CdM U20 – Le Nigeria, un outsider assumé

A coup sûr, ce sera l’équipe africaine en vue durant ce Mondial U20 en Bretagne. Le Nigeria n’a jamais manqué une seule édition de la compétition depuis sa création. Mais son histoire avec l’événement a parfois été douloureuse. Une nation souvent classée mais jamais gagnante. Un statut d’outsider assumé voire revendiqué.  

Le football au Nigeria rime très souvent avec le terme « jeunesse ». Chez les garçons comme chez les filles d’ailleurs. Tout le monde se souvient entre autres du titre olympique glané par la jeune équipe masculine à Atlanta en 1996 décrite comme une jeune génération dorée du football. Au sein du plus grand pays d’Afrique en nombre d’habitants, tous les yeux se rivent sur un possible succès mondial du foot féminin. Les joueuses U20 ne peuvent éviter ces espoirs de sacre.

Imposer sa réussite 

En effet, si sur le sol africain, les joueuses nigérianes de moins de 20 ans semblent tout contrôler, sur le plan international la donne est toute autre. Pour exister, il aura fallu à la Fédération de football nigériane, d’effectuer un énorme travail de détection, de formation à l’instar de leurs homologues masculins pour voir cette jeune équipe enregistrer des résultats probants. Depuis la première édition du Mondial au Canada en 2002, au fur et à mesure des rendez-vous, les Falconets progressent et décrochent même un accessit pour la finale de la compétition en 2010 et 2014, à chaque fois défaites par les Allemandes.

Pour participer à son 9e Mondial, l’équipe africaine n’a pas fait dans la demi-mesure lors de la phase qualificative. Les protégées de Christopher Danjuma ont quasiment réalisé le parcours parfait : cinq victoires et un résultat nul en six matches de qualification durant le deuxième semestre de 2017. Peut-être le bon tremplin pour s’approprier ce tournoi tant désiré ?

Un collectif solide et l’incontournable Ajibade

Les 21 joueuses qui évolueront sous la tunique verte ont toutes le point commun d’évoluer dans les clubs du championnat domestique. Un avantage pour le coach et surtout un gage de garanties et d’automatismes lorsqu’arrivent les grandes échéances. Le constat est indéniable après leurs deux victoires en phase de préparation pour le mondial face aux clubs autrichiens du FC Bergheim (3-0) et du FC Wacker Innsbruck (4-0), fin juillet. « Les filles montrent une grande profondeur de jeu avec leur capacité à être tactiquement flexibles, ce qui est un bon signe. Leur niveau de concentration et de vigilance mentale, dans la transition de balle à la fois en défense et en attaque se sont énormément améliorés », se satisfait Christopher Danjuma.

Comme dans toute force collective une ou plusieurs joueuses peuvent sortir du lot. Du côté du Nigeria, celle à surveiller sera Rasheedat Ajibade (photo, à droite). Capitaine de sa sélection et attaquante du FC Robo, elle présente tous les caractéristiques de la vraie « serial buteuse ». La présence de son pays en France cet été, on peut la devoir en partie à son sens du but puisqu’elle fut l’auteure d’au moins un but durant chacune des rencontres de qualification. Depuis le mois de février 2018, là voilà dans la cour des grandes en devenant internationale nigériane. Son avenir l’emmènera peut-être à nouveau sur les pelouses françaises l’an prochain pour le Mondial.

Le titre en ligne de mire

Les aventures de 2010 et de 2014 restent plus que jamais gravées dans les esprits de la Fédération nigériane. Et si on retrouvait une nouvelle fois les Supers Faucons parmi les meilleures nations, cette année ? Christopher Danjuma ne cache pas ses attentes : « la mentalité et le grand esprit d’équipe du groupe me rendent confiant pour aller au-delà des performances passées. Les filles ont aussi ce désir d’exprimer leur potentiel et de marquer l’histoire. »
 

Après une dernière édition en 2016 en demi-teinte pour les Nigérianes, l’heure est à la reconquête en 2018. Positionnées dans le groupe D, elles croiseront la route de la Chine, d’Haïti et celle d’une équipe qu’elle connaît bien : l’Allemagne. Cette dernière est une prétendante au titre et affronter la Mannschaft en Coupe du Monde U20 n’a jamais été une partie de plaisir (3 matches pour 3 défaites). Écrire l’histoire pourrait déjà commencer dès la phase de poule.


La présentation des autres équipes du groupe D :

 

Crédits photos : Twitter NFF (fédération Nigériane de football) / FIFA

Laisser un commentaire