D1 – saison 2017/2018 : Voilà c’est fini…

C’est ce dimanche 27 mai qu’avait lieu la 22e et dernière journée de D1. L’Olympique Lyonnais, champion de France, a terminé sur une victoire à Rodez (6-0), tandis que le Paris Saint-Germain a confirmé sa place de dauphin et sa participation à la prochaine Ligue des Champions, en s’imposant 3 buts à 0 sur la pelouse de Soyaux. Après une ultime journée pleine de suspense pour le maintien, ce sont finalement les Albigeoises qui ont perdu la bataille. Défait à Montpellier (1-3), l’ASPTT Albi évoluera en D2 la saison prochaine, tout comme l’Olympique de Marseille.

La saison de D1 s’est achevée ce dimanche 27 mai, et le moins que l’on puisse dire c’est que cet exercice 2017/2018 nous aura tenus en haleine jusqu’au bout. Avec une place européenne toujours en jeu et pas moins de cinq équipes encore concernées par la bataille au maintien, il aura fallu avoir les nerfs solides pour cette dernière journée.

Lyon indéboulonnable, Paris européen

Comme la saison dernière, l’Olympique Lyonnais remporte le championnat avec 8 points d’avance sur son dauphin (Montpellier l’an passé, Paris aujourd’hui), avec des chiffres encore un peu meilleur que lors du précédent exercice. En effet, cette saison, les joueuses de Reynald Pedros n’ont pas enregistré la moindre défaite (21 victoires et 1 nul), ont marqué un but de plus et en ont encaissé un de moins que l’année passée – 104 au lieu de 103, et 5 au lieu de 6 -.

Avec une dernière rencontre remportée 6 buts 0 à Rodez, les Lyonnaises ont clôturé leur championnat de belle manière et semble prêtes à aller chercher le triplé (Ligue des Champions, Championnat et Coupe) ce jeudi à Strasbourg, face au Paris Saint-Germain.

Un PSG qui s’est lui imposé 3-0 sur la pelouse de Soyaux ce dimanche, et qui retrouvera donc l’Europe la saison prochaine. Les Parisiennes emmenées par Patrice Lair, annoncé à Niort – Ligue 2 – pour la rentrée, n’ont pas tremblé et ont évité que le scénario de la saison passée se répète en voyant Montpellier leur passer devant dans les derniers instants (à quatre journées de la fin l’an dernier). En plus d’avoir récupéré une place en Ligue des Champions, les joueuses de la capitale auront sans doute à coeur de bousculer Lyon et de décrocher un titre cette saison.

Lille et Fleury résistent

Chose assez extraordinaire en D1 : les deux promus de la saison ont tous les deux réussi à obtenir leur maintien. Alors que Fleury a ramené un point avec un match nul 0-0 dans le derby contre le Paris FC, Lille s’est lui imposé dans les dernières minutes de jeu, face à Bordeaux (2-1) avec des réalisations de Kenza Dali (4e) et Ouleymata Sarr (89e). Grâce à cette victoire, le LOSC s’est sorti d’une situation délicate et a obtenu son maintien parmi l’élite du foot français. De quoi réjouir les joueuses nordistes, mais aussi leur entraineur, Jérémie Descamps, qui avait déjà annoncé qu’il ne reprendrait pas ses fonctions la saison prochaine.

Du côté de l’Essonne, les Floriacumoises qui avaient connu un début de saison compliquée, ont finalement pris la mesure de ce championnat au fur et à mesure des rencontres. Si il aura dû attendre la dernière journée pour connaître son sort, le FC Fleury sera bien encore de la partie pour le prochain exercice, et semble avoir une marge de progression intéressante pour bien figurer dans ce dernier. À suivre donc…

Guingamp se sauve, Albi chute en D2

Avant de jouer son dernier match face à l’Olympique de Marseille – déjà relégué quoi qu’il arrive -, l’En Avant Guingamp était celui qui risquait le plus de l’accompagner en D2. Le suspense aura été de mise en Bretagne, presque insoutenable pour certains, et il aura fallu attendre la deuxième période pour voir le maintien se dessiner pour les joueuses de Sarah M’Barek. En s’imposant 1 but à 0 grâce à une réalisation de sa capitaine, Marine Pervier (52e), l’En Avant Guingamp assure son maintien lors de l’ultime journée.

Mais malheureusement tout le monde ne peut pas se maintenir… En déplacement du côté de Grammont, les Albigeoises emmenées par le duo d’entraineurs Patrice Garrigues/Théodore Genoux, ont fait tout ce qu’elles pouvaient contre le Montpellier Hérault SC, mais cela n’a pas été suffisant. Après avoir subi l’ouverture du score par la Montpelliéraine, Valérie Gauvin, les Albigeoises sont revenues dans la partie grâce à un pénalty transformé par Manon Rouzies. Mais les Montpelliéraines scoraient ensuite à deux reprises, portant le score à 3 buts à 1 et mettant fin aux espoirs albigeois. C’est en pleurs et avec le coeur lourd que les Jaune et Rouge ont quitté cette pelouse de D1, qu’elles ne reverront pas lors de leur prochain exercice. Comme pour l’Olympique de Marseille, c’est en D2 que le club albigeois évoluera la saison prochaine…

Classement-Final-D1-2017-2018
Les résultats de la 22e journée
Soyaux / Paris SG : 0-3 (Katoto 28′, Geyoro 47′, 51′)
Paris FC / Fleury : 0-0
Guingamp / Marseille : 1-0 (Pervier 52′)
Montpellier / Albi : 3-1 (Gauvin 45+6, 92′, Blackstenius 75′ : Rouzies 68′ p.)
Bordeaux / Lille : 1-2 (Istillart 88′ ; Dali 4′, Sarr 89′)
Rodez / Lyon : 0-6 (Laurent 8′, Hergerberg 21′, Abily 35′, 41′, Le Sommer 57′, 70′)
Crédits photos : WoSo France, LOSC féminines
Illustration Foot d’Elles

3 commentaires

  • @SDusang
    « Chose assez extraordinaire en D1 : les deux promus de la saison ont tous les deux réussi à obtenir leur maintien ».

    C’était aussi le cas la saison passée où les 2 promus Marseille et Bordeaux s’étaient maintenus. Est ce un signe que le foot féminin progresse parce que les écarts se resserrent (hormis le top 3)? Y-a-il enfin une prise de conscience, même si on est très très loin du compte, que cette discipline a besoin d’argent pour se développer ? Et cela traduit-il finalement une volonté globale, mais si fragile diffuse ténue, que cela arrive ?

    PS : HS : « Voilà, c’est fini » JL Aubert, une de mes chansons préférées 🙂

    • @bougezvous En effet, je n’ai pas précisé que le cas « assez extraordinaire » c’était déjà produit la saison dernière.
      Je pense effectivement que les écarts se resserrent et nous offre bien plus de suspense dans la deuxième partie du classement. Mais pour rendre notre championnat encore plus attractif il faudrait que ce soit l’écart entre le Top3 et le reste qui se resserre. Et de ce côté-là je pense qu’il reste beaucoup à faire.

      • Oui, car il n’y a pas si longtemps, on pestait au sujet de l’écart entre le TOP 4 et le reste & maintenant, force est de constater que c’est le top 3.

Laisser un commentaire