Charles Diers (SCO Angers, Ligue 2) : «  Le foot féminin se développe constamment »

Actuellement 4e du classement avec le SCO d’Angers en Ligue 2, le milieu de terrain angevin, Charles Diers (18 matchs, 1 but cette saison), porte son regard sur le football féminin pour Foot d’Elles.

 

 

 

 

Qu’est-ce que le football féminin vous évoque ?

 

« Le foot féminin se développe constamment et très rapidement ; mais il cherche encore à se faire connaître et à attirer des licenciées. Les grandes disparités de niveau entre les équipes montrent que là où il est en place depuis longtemps, le travail de qualité donne d’excellents résultats. Chaque année, le niveau augmente. Lorsque le championnat de D1 sera plus homogène, l’attractivité s’en ressentira ».

 

 

Pendant votre carrière qui continue toujours, vous êtes-vous déjà intéressé à ce sport (matchs à la TV, invitations matchs équipe de France, D1, etc.) ?

 

« Aujourd’hui, la médiatisation régulière de l’équipe de France permet à tous de s’y intéresser et de constater que le niveau est élevé et que les matchs sont très agréables à voir. Il y a aura sans doute en France un effet « coupe du monde 98 », lorsque les féminines remporteront un trophée majeur pour la démocratisation du foot féminin. Elles n’en sont pas loin du tout.

Personnellement, je suis les matchs à la télévision, notamment les matchs internationaux mais exclusivement ceux que joue la France. Je n’ai pas encore eu l’occasion d’aller en voir dans un stade – lorsque l’Équipe de France est venue à Angers l’été dernier, nous étions en stage de préparation avec le SCO. Le niveau technique est très relevé et tactiquement, c’est très cohérent ».

 

 

 

 

Pensez-vous qu’il est si éloigné de celui pratiqué par les hommes ?

 

« Le football professionnel masculin est forcément en avance, car il a plus de vécu et est en place au très haut niveau depuis plusieurs décennies. Mais les relations étroites entre le foot féminin et masculin dans les clubs et à la fédération permettent au foot féminin de profiter de l’expérience masculine. Même si en ce qui concerne les méthodes, dans certaines structures le foot féminin n’a rien à envier au foot masculin. C’est le même sport, les mêmes règles, les pratiques ne sont donc pas si éloignées ».

 

Votre avis sur le projet de Foot d’Elles « Mêmes Rêves de Foot » ?

« C’est une belle initiative, artistique qui plus est. Elle montre les liens étroits entre le foot féminin et masculin et permet de donner plus de notoriété au foot féminin afin d’attirer toujours plus de licenciées.

Il est évident qu’il ne doit pas y avoir de différence hommes-femmes dans le sport, mais il faut malheureusement sans cesse le répéter et cette initiative ainsi que l’évolution grandissante du foot féminin sont des éléments positifs et déterminants dans cette « lutte » ».

 

 

 

Soutenez le projet « Mêmes Rêves de Foot »

 

 

Crédits photos : courrierdelouest.fr, angersmag.info