Amandine Guérin : « Réussir à faire douter Lyon »

C’est l’une des révélations de la saison dans le championnat de France. Amandine Guérin, jeune gardienne de 21 ans évoluant à l’ASJ Soyaux, nous parle de la demi-finale de Coupe de France qui opposera dimanche sa formation à l’Olympique lyonnais. L’OL, son club de cœur, il en est également question au fil de l’entretien… Focus.

 

Soyaux rencontrera Lyon en demi-finale de CDF dimanche prochain, un adversaire contre lequel vous avez perdu cette saison (par deux fois 5-0). Que pouvez-vous espérer de cette rencontre ?

On sait qu’en championnat c’est toujours difficile contre Lyon. Le fait que la rencontre de dimanche sera un match de Coupe change quelque peu la donne. Nous jouerons sur un terrain plus petit que d’habitude, ce qui sera un léger avantage pour nous. Le terrain où nous avons l’habitude de jouer à Angoulême n’étant pas disponible, nous jouerons à Soyaux sur un terrain plus petit qu’à l’ordinaire. Il faut aussi se dire que sur un match tout est possible, on l’a bien vu cette saison avec des « petites » équipes qui ont réussi à accrocher Lyon.

Quelle sera la clé de la rencontre d’après toi ?

Il faudra déjà commencer par ne pas encaisser un but après deux minutes de jeu comme ce fut le cas il y a deux semaines en championnat. Il faudra essayer de tenir le plus longtemps possible pour réussir à faire douter Lyon. Si elles ne marquent pas rapidement, elles pourraient se crisper un peu et, dans ce cas, nous aurons peut-être une chance.

 

 

Lyon est-il moins fort que les années précédentes, selon toi ?

Lyon n’est peut-être pas moins fort, mais ce sont probablement les autres équipes qui commencent à progresser. Nous voyons bien que le championnat devient de plus en plus homogène ; en témoigne notre victoire à Juvisy en début de saison (1-2). Il n’y plus systématiquement des 10-0 chaque fois qu’une « grosse » équipe en rencontre une plus faible. Il y a également plus de moyens qu’avant, ce qui aide les plus petites équipes à se développer et donc à combler quelque peu l’écart avec les cadors du championnat.

Nous avons appris cette semaine le départ programmé à l’issue de la saison de votre entraîneur, Jean-Claude Barrault. Est-ce un coup dur pour Soyaux ?

Oui, forcément puisqu’il n’est pas étranger à notre bonne saison en cours. C’est vraiment dommage qu’il doive partir à l’issue de la saison. Quoi qu’il en soit, nous ferons tout pour conserver notre cinquième place au classement. C’est notre objectif.

Lors de la précédente journée de championnat, tu as réalisé un match exceptionnel contre Lyon. Selon toi, était-ce ta meilleure prestation de l’année?

Oui, je pense. J’avais fait un bon match également à Saint-Etienne mais sur le but que nous avons encaissé, je n’étais pas exempte de reproche. Pour en revenir à la rencontre face à l’OL, c’est l’une de mes meilleures prestations, même si j’ai aussi eu une part de chance sur certaines occasions. Ça arrive, il y a des jours comme ça, où l’on attire le ballon !

 

 

Tu es restée quatre saisons à l’OL. Un retour à Lyon serait-il envisageable selon toi ?

Lyon a toujours été mon club de cœur ; ce serait un rêve de pouvoir rejouer de nouveau pour l’OL. Cependant, je ne pense pas pouvoir prétendre à une place de titulaire à Lyon et je ne souhaite pas le rôle de seconde gardienne. Je préfère rester dans un plus petit club et avoir du temps de jeu. D’autant plus que j’ai déjà parlé avec mon président et lui ai dit que je resterai à Soyaux encore une année supplémentaire.

A l’image de ton club, tu réalises une très bonne saison dans les buts de Soyaux. As-tu l’Équipe de France dans un coin de la tête ?

Non, pas du tout en ce qui concerne l’Équipe de France A. Je sais qu’il y a d’autres gardiennes devant moi dans la hiérarchie. J’ai tout de même eula chance d’être sélectionnée avec l’équipe B, j’espère donc être au prochain rassemblement. Il faut déjà que je commence par avoir du temps de jeu avec l’Équipe de France B. Nous verrons après pour les A.

 

 

Crédits photos et vidéo: ASJ Soyaux Charente / Air1_16