Mylène Chavas, la gardienne à suivre

À 20 ans, Mylène Chavas est déjà vice-championne de monde. Mais la gardienne de Saint-Etienne vise plus haut et espère mener ses coéquipières à la victoire lors de la prochaine Coupe du Monde U-20 qui se jouera cet été (du 5 au 24 août), en Bretagne.

La liste des joueuses retenues pour participer à la Coupe du Monde U-20 n’est pas encore officielle. Mais le nom de la gardienne ne suscite guère de doute. Mylène Chavas est l’un des espoirs français de cette équipe de Bleuettes. Un pilier de l’équipe de Gilles Eyquem.

Depuis ses sept ans, Mylène Chavas protège les cages. « Mon frère, qui a six ans de plus que moi, jouait gardien, et je me suis tout de suite positionnée dans les buts aussi » avance-t-elle en guise d’explication. À ses débuts, elle est donc le dernier rempart des garçons de l’AS Trèfle football de Vérin, dans la Loire, puis, elle rejoint l’AS Saint-Etienne, son « club de cœur depuis toujours » au lycée. « Je cherchais un sport étude, et une amie m’a proposé de faire les tests de recrutement de Saint-Etienne » explique la supportrice des Verts. Le club composait sa première équipe de U15. Mylène est arrivée au bon moment.

Objectif : diplôme de kiné et Coupe du Monde en … 2019

Pendant son année de seconde elle fait donc les allers-retour entre Saint-Etienne et la maison maternelle. En Première, elle rejoint Clairefontaine et le Pôle France. « Je rentrais jouer avec Saint-Etienne le week-end » explique-t-elle. Après deux ans à suivre les conseils de Méline Gérard à Sainté, elle devient la gardienne numéro 1 de l’équipe, en première division, lors de la saison 2016-2017. « On est descendu cette année-là » regrette-elle. Cette année, la saison de D2 a été difficile pour la jeune gardienne, et l’équipe a manqué de peu la remontée.

Pendant ce temps, sa carrière en Bleue décolle. En 2016, elle est championne d’Europe avec les U19 face à l’Espagne, et vice-championne du monde avec les U20. A l’issue de la compétition, elle remporte les gants d’Or de la meilleure gardienne. Meilleure gardienne du monde de sa génération ! Pourtant Mylène Chavas pense d’abord au collectif. « Sur le moment, ça a été difficile de l’accepter, on venait de perdre la finale face à la Corée du Nord… Mais aujourd’hui, je suis extrêmement fière et cette récompense reste dans un coin de ma tête… Je vais tout faire pour la recevoir de nouveau » annonce la grande blonde (1m78). Car les Bleuettes jouent cet été une nouvelle Coupe du Monde, en France. Et Mylène Chavas compte bien profiter de son expérience pour mener ses coéquipières à la victoire. « Sur le terrain, le gardien voit tout le jeu, donc je parle beaucoup » reconnait-elle. On l’a disait plutôt timide et introvertie à ses débuts, elle défend une « âme de leader ». « Pour être gardien, il faut ça » justifie-t-elle. Pour Sandrine Roux, ancienne gardienne internationale de l’équipe de France, aujourd’hui en charge des jeunes gardiennes, Mylène Chavas est « LA gardienne d’avenir ». Arrivée très jeune à son poste, la jeune Ligérienne garde néanmoins la tête sur les épaules.

En fin de contrat avec Saint-Etienne

Assidue aux entrainements, et toujours très concentrée sur le terrain, elle suit en parallèle des études de kinésithérapeute à l’école Saint-Michel de Saint-Etienne. « J’aime travailler, et j’ai besoin d’alterner entre sport, études et famille pour mon équilibre personnel » analyse-t-elle.

En fin de contrat avec Saint-Etienne, la gardienne ne dit rien de son futur. On imagine que les propositions ne manquent pas, mais elle reste secrète. En attendant, elle répète son objectif pour les prochains mois : « se montrer ».

Dès cette semaine*, à Salon de Provence, pour la première édition de la Sud Ladies Cup, un tournoi préparatif pour la Coupe du Monde. Puis entre le 5 et le 24 Août, en Bretagne. Et dès septembre en club. « Il va falloir enchaîner, et rester en forme… Il y a aussi la Coupe du Monde de l’équipe A l’an prochain en France… C’est un objectif  » lâche celle qui va tout faire pour y participer. Ambitieuse, Mylène Chavas sait aussi reconnaître les qualités de ses adversaires. En D1, elle admire Ada Hegerberg, la Lyonnaise, « c’est la meilleure buteuse, ça fait peur ! ». Au niveau international l’Américaine Mallory Pugh est pour elle, « une adversaire coriace ». Parmi les U20, elle félicite sa coéquipière Marie-Antoinette Katoto, qu’elle préfère avoir dans son équipe qu’en face.

Elle admire aussi la longévité et le charisme de Gianluigi Buffon, l’indéboulonnable gardien italien. On ne peut que lui souhaiter de s’inspirer de son idole pour la suite.

 

* Les Bleues affronteront Haïti ce mardi 5 juin à 19h45, avant de jouer face à l’Allemagne le jeudi 7, et aux Etats-Unis le dimanche 10.


Crédits photos : FFF, Jean-Yves Fustec

3 commentaires

  • Pour l’instant , en U20 , elle est en concurrence avec Camille Pecharman. Gilles Eyquem l’a fait rentrer en 2ème mi-temps contre Haïti, c’est une bonne chose. Donc il faudra la revoir  et à elle de prouver sa vraie valeur. Quand je serai à Vannes le 5 et 8 août dans les tribunes , j’espère la voir jouer. Mais en attendant, on espère la voir jouer contre l’Allemagne et les Etats Unis bientôt.
    .

Laisser un commentaire