Aurélie Desmaretz (Hénin-Beaumont) : « Nous devons prendre des points »

A seulement trois journées du terme, cinq équipes se battent encore pour éviter la relégation. Alors que le sprint final est bel est bien lancé, Foot d’Elles a souhaité donner la parole aux acteurs de ces formations en situation délicate. Cinquième entretien de la semaine avec Aurélie Desmaretz, la milieu de terrain d’Hénin-Beaumont.

 

Avec le recul comment analyses-tu la défaite de dimanche à Charlety face au PSG ?

 

« On s’attendait à un match très compliqué et ce fut le cas. Face à une équipe jouant pour une place en Ligue des Champions et avec un effectif amoindri par les blessures (et autres … ), nous avons beaucoup souffert ».

 

Au-delà de cette défaite, le maintien est-il encore possible pour Hénin-Beaumont, au vu du calendrier et des derniers matchs à venir ?

 

« Oui, le maintien est encore possible pour nous. Mathématiquement, c’est encore jouable. Donc, on y croira jusqu’au bout. Dans ce championnat, on l’a déjà vu, tout le monde peut battre tout le monde ».

 

Comment aborder ces 3 derniers matchs de la saison, dont Juvisy et Lyon ?

 

« Il n’y a plus de question à se poser maintenant. Il va falloir désormais faire des exploits. Jouer les matchs à fond quel que soit l’adversaire. Nous devons prendre des points. Sur un match, tout est possible. Il nous reste 3 finales à jouer. De toute façon aucune équipe ne nous fera de cadeau ».

 

 

 

Quel a été pour toi le match plus abouti d’Hénin-Beaumont cette saison ?

 

« Pour moi, le match le plus abouti a été la victoire contre Yzeure à Hénin. La solidarité, l’envie, le collectif, tout y était ».

 

Cette saison, de nombreuses équipes peuvent être concernées par le maintien. A ton avis à quoi cela se jouera-t-il ?

 

« Ça doit être la première année où autant d’équipes jouent le maintien à cette époque. Seul Muret est déjà condamné. Le maintien se jouera au mental, à l’envie, à la solidarité, au dépassement de soi. Egalement avec un brin de chance ».