Stéphanie Magniat (La Sanne Saint-Romain) : « Je crois au maintien de notre équipe »

Déterminée à ne pas descendre en DH, la capitaine du promu de La Sanne Saint-Romain, Stéphanie Magniat croit encore au maintien. Lucide, elle analyse la saison de sa formation et porte son regard sur le déplacement à Marseille ce dimanche.

 

 

 

Pour cette première saison en D2, t’attendais-tu à une saison aussi compliquée dans ce groupe C ?

 

Oui, je m’attendais à des résultats pas faciles, mais en même temps nous formons un groupe sympathique dans lequel nous pouvons nous amuser et prendre du plaisir. Je pense que nous avons beaucoup évolué depuis le début de la saison. J’ai trouvé que durant mon indisponibilité pour cause de blessure, mes coéquipières avaient vraiment bien travaillé et sensiblement augmenté leur niveau de jeu. C’est encourageant pour la fin de saison. Même si, contre La Véore, nous sommes tombées sur une équipe supérieure à la nôtre. Il ne faut pas désespérer. Personnellement, j’y crois.

 

Que manque-t-il à La Sanne Saint-Romain pour rester en D2 ?

 

Le classement reflète assez bien notre saison. Nous avons malheureusement eu pas mal de blessées et nous n’avons pas un gros effectif pour pallier cela. Néanmoins, je trouve que nous avons un bon groupe dans lequel tout le monde vit bien. Pour moi, l’essentiel est là. L’objectif du club est de pérenniser l’équipe en D2. Si nous descendons, ce ne sera pas non plus dramatique. Cela restera une belle expérience pour le club et l’ensemble de l’équipe. En tout cas, nous ferons évidemment tout notre possible pour y rester. Ne serait-ce que pour remercier tous ceux qui ont travaillé dur pour que nous soyons là, que ce soit au niveau du club, mais aussi au niveau des sponsors.

 

 

A neuf journées de la fin, le maintien est-il toujours envisageable ?

 

Oui, je pense qu’il est toujours possible que nous nous maintenions en D2. Il nous reste encore des matches où nous pourrons accrocher un résultat. Nous avons toutes énormément progressé en rencontrant des équipes supérieures. Nous avons beaucoup progressé tactiquement et dans l’engagement sur le terrain. Nous avons appris et nous devons continuer à nous servir de ça pour progresser encore et tenter de rester en D2.

 

Un mot sur votre déplacement à Marseille ? Quel souvenir avez-vous du match aller ?

 

Nous avions accroché Marseille chez nous à l’aller, pourquoi ne pas aller chercher un résultat là-bas ? A l’aller, nous avions fait un gros match défensivement et avions réussi à tenir. Maintenant, le contexte sera différent chez elles et sur un terrain synthétique. Nous pensons au match de ce week-end et cela crée une ambiance plutôt favorable, alors nous verrons bien dimanche. 

 

 

 

 

Crédits photos : AS La Sanne