CdM U20 : Les Black Princesses veulent enfin passer la première marche

Dans le groupe A, les Ghanéennes font figure de Petit poucet. Mais les Françaises, Hollandaises et Néo-Zélandaises devront tout de même se méfier : pour cette cinquième participation au Mondial U-20, les Black Princesses veulent prendre leur revanche.

La Coupe du Monde des U-20 ne sera pas une découverte pour l’équipe du Ghana. Avec le Nigéria, elles représenteront l’Afrique dans ces phases finales, auxquelles elles participent pour la cinquième fois consécutives.

Sauf que les Black Princesses n’ont ensuite jamais réussi à dépasser les poules. Une frustration qu’elle chercheront à combattre. C’est notamment le cas de l’attaquante phare de l’équipe, Princelle Adubea. Auteure de 10 buts pendant les matches éliminatoires, la capitaine arrivera en France avec une idée : mettre la balle au fond des filets. Ce qu’elle n’avait pas réussi à faire lors du dernier tournoi en Papouasie-Nouvelle-Guinée, auquel elle participait déjà, en 2016.

Un match piège pour la France ?

Deuxième équipe du groupe A, le Ghana rencontrera la France, dès le 5 août, en match d’ouverture du tournoi. « Ça va être très compliqué de jouer contre l’équipe qui reçoit en ouverture. Il y aura sans doute beaucoup de public mais c’est plutôt un évènement plaisant à jouer pour notre pays », anticipe le sélectionneur ghanéen, Benjamin Eyson, qui s’attend à un match compliqué face aux Bleuettes.

Un match piège dans lequel la gardienne française Mylène Chavas devra rester concentrée. Dans les cages en 2016, elle avait encaissé deux buts lors du match opposant la France et le Ghana, et le match s’était terminé sur un score de parité de deux buts partout.

Un mental de fer

Mais plus que le souvenir des derniers tournois, les joueuses ghanéennes devront cette année avoir un mental de fer pour arriver à oublier la situation actuelle du foot dans leur pays.

La fédération nationale de football ghanéenne a en effet été dissoute au printemps, obligeant les joueuses à interrompre leur entrainement. Si les joueuses ont finalement pu se préparer, leurs conditions restent loin de celles de leurs homologues françaises, néo-zélandaises ou hollandaises qu’elles rencontreront dans la poule A.

Il n’empêche, les Black Princesses, qui ont réussi à se qualifier au dépend des Camerounaises, restent motivées. Il faudra notamment garder un oeil sur Ernestina Abambila (photo) et Sandra Owusu Ansah. D’autant que le match contre la France aura aussi valeur de test pour les Ghannéennes : leurs aînées de l’équipe nationale A se sont en effet inclinées lourdement (8-0) face aux « Bleues » le 23 octobre dernier.


Les présentations des autres équipes du Groupe A :

Crédits photos : FIFA.com

Laisser un commentaire