CdM U20 – le rêve des jeunes Grenadières Haïtiennes

Pour la première fois de leur histoire, toutes catégories confondues, les Grenadières haïtiennes participeront à une Coupe du Monde. Le petit poucet de la compétition amènera dans ses valises beaucoup de coeur et de détermination, pour faire honneur à la région caribéenne.

Mettre Haïti sur la carte du football mondial, un objectif ambitieux mais dont le premier chapitre a été écrit en janvier dernier, lors des qualificatifs de la CONCACAF, à Trinidad-et-Tobago. En s’imposant deuxième de leur groupe, qui comptait le géant canadien, le pays hôte et le Costa Rica, les Haïtiennes ont le droit d’y croire, malgré la déconvenue face au Canada, qui voit les Grenadières s’incliner 4 à 0 face aux joueuse de Bev Priestman.

Ecrire l’Histoire

Par un concours de circonstances et aussi beaucoup de courage et d’abnégation, les Haïtiennes tiennent tête au Mexique et aux Etats-Unis, ne cédant qu’aux tirs au but où le manque de réussite les repousse au match pour la troisième place – et potentiellement le dernier ticket d’entrée pour la Coupe du Monde U20. Rencontrant un Canada en manque d’envie et de finesse pour cette troisième place, les Haïtiennes mettent les bouchées doubles. Même si c’est très difficile, même si les canadiennes opposent des assauts constants, même si le match devient très rapidement une lutte physique sans pitié, c’est Haïti qui ouvre le score et maintient la situation jusqu’au coup de sifflet final. C’est terminé : les Haïtiennes prennent le dernier ticket, sur un but de Jeudy avec une passe décisive de la capitaine Haïtienne et joueuse du MHSC, Nérilia Mondésir, et les Canadiennes rentrent chez elle, après s’être effondrées à la dernière ligne droite.

Rassembler un pays

Et les Haïtiennes écrivent l’Histoire : en plus d’une victoire significative sur l’une des nations en place les plus puissantes, elles participeront, pour la première fois, à une Coupe du Monde, toutes catégories confondues. C’est aussi le premier pays de la zone caribéenne à être représenté à la Coupe du Monde U20. Si la victoire est un premier jalon – et quel jalon ! -, il n’est pas question de s’arrêter ici. Les Haïtiennes poursuivent leur préparation en s’envolant en mai dernier pour la Sud Ladies Cup, pour affronter les Françaises, les Américaines et les Allemandes. Et même si les Haïtiennes arrivent bonnes dernières de la compétition, il y a quelque chose d’un engouement qui naît au niveau de la République Haïtiennes. A leur départ, une cérémonie d’adieu est organisée et le chef de l’Etat a réitéré son soutien aux jeunes Grenadières, en demandant au Grand Argentier de la République de débourser l’argent nécessaire au déplacement et à l’entraînement des joueuses.

Une réussite féminine en Haïti, c’est aussi une belle revanche. Contre l’oppression, contre les stigmates de la Colonisation et de ces pays pillés que l’on a oublié dans le silence de l’injustice blanche, contre le manque de moyens, le manque de considération. En partant de rien, les Grenadières peuvent tout gagner. On ne parle pas de points, on ne parle pas de compétition. On parle du coeur de leur patrie, une récompense qui n’a pas de prix.

 

Les Grenadières débuteront leur campagne le lundi 6 août contre la Chine, à Saint-Malo.


La présentation des autres équipes du groupe D : 

Crédits photo : MHSC, FIFA, Canada Soccer

Laisser un commentaire