Inès Jaurena, l’aventurière

Auteure d’une saison très satisfaisante avec Juvisy, Inès Jaurena n’a pas échappé à l’oeil averti du sélectionneur Philippe Bergeroo qui vient de la convoquer en Bleue. C’est l’occasion pour nous de vous faire découvrir cette jeune joueuse au parcours riche et atypique. Elle revient sur son passage aux Etats-Unis, ses premiers pas en D1 et sa récente convocation en Equipe de France.

 

 

 

A seulement 22 ans, Inès Jaurena a déjà un CV footballistique bien rempli. Après être passée par Charenton, Saint-Maur et le pôle de Clairefontaine, une fois le bac en poche, elle quitte tout pour tenter sa chance en Université américaine. A Florida State plus exactement, où elle combine études internationales et football pendant 4 ans. Coup du sort, c’est sur ce campus floridien qu’elle rencontre sa future coéquipière juvisienne Janice Cayman : « Nous nous sommes connues là-bas, hasard total ! Nous sommes arrivées la même année. Elle venait de Belgique et moi de France, on s’est tout de suite bien entendu. Je ne savais pas du tout qu’on se retrouverait plus tard à Juvisy« . Elle revient ensuite en France au FF Issy avant de s’engager avec Juvisy pour la saison 2013-2014.

 

Expérience du « mental » américain

 

En plus de l’apprentissage de l’anglais, elle reconnait avoir vécu aux USA « une super expérience » malgré les inconvénients liés à la distance. « J’ai une personnalité aventurière, c’est-à-dire que cela ne m’a pas dérangée de quitter mes parents à 18 ans et de tenter une expérience« , raconte-t-elle. Elle a notamment pu goûter au célèbre fighting spirit américain, à savoir : « avoir confiance en soi, être sûr de ses forces et, par dessus tout, avoir un esprit de combattant ; aux USA, la différence se fait surtout au niveau mental. Je n’arrive pas forcément à avoir cet esprit, mais sur le plan de la combativité, les joueuses se battent tellement que l’on est obligé de se mettre à leur niveau« . Sur le terrain, elle a tout de même pu constater une différence de style de jeu entre les deux pays : « Ici en France, ça joue mieux au football, au niveau technique et tactique. C’est un football plus intelligent ».

 

 

 

 

 

 

Retour en France pour « connaître la D1 »

 

A la fin de son cursus, elle aurait pu tenter la draft américaine – et pourquoi pas, intégrer un club de NWSL – mais le mal du pays l’a rattrapée : « J‘avais vraiment envie de rentrer en France. J’ai adoré l’expérience universitaire, mais après, je ne me voyais pas faire ma vie là-bas ». Et celle qui n’avait jusqu’à présent jamais évolué en D1 féminine pose ses valises durant l’hiver 2012/2013 à Issy-les-Moulineaux : « J‘avais vraiment envie de connaître ce championnat de D1« . Elle avoue avoir été en contact avec Sandrine Mathivet (coach de Juvisy à cette époque) pour rejoindre la Juv’ dès son retour en France, mais elle a privilégié le FF Issy pour « découvrir la D1 en étant sûre d’avoir du temps de jeu« . Elle s’est donné 6 mois pour « tâter le terrain ». Le FF Issy ne se maintient pas à l’issue de la saison 2012/2013 et Inès Jaurena reprend alors contact avec la Juv’ : « J’ai fait quelques essais à Juvisy. De mon côté, cela m’a convaincue ; eux aussi et le choix s’est fait plutôt naturellement ». Elle s’engage avec le club essonnien durant l’été 2013.

 

Juvisy pour passer un cap

Très polyvalente, elle a occupé à peu près tous les postes : arrière droite aux USA, un peu de défense centrale en sélection de jeunes, numéro 10 et parfois même attaquante à Issy, puis milieu défensive à Juvisy. Alors, à quel poste se sent-elle le plus à l’aise du haut de ses 22 ans ? Elle penche sans hésiter pour son nouveau rôle de milieu défensive à la Juv’ : « C’est Pascal (Gouzenes, coach de Juvisy) qui m’y a placée et c’est vraiment le poste que je trouve le plus intéressant sur un terrain de foot ». Elle évolue depuis cette saison aux côtés de Sandrine Soubeyrand. Les deux joueuses se complètent bien en milieu de terrain et Inès Jaurena loue l’apport de cette joueuse d’expérience : « Sandrine (Soubeyrand) me donne des conseils. Elle a été très accueillante depuis le début, comme tout l’effectif et le staff de Juvisy. Elle commence à me connaître et du coup, en match elle vient me parler quand elle sent que je perds le fil et m’encourage quand je fais de bonnes choses ». Résultat des courses, la jeune juvisienne brille cette saison et vient d’être appelée en Equipe de France A pour la première fois de sa carrière. Le soutien de son club a été indispensable pour franchir ce cap : « Jouer pour un très bon club de D1 qui joue le haut de tableau et la course à la Ligue des Champions, c’est déterminant ».

 

 

 

 

 

 

« Découvrir, apprendre, et progresser » avec les Bleues

 

C’est une amie qui lui a appris sa convocation en Equipe de France A. Elle se souvient : « C‘était un peu un choc ! Mais un choc positif. Cela me fait énormément plaisir, et récompense tout le travail effectué en club ». Elle ne se doutait pas que cela lui arriverait maintenant. Son but, au retour des USA, était surtout de jouer pour un bon club de D1 et de s’améliorer. Mais maintenant, elle aborde sereinement le prochain rassemblement des Bleues : « J’y vais pour découvrir, apprendre, et progresser ».

 

Inévitablement, on a envie de lui poser la question d’une éventuelle participation à la Coupe du Monde en 2015 au Canada :  « Je n’y pensais pas du tout avant lundi, mais maintenant, je me dis que ce serait cool ! ».

 

 

 

Soutenez le projet « Mêmes Rêves de Foot »

 

 

 

Crédits Photos : Florida state, Framba.de