CdM U20 – Les Bleuettes s’invitent dans le dernier carré

Les Françaises sont en demi-finale de cette Coupe du Monde U20, chez elles. Ce jeudi soir, le menu était copieux. Il fallait terrasser la Corée du Nord pour retrouver le stade de la Rabine, théâtre du dernier carré de la compétition. Une étape réussie pour les Bleuettes. Mais pas sans peine.

D’entrée de jeu, les Françaises sont aux manettes. La première mi-temps est à sens unique. Les Bleuettes confisquent le ballon. Tous les secteurs semblent plus que jamais concernés par l’enjeu. La concentration de chacune est à son paroxysme. Les coéquipières de Julie Thibaud font mal, très mal aux Nord-Coréennes. Et cela commence dès la 2e minute. Sandy Baltimore et Annahita Zamanian ont le feu dans les jambes. La première, sur l’aile gauche, n’a eu de cesse de chercher un point de chute pour ses centres dans la surface de réparation. La seconde dynamise le milieu dans les premiers instants. Melvine Malard n’est pas en reste dans ce début de partie. Sur son côté droit, la Réunionnaise fait de nombreux appels de balle et sa puissance physique gêne grandement les latérales nord-coréennes.

Dans ce début de partie, la sélection asiatique est asphyxiée et sevrée de ballon. C’est alors que débute le festival technique de Baltimore. Celui-ci fait du bien aux tricolores. C’est d’ailleurs sur un de ses mouvements chaloupés que la France enregistre sa première occasion d’ouvrir le score. Balle au pied, la Parisienne tente de pénétrer dans les seize mètres nord-coréens pour délivrer un centre. Une passe irrégulièrement arrêtée de la main par Pom Hyang Ri. Fort logiquement l’arbitre, Carol Chenard, indique le point de penalty. Un coup de pied de réparation transformé par Amélie Delabre (1-0, 28e). Le fort pressing et le rythme imprimé par la France reste constant jusqu’au retour des vestiaires. Mais leurs adversaires du soir n’ont pas dit leur dernier mot.

La  souffrance  puis la délivrance

La deuxième période n’est pas du même acabit. Les joueuses de Gilles Eyquem n’ont plus la possession de la balle. Bien au contraire, elles souffrent. La ligne De Almeida-Thibaud-Lakrar-Bacha se met en quatre pour déjouer les pièges des attaquantes asiatiques. Mais combinée à la concentration de Mylène Chavas, l’action des défenseures aura été prépondérante dans ce quart de finale. Dans le même temps, l’entrejeu français peine à retrouver sa superbe de la première mi-temps. Annahita Zamanian et Sana Daoudi n’ont retrouvé un second souffle qu’en fin de match. La  dernière citée d’ailleurs sera élue « joueuse du match » . Elle n’a pas regardé à la dépense physique sur la pelouse du stade Guy Piriou.

Du sang neuf chez les Bleuettes était alors nécessaire. Marie-Antoinette Katoto a ainsi remplacé Amélie Delabre. Une entrée d’une demi-heure remarquée qui aurait pu se ponctuer par une belle passe décisive mais le tir de Zamanian, placée au point de penalty, est contré in extremis. Moins visible en deuxième mi-temps, Melvine Malard a, quant à elle, laissé sa place à Emelyne Laurent. Dans le milieu de terrain, Christy Gavory est une des satisfactions de la soirée. Audacieuse et importante dans la circulation du ballon, elle fut le vrai piston entre la défense et l’attaque de cette équipe de France. Après une multitude d’efforts, elle sera remplacée par Carla Polito (81e). Mais outre les individualités, c’est la solidarité française qu’il faut mettre en lumière.  Le pressing des nord-coréennes n’a, à aucun moment, fait flancher ce solide collectif durant ce match jusqu’au coup de sifflet final. Bien leur prendra de garder cet état d’esprit pour la demi-finale.

L’Espagne, prochain adversaire des Bleuettes

Le premier quart de finale de la journée opposait l’Espagne au Nigeria. Dominatrices dans le secteur aérien, plus rapides et précises à faire avancer leur jeu, les Espagnoles ouvre logiquement le score dès la 14e minute. La frappe tendue d’Aitana Bonmati à la limite de la surface de réparation trompe la gardienne nigériane Chiamaka Nnadozie. Un chapelet de faits de jeu sont venus animer la première période. A la 26e, un penalty oublié sur l’attaquante du Fc Barcelone Claudia Pina et un but refusé à la 38e pour les Espagnoles auraient pu aggraver le tableau de marque. Ce dernier inscrit sur coup franc direct, heurte la transversale avant de franchir la ligne mais l’arbitre de la rencontre, Liang Qin, ne bronche pas. Deux minutes plus tard, c’est Eva Navarro, qui perd son duel face à la portière africaine. Les Ibères doubleront finalement la mise dans le temps additionnel du premier acte. Patricia Guijarro qui récupère le ballon après une main dans la surface, le propulse dans les filets adverses (2-0).

Au retour des vestiaires, les affaires changent de mains. Les Nigérianes prennent le jeu à leur compte. Avant l’heure de jeu, elles réussissent même à réduire le score. Après un gros travail du milieu de terrain des Falconets, Rasheedat Ajibade frappe sur la portière de la Roja, Catalina Coll.  Une balle qui ne sera pas captée et atterrissant dans les pieds de Peace Efih qui n’a plus qu’à le pousser dans les cages dépourvues de gardienne (2-1, 57e). Durant cette seconde période, l’Espagne subit mais gère son avance jusqu’au coup de sifflet final et élimine ainsi la dernière équipe africaine du tournoi. Ce lundi 20 août, les filles de Pedro Lopez affronteront donc la France au stade de la Rabine à Vannes. Une odeur de revanche de la finale de l’Euro U19 de 2017, à en croire Gilles Eyquem lui-même, qui la « garde à travers de la gorge ».

 

Les réactions d’après-match :

Gilles Eyquem (Sélectionneur – France U20) : « La Corée ? J’étais un peu surpris qu’elles restent un peu derrière. En seconde mi-temps, elles ont essayé de nous étouffer. Nous étions en souffrance. Mais je suis très fier de ce que les filles ont fait et aussi de pouvoir à nouveau faire partie de ce dernier carré. Là, on va profiter de visiter cette belle Bretagne, on va prendre un bon bol d’air iodé, on reprendra l’entraînement et le foot dans deux jours. »

Sana Daoudi  (France U20- élue « joueuse du match ») : « C’était un match très difficile on s’y attendait. Avant le match, on s’est dit qu’il fallait tout donner.  On a vraiment respecté les consignes du coach. C’est vrai que j’ai beaucoup couru. J’ai fait beaucoup d’efforts, de déplacements […] L’Espagne, c’est une équipe très technique, qui aime jouer dans les petits espaces, mais ça ne nous fait pas peur. »

Yongbong Hwang (Sélectionneur – Corée du Nord U20) : « L’équipe de France était bien préparée. Dans la deuxième mi-temps, nous avons joué comme nous l’avions prévu. Malheureusement nous n’avons pas marqué, n’avons pas eu de chance. C’est le jeu, c’est la vie. »


Crédits photos : DR

1 commentaire

  • Match un peu fade, avec très peu de construction positive. Malard n’a rien prouvé sur son aile et je lui préfère Laurent. Très bon match de Lakrar et Bacha. Zamanian a fait un bon match contre le Ghana , mais dans les autres matchs, je l’ai trouvé un peu trop timide. Mon seul regret, Monsieur Eyquem change souvent son équipe de base….il a peut-être ses raison et la rentrée de Polito à 9 minutes de la fin qui n’a pas pu mettre son talent en avant.
    En attente de la demi finale lundi, mais il faudra montrer un autre visage……..

Laisser un commentaire