Un musée pour les Bleuettes

La FFF a inauguré cet été un musée dédié aux sélections féminines de jeunes, dans lesquelles ont joué la plupart des Bleues actuelles. Très bien mis en scène, leurs souvenirs racontent l’histoire du foot féminin français. L’expo sera complétée cet automne, pour devenir le musée des Bleues des débuts jusqu’à aujourd’hui.

Les crampons que portaient Elise Bussaglia le 9 juillet 2011… Une paire de chaussures qui raconte une partie de l’histoire des Bleues : c’est en effet avec ces chaussures que la Française a égalisé, deux minutes avant la fin du temps réglementaire, en quart de finale de Coupe du monde face à l’Angleterre. Avec ces chaussures qu’elle a donc permis à la France d’accéder pour la première fois de son histoire à une demi-finale de Coupe du Monde ! On les retrouve, ces chaussures, dans une des cinq vitrines du premier Musée des sélections féminines mis sur pied cette année, en amont de la Coupe du Monde U-20 par Elisabeth Bougeard-Tournon, en charge de la communication du foot amateur à la FFF.

Du ballon de bronze d’Eugénie Le Sommer en 2008…

« Ce musée est une V1. Il est consacré à l’histoire des jeunes, depuis la création de la première équipe de France féminine U20 il y a 20 ans », présente Elisabeth Bougeard-Tournon. « Il sera suivi par une V2, à l’automne, qui reprendra toute l’histoire du foot féminin en France et des sélections féminines plus particulièrement, depuis les pionnières rémoises jusqu’à l’organisation de la Coupe du Monde en France, l’an prochain ».

Dans cette exposition originale, ce sont des objets symboliques qui racontent l’histoire. « C’est la grande histoire par la petite histoire », reprend Elisabeth Bougeard-Tournon. « Il ne servait à rien d’aligner 25 maillots, j’ai fait un gros travail de tri pour que chaque objet rappellent des souvenirs ». Pour la plupart, ce sont les Bleues actuelles qui ont prêté leur souvenirs. Le ballon de bronze et le maillot d’Eugénie Le Sommer porté lors de la Coupe du monde U20 en 2008. Le trophée de championnes du monde U17 de Griedge M’Bock remporté en Azerbaïdjan en 2012. Le gant d’Or de Mylène Chavas à l’issue de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, U-20 en Papouasie Nouvelle-Guinée en 2016. Des maillots de Delphine Cascarino, de Wendie Renard, de Gaëtane Thiney…

… Au gant d’Or de Mylène Chavas en 2016

« Les jeunes ont été quatre fois championnes d’Europe et une fois championne du monde, donc toutes ces joueuses ont des souvenirs à raconter et des objets qui racontent ces souvenirs », résume l’instigatrice de ce premier musée, qui a fait appel à la muséographe Camille Castanier, sortie de l’Ecole du Louvre pour assurer la mise en valeur des objets. Les panneaux décrivent à l’aide des textes et très belles photos l’histoire de ces jeunes footballeuses devenue des grandes joueuses. Dans les vitrines, les objets personnifient cette histoire et ces sportives qui ont fait du foot féminin français ce qu’il est aujourd’hui.

Six joueuses racontent leurs années en sélections jeunes

En vidéo, six Bleues racontent aussi leurs années en Bleuettes. Revoir Sarah Bouhaddi raconter son premier titre de championne d’Europe plonge le visiteur quelques années en arrière… Et lui donne envie de croire à la suite. Jusqu’à la Coupe du Monde 2019 à domicile.

Le musée était encore visible ces 12 et 13 juillet à Quiberon. Il faudra maintenant attendre la V2, soit l’exposition complétée qui sera elle visible en parallèle des matches de préparation de l’équipe de France A pour la Coupe du Monde 2019 à partir de décembre. « Le but est de faire vivre la Coupe du Monde sur les territoires, donc nous suivront les filles dans les villes ou stades qui ne sont pas villes-hôtes » annonce déjà Elisabeth Bougeard-Tournon. On a hâte de voir !


Crédits photos : FFF

Laisser un commentaire