Les Bleues à la rencontre des lauréats du « football des princesses »

L’Equipe de France est actuellement à Besançon pour affronter la Hongrie dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du Monde 2015. Mais les joueuses en ont aussi profité pour rencontrer hier après-midi les gagnants de l’opération « Football des Princesses ». Gëtane Thiney et Laura Georges, deux des marraines de l’opération, nous ont donné leurs impressions sur ce grand concours. Moment de détente et de partage pour les Bleues avant le grand rendez-vous de ce soir.

 

 

 

Pas moins de 70 000 élèves, de l’école primaire au lycée, ont participé cette année à l’opération « football des princesses ». Ce rendez-vous annuel mis en place depuis 2011 vise à favoriser la découverte du football ainsi que les valeurs portées par les joueuses de l’Équipe de France auprès des élèves. Les candidats ont dû réaliser au cours de l’année une production artistique (théâtre, vidéo, chorégraphie, dessin, chanson…) sur le thème des valeurs citoyennes de l’Equipe de France : émotion, solidarité, respect, supporters. Après un tri minutieux de ces œuvres envoyées des quatre coins de la France, les gagnants étaient réunis hier pour saluer les joueuses de l’Equipe de France et les encourager avant leur match contre la Hongrie. Une pause bien appréciée par les Bleues.

 

 

 

Eugénie Le Sommer et Camille Abily en pleine séance de dédicaces

 

 

 

Gaëtane Thiney, la marraine historique et ambassadrice du Football des Princesses a confié que ce genre d’opération permet un changement de regard sur la pratique du football féminin, chez les filles comme chez les garçons : « Malgré l’appellation football des princesses, on ne voulait pas toucher que les filles. L’an dernier sur 50 000 enfants participants, environ 25 000 étaient des garçons et donc connaissaient l’existence de l’EDF féminine. Le but est de dire que les filles savent bien jouer, le football est universel et unisexe« . Elle a pu constater une évolution des mentalités depuis quelques années, avec une pratique féminine qui se « normalise ». Son rôle de marraine lui a aussi permis de visionner des productions artistiques de plusieurs classes et d’échanger avec les jeunes au cours de l’année : « C’est important de se rendre dans les écoles pour partager avec les enfants, leur faire plaisir« .

 

 

Louisa Necib et Marie-Laure delie

 

 

Laura Georges estime quant à elle que les joueuses encore en activité doivent promouvoir leur discipline. La défenseuse tricolore n’a donc pas hésité une seule seconde lorsque Brigitte Henriques, la secrétaire générale de la FFF, lui a proposé de devenir marraine de l’opération pour les collèges l’an dernier : « J’étais très honorée. C’est un plaisir d’aller à la rencontre des jeunes et de répondre à leurs questions. C’est à cet âge-là qu’il faut les sensibiliser« . Son message à destination des jeunes intéressés par le football ? « Prenez plaisir tout simplement. N’idéalisez pas le sport, n’essayez pas d’être pro à tout prix, mais avant tout apprenez des valeurs dont vous aurez besoin après aussi dans votre travail ».

 

 

Marie-Laure Delie et Elodie Thomis

 

 

 

Les lauréats du concours ont pu assister à un entraînement des Bleues, l’occasion d’admirer quelques gestes techniques exécutés par Louisa Nécib et Marina Makanza entre autres. Une classe du collège République de Bobigny était présente grâce à une vidéo réalisée sur le thème de l’égalité et de la solidarité. Une fois la vidéo mise en ligne, les collégiennes ont tout fait pour promouvoir leur production, notamment au moyen d’affiches imprimées et accrochées un peu partout. Résultat, une invitation à rencontrer les Bleues. Contentes ? A l’unanimité : « C’est une occasion en or ! Une belle expérience« . Quant à la qualité du spectacle : « Elles nous impressionnent, surtout au niveau des passes !« .

 

 

Les 6e du Collège République de Bobigny, à l’entraînement des Bleues

 

 

Les terminales du Lycée Chanzy de Charleville-Mézières ont quant à elles tout fait pour approcher Elise Bussaglia, également originaire des Ardennes. Cette classe d’option sport n’était pas forcément familière avec le football avant de participer au Football des Princesses, puisqu’une seule des lycéennes était footballeuse. L’éducateur présent apprécie l’opération : « C’est une grande ouverture sur ce sport, car le foot n’est pas un sport que nous pratiquons d’habitude au lycée ». Mais les garçons de la classe connaissaient les joueuses de l’Equipe de France et ont demandé à leurs camarades présents de ramener les dédicaces de Louisa Nécib, Laure Boulleau, Wendie Renard, entre autres.

 

 

Elise Bussaglia avec ses fans ardennais

 

 

 

Après le bain de foule, retour au terrain pour les Bleues avec le match contre la Hongrie, qui se jouera à guichets fermés ce soir à 20 h 50 au stade Léo-Lagrange de Besançon, en direct sur D17.

 

 

Plus d’infos :

 

Résultats et Lauréats du football des princesses 2014

La vidéo du Collège République de Bobigny, un des lauréats du concours

L’adversaire hongrois en 5 chiffres