Les Bleues s’imposent sans forcer

Sans grande surprise l’Équipe de France n’a fait qu’une bouchée de la modeste formation du Kazakhstan en s’imposant aisément 7 à 0. Ce nouveau succès, le cinquième en autant de matches qualificatifs pour le Mondial 2015, permet aux Bleues de conforter leur première place du groupe G devant la Finlande.

 

 

Le danger au stade d’Angers ? L’Équipe de France n’y a pas vraiment fait face ce samedi au stade Jean Bouin tant la résistance opposée par son adversaire kazakhstanais était faible. En s’imposant 7 à 0, les Bleues qui comptent désormais 15 points dans leur groupe qualificatif pour la Coupe du monde 2015 ont conforté leur place de leader menacée un temps par la Finlande (12 pts), vainqueur plus tôt dans la journée de la Hongrie (4-0).

 

Dix minutes avant le déluge

 

Il n’aura fallu qu’une poignée de minutes aux Françaises pour trouver leur rythme de croisière. Après deux premières tentatives tricolores infructueuses repoussées avec autorité par la portière du Kazakhstan au cours des cinq premières minutes, l’Équipe de France a pris l’avantage au tableau d’affichage avant de s’envoler comme nous pouvions nous y attendre. Toujours dans les bons coups, Marie-Laure Delie n’a eu aucun mal à prendre de vitesse Krassyukova pour s’emparer du ballon et le glisser par la suite entre les jambes de la gardienne adverse (9e). Le plus dur était fait pour les Bleues avec l’ouverture du score, et c’est en tout logique que le déluge tricolore s’abattit par la suite sur la modeste formation kazakhstanaise.

 

 

Thiney – Necib : Un duo solide

 

Laëtitia Tonazzi nous confessait que la clé de la rencontre serait le passage par les ailes. Pour sa première sélection avec l’Équipe de France, on peut dire que Marine Dafeur avait plutôt bien saisi le message puisque c’est elle sur son côté gauche qui délivra un centre de qualité qui trouva la tête de Marie-Laure Delie pour le second but tricolore (11e). Le troisième signé Elodie Thomis est également venu d’un centre de Louisa Necib, bien lancée au préalable par Gaëtane Thiney (13e). La relation Necib – Thiney fut d’ailleurs l’une des satisfactions de la rencontre. En effet, la 5e réalisation tricolore est partie d’un splendide une-deux entre la Juvisienne et la Lyonnaise ayant conduit à la deuxième réalisation de Camille Abily (24e). Sa seconde, puisque la numéro 10 française avait scoré trois minutes auparavant le 4e but de l’Équipe de France (21e).

 

 

Bussaglia, discrète indispensable

 

Très altruiste en première période, Thiney s’est muée en buteuse au retour des vestiaires en inscrivant une bien belle réalisation d’une lourde frappe à l’entrée de la surface adverse (54e). L’actuelle meilleure buteuse de D1 aurait pu offrir une passe décisive à Louisa Necib à dix minutes du terme de la partie (79e), mais la Lyonnaise s’est heurtée à une portière kazakhstanaise auteur d’une prestation des plus corrects, en témoigne ses nombreuses parades au cours des 90 minutes. Elle n’a en revanche rien pu faire sur l’une des dernières offensives tricolores ponctuées par un nouveau but de Gaëtane Thiney (88e). A noter que les deux buts de la Juvisienne l’ont été sur des services d’Élise Bussaglia, toujours aussi discrète –dans le bon sens du terme- mais toujours aussi essentielle.

 

 

Place à l’Autriche

 

Difficile de tirer des enseignements de ce large succès tant l’adversaire en face était faible, quoi qu’il en soit, les filles de Philippe Bergeroo ont rempli leur mission en sortant une prestation solide. Titularisée dans les buts à la place de Sarah Bouhaddi, Céline Deville n’a pas eu le moindre arrêt à faire, ce qui témoigne bien de l’emprise des Bleues sur ce match mais aussi de l’impuissance de leur adversaire. Prochain rendez-vous pour les Tricolores, mercredi face à l’Autriche pour une rencontre qualificative pour le Mondial qui devrait s’annoncer un poil plus serrée, ou pas…

 

 

Crédits photos: FFF