Transferts – De doux mouvements en D1

Le mercato hivernal de cette saison 2018/2019 vient tout juste de fermer ses portes. Si certains clubs de D1 ont misé sur un statu quo au sein de leur effectif, d’autres ont profité de cette fenêtre de transferts pour apporter de la fraîcheur ou relancer certaines de leurs joueuses ailleurs pour la suite de la saison. Tour d’horizon des clubs du championnat.

Bussaglia, de la Catalogne à la Bourgogne

Elise Bussaglia aura été une des premières signatures de ce mercato d’hiver. Traversant les Pyrénées à la veille de Noël dernier, la milieu de terrain des Bleues quitte le FC Barcelone pour venir donner un nouveau souffle dans sa riche carrière et poser ses valises à Dijon jusqu’en 2020. Son arrivée n’a pu malheureusement éviter la défaite lors de son premier match sous son tout nouveau maillot face à Bordeaux, le 12 janvier dernier.  Après avoir connu et joué parmi les plus grands clubs en France et en Europe, la néo-bourguignonne va relever un nouveau challenge en D1 avec le Mondial qui débute au mois de juin en directe perspective. Un renfort qui est toutefois plus que jamais nécessaire pour l’équipe de Côte d’Or, actuellement placée dans les wagons de l’arrière au classement de l’élite (9e, 15 points). Son expérience comptera également pour poursuivre l’aventure en coupe de France. Compétition durant laquelle elle a déjà fait parler la poudre en huitième de finale face à Guingamp où son premier but sous les couleurs dijonnaises a sonné l’heure de la rédemption et du réveil pour son équipe (score final, 5-2) alors que Dijon était mené 2 buts à 0.

Emelyne Laurent à Guingamp

Une des internationales tricolores les plus en vue, l’été dernier en Bretagne lors de la coupe du Monde U20,  a également changé de tricot. Emelyne Laurent retrouve ainsi le paysage breton de ses derniers exploits estivaux.  La jeune Lyonnaise a traversé l’Hexagone pour rejoindre les Côtes d’Armor et le club d’En Avant Guingamp. Prêtée pour une durée de six mois, elle aura comme mission de renforcer l’attaque du groupe de Frédéric Biancalani. Sélectionnée lors du dernier trimestre de 2018 par Corinne Diacre au sein des Bleues, elle laissera, à coups sûrs, parler sa pointe de vitesse et sa technique. Celle qui lorgne sur une possible participation à la coupe du Monde n’a que très peu joué lors de la première moitié de la saison avec seulement une dizaine d’apparitions sous le maillot de l’Olympique Lyonnais. Sur les bords du Trieux, la Martiniquaise ne se retrouve pas en terre inconnue et croise des visages qui lui sont familiers dont celui de Sana Daoudi, avec qui elle a pris part au Mondial U20 breton.


Ménager l’équilibre

Les cadors du championnat ont jusqu’à la fin tenu la barre de la stabilité. Parmi les clubs de la première moitié de tableau, peu de mouvements ont défrayé la chronique.

A Lyon, hormis le prêt de Laurent, les Rhodaniennes n’ont enregistré qu’un unique transfert au sein de leurs rangs. L’attaquante internationale argentine Soledad Jaimes (29 ans) a signé un bail de six mois chez les championnes d’Europe. Débarquant du club chinois de Dalian Quanjian avec qui elle a notamment eu l’occasion de remporter le championnat. La sud-américaine a entre autres évolué au Brésil au Santos ou encore dans son pays natal à Boca et River Plate. En 2006, elle a même eu le privilège de soulever la Copa America avec l’Albiceleste.

Au Paris-Saint-Germain, au début du mois de janvier, c’est l’annonce de l’arrivée de l’attaquante Nadia Nadim qui crée la sensation. L’internationale danoise de 30 ans arrivait libre de tout contrat après avoir résilié son dernier en plein mois de décembre 2018 la liant à Manchester City.  Elle a joué ses premières minutes en D1 dès la reprise face à Lille, le 12 janvier dernier. Un mouvement qui est accompagnée de la venue d’Alana Cook. La défenseure américaine de 20 ans est un pari sur l’avenir pour le club de la capitale. Avec un contrat paraphé et courant jusqu’en 2022. La transfuge de Stanford (championnat universitaire des États-Unis) souhaitait sauter le pas en concrétisant « son envie de venir jouer dans un club européen ». Dans le même temps, le PSG voit partir Anissa Lahmari en prêt à Soyaux et dans le même contexte l’espoir belge Davinia Vanmechelen à Eindhoven aux Pays-Bas. Dans les dernières heures de la fenêtre des transferts, la turque Melike Pekel a intégré Bordeaux. L’attaquante espère avoir davantage de temps de jeu chez les Girondines.

Plus au sud, Montpellier a tout récemment pris la décision de laisser partir une de ses meilleures buteuses, la Suédoise Stina Blackstenius (6 buts en D1). Celle qui avait rejoint l’Hérault en 2017 en arrivant du Linköpings FC, y fait ainsi son grand retour. Une autre Scandinave du MHSC, la Danoise Katrine Veje a rejoint les filles d’Arsenal en Angleterre. Pour compenser ces départs et dès les premières heures du mercato, l’actuel 4e du championnat avait acté la présence de l’attaquante suédoise Marija Banušić et celle de la défenseure canadienne Easther Mayi Kith. Deux recrues qui n’attendent plus qu’à briller dans l’élite avec le club méridional.

Le quart d’heure américain lillois

Empêtré à une fâcheuse 11e place au classement, le LOSC a préféré s’étoffer en amont d’une lutte finale pour le maintien. Au cours de la dernière semaine de janvier, le club nordiste a conclu la signature de deux jeunes joueuses américaines. L’attaquante Hanna Diaz (22 ans) qui évoluait au Japon au sein de l’Orca Kamogawa tentera de dynamiser la deuxième pire attaque du championnat de France. Un apport offensif couplé de l’arrivée de sa compatriote Sarah Teegarden, 23 ans, ex milieu de terrain de North Carolina Courage aux États-Unis a déjà goûté à l’air du Vieux Continent ayant joué à Göteborg en Suède en 2017. A peine après avoir mis les pieds dans le Nord qu’elle semble déjà avoir pris ses marques : « pour l’adaptation, la présence de Hannah est une bonne chose, on va s’entraider pour s’intégrer rapidement. Je connais aussi une Autre américaine qui vient de signer à Fleury, Maddie Bauer ».  Si les voyages forment la jeunesse, ces dernières en sont le parfait exemple.

 

La fenêtre de transferts est désormais officiellement close mais la possibilité d’entendre et voir quelques annonces de derniers mouvements ces prochains jours reste elle ouverte…

 


Récapitulatif du mercato d’hiver 2018/2019

 Les arrivées :

> Lyon : Soledad JAIMES (Argentine) – de Dalian Quanjian (Chine) – jusqu’en juin 2019
> PSG : Nadia NADIM (Danemark) – de Manchester City (Angleterre) –juin 2019
Alana COOK  (USA) – de Stanford (USA) –juin 2019
> Bordeaux : Melike PEKEL (Turquie) – du PSG– prêtée, juin 2019
> Montpellier HSC:  Marina BANUSIC  (Suède) – de Beijing Phoenix (Chine) –juin 2019
Easther MAYI KITH  (Canada) – de West Virginia (USA) –juin 2022
> Fleury  91: Maddie BAUER (USA) – de Djurgardens IF (Suède) –juin 2019
> EA Guingamp :  Emelyne LAURENT – de Lyon – prêtée, juin 2019
> Soyaux : Anissa LAHMARI – du PSG – prêtée,  juin 2019
> Dijon FCO : Elise BUSSAGLIA – de Barcelone (Espagne) –juin 2020
> FC Metz : Morgane BELKHITER  – de Marseille (D2)
> Lille OSC : Sarah TEEGARDEN (USA) – de North Carolina Courage (USA) –juin 2019
Hannah DIAZ  (USA) – d’Orca Kamogawa (Japon) –juin 2019
> Paris FC : Rebecca QUINN (Canada) -juin 2019

Les départs :

> Lyon : Emelyne LAURENT – à Guingamp – prêtée jusqu’en juin 2019
> PSG : Davinia VANMECHELEN (Belgique) – à  Eindhoven (Pays-Bas) – juin 2019
Anissa LAHMARI  – à Soyaux – juin 2019
Melike PEKEL (Turquie) – à Bordeaux– prêtée, 2019
> Montpellier  HSC:  Katrine VEJE  (Danemark) – à Arsenal (Angleterre) – juin 2019
Stina BLACKSTENIUS (Suède) – à Linköping (Suède)
> Fleury 91: Léonie MULTARI – à Saint-Étienne (D2)
> EA Guingamp : Léa ABADOU – au CPB Bréquigny-Rennes (D2)
> FC Metz : Valérie SANDERSON (Canada)

 



Crédits photos : FIFA/LOSC Féminines/ Twitter/Instagram

Laisser un commentaire