e l’EdF, de Diacre, de ses détracteurs obsessionnels, du Temps…

Accueil Forums Équipes Nationales A France Les Bleues e l’EdF, de Diacre, de ses détracteurs obsessionnels, du Temps…

Ce sujet a 106 réponses, 17 participants et a été mis à jour par  casimir13, il y a 5 mois et 1 semaine.

10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 107)
  • Auteur
    Messages
  • #56373

    gromit
    Participant

    Quand même, quand on y réfléchit deux minutes…

    En gros, on peut dire qu’un tiers des matchs de préparation menant à la CM ont été disputés, dix sur une trentaine. Au bout de ce tiers, les choses commencent à se mettre en place.

    Alors que l’écrasante majorité des supporters et des observateurs (y compris étrangers, il suffit de consulter les réseaux sociaux) félicitent les Bleues et se réjouissent de leurs deux beaux matchs contre les deux meilleures nations mondiales, certain/es ici et ailleurs, au lieu de partager eux aussi cette satisfaction – même si elle ne devait être que ponctuelle – et de constater que les choses vont dans le bon sens (et oui, rien de définitif n’est établi), ragent de plus belle !

    Pourquoi, diantre ?
    Parce qu’on aurait perdu du temps…
    « ON A PERDU DES MOIS ! »
    Ah bon…
    On a raté quoi, exactement ?? Ça y est, la CM s’est jouée ?? Elle est passée et on a encore perdu ?? Elle commence dimanche ??
    Ah non…
    Plusieurs mois de quoi, alors ?
    De matchs amicaux.

    Le premier tournoi – amical lui aussi, même si face à de prestigieux adversaires – était cette SheBelievesCup (SBC). Il a été aux 2/3 très réussi (les deux derniers matchs), à 1/3 raté (le premier).
    Mais des mois auraient été perdus…
    Des mois qui – justement – POUVAIENT se permettre d’être (faussement, bien sûr) « perdus ». Le luxe que s’offre un pays organisateur d’une Coupe du Monde et qui bénéficie de ce fait de deux ans de matchs de préparation. Pas six ou sept mois dans l’urgence.
    Non.
    Deux ans !

    Deux ans dont il faut bien profiter pour travailler à fond, en faisant le tour de la question. Car cette longue période de préparation n’a pas déboulé dans la foulée tranquille de tournois sortants triomphants, sur lesquels il n’y aurait plus qu’à surfer, forts de la réussite du groupe de joueuses sortantes. Non, plutôt de 2 échecs cinglants (JO 2016, Euro 2017) avec la même équipe, la même ossature. D’où – un enfant de 5 ans le comprendrait – l’obligation, puisque le TEMPS le permettait (et le permet encore un peu) de voir si, par hasard, il ne faudrait pas un peu bouger les lignes d’un groupe incapable de gagner quoi que ce soit depuis 9 ans, en intégrant du sang neuf. Pas forcément les meilleures joueuses sur un plan individuel (on a vu ce que ça donnait), mais celles qui aideraient le mieux à construire un groupe cohérent et conquérant. Voilà le discours professé avec sagesse par Corinne Diacre dès sa prise de fonction.
    Moins de six mois, sur deux ans, ont ainsi été dédiés à bien s’assurer qu’il n’y avait pas – ou qu’il y aurait peut-être… – des talents cachés qui n’avaient pas encore été appelés en EdF. Et l’on sait qu’il en existe au moins un en réserve, retenu pour l’instant par décision présidentielle, chez les U20 dans l’intérêt supérieur de la Nation. Car oui, après une 3e, puis une 2e place en Coupe du Monde, un titre de Championnes planétaire de la catégorie à domicile est forcément primordial. Non seulement par sa valeur intrinsèque, mais aussi car il boosterait de manière fantastique l’intérêt du public pour la « grande » CM qui suivra sur notre territoire l’an prochain.

    Ok, ok, ok… Je lis et j’entends :

    Ici, il faut bien reconnaître la bêtise crasse de demeurée mentale de Corinne Diacre. Elle pensait que tester elle-même – en tant que sélectionneuse appointée – des joueuses qu’elle ne connaissait pas forcément bien, était une bonne idée. Mais vraiment, je vous jure, quelle buse ! Alors qu’il lui suffisait de demander tranquillement à quelques membres des forums de sites spécialisés ou d’ailleurs quelles joueuses elle devait prendre et ne pas prendre. Car eux/elles savent depuis le début la formule magique, mantra décliné sur tous les tons : « Il suffit de prendre les bonnes joueuses ! » Simplicité biblique, non ? Ça vous évoque quelque chose ? Oui, à moi aussi… « Resserre-moi un p’tit ballon d’Beaujolais, Raymond ! »

    En fait, Diacre « a perdu des mois » parce qu’elle a fait son boulot. Celui pour lequel elle est payée, au lieu d’engager des conseillers-supporters qui savent mieux qu’elle, souvent groupies énamouré/es par la même occasion… Ah oui, j’oubliais : « Elle, qui n’a jamais rien gagné », martèle les membres du lobby des tribunes, autopersuadés que les trophées remportés par « leurs » joueuses de « leur » club sont aussi les leurs, de trophées… qu’ils les ont gagnés eux-mêmes, quoi ! et qu’ils sont plus légitimes que la coach diplômée aux 121 sélections. Car ils/elles suivent la discipline de près !

    Les Bleues ont raté – en résultats bruts, mais aussi en contenu – deux gros matchs sur dix : l’Allemagne chez elle (n°2 mondial, 0-4), et l’Angleterre à la SBC (n°3, 1-4)… Deux corrections assez honteuses, c’est vrai. De là à en faire un crime contre le football féminin français ! Ces deux humiliations amicales sont-elles pires que les nullissimes et piteux matchs nuls contre la Suisse et l’Autriche, ou la victoire miraculeuse sur péno de dernière minute contre l’Islande, tout ça à l’Euro l’été dernier ?

    Mais… attendez une seconde… À l’Euro, ce n’étaient pas « les meilleures joueuses » sur le terrain ? Puisqu’on nous dit qu’enfin Diacre est revenu à la raison en reprenant l’ossature des précédents sélectionneurs… Alors ??

    Vous ne comprenez plus rien ? Ah oui, c’est compliqué, hein !

    Peu importe que depuis la déroute en Allemagne en novembre, les Bleues aient corrigé le tir avec la plus large victoire de l’Histoire contre cette même Allemagne, il y a quelques jours (3-0). Peu importe qu’elles avaient battu auparavant l’Angleterre (des Lionesses au grand complet, 1-0) en faisant preuve d’un réalisme dont l’EdF était dépourvue quelques semaines plus tôt en quart de finale de l’Euro contre ces mêmes adversaires (0-1). Ni qu’elles aient battu l’Espagne (3-1), quart de finaliste de l’Euro (comme nous), vainqueur des tournois de l’Algarve l’an passé et de Chypre cette année. Peu importe qu’elles aient dominé les USA (Championnes du Monde en titre et, répétons-le, n°1 mondial), il y a aussi quelques jours (1-1).
    Peu importe que les choses avancent…

    … puisqu' »on a perdu des mois ! »

    C’est donc maintenant, de suite, là, à l’instant même où j’écris, que les Bleues doivent gagner la CM ! Peu importe que celle-ci ne se joue que dans 15 mois, il faut être les meilleures maintenant ! Comme elles l’ont toujours été longtemps avant les autres CM, Euro, JO, tous ces tournois où elles finirent invariablement par échouer plus ou moins glorieusement, plus ou moins piteusement (le cas des deux dernières compétitions, en tout cas).

    Une dernière remarque amusante et tellement symptomatique de la mauvaise foi à l’œuvre…
    Juste avant que ne commence la SBC, on nous assénait : « Diacre doit mettre une équipe mixte contre l’Angleterre, l’équipe type contre les USA, et les remplaçantes contre l’Allemagne », afin de protéger les 5 Lyonnaises et les 5 Montpelliéraines avant leurs joutes européennes des 21 et 22 mars…
    Diacre mit effectivement une équipe mixte contre l’Angleterre (avec des cadres, et pas n’importe lesquelles, les leaders Henry, Le Sommer, Georges, M’Bock), prévoyant ses onze titulaires pour affronter les cadors US au match suivant. Et bien, d’un coup d’un seul, pour les mêmes personnes précitées, elle avait maintenant tort ! Après le désastre collectif de ce match (y compris des cadres), Il était déclaré rétroactivement qu’il aurait fallu aligner le XI type aux trois matchs, car seul celui-ci avait « les bonnes joueuses », et qu’il fallait cesser « d’expérimenter »…
    Incohérence totale d’un discours à géométrie variable, et surtout en pleine contradiction d’un jour à l’autre ? Oui, bien sûr, mais qui cache – très mal – une formidable mauvaise foi…

    Car la vérité est celle-ci : quoi qu’elle fasse, Corinne Diacre sera critiquée pour un oui, pour un non, et la plupart du temps pour rien. Elle a signé son contrat de « méchante » et d’ « incompétente » en étant pendant six ans (2007-2013) l’adjointe de Bruno Bini – le « barde », le « gourou » – qui vécut des mois de harcèlement, d’injures, de diffamations, de mensonges, de véritables complots organisés à ses dépens. Puis en retirant – crime de lèse-majesté ! – le brassard de capitaine de la sélection à Wendie Renard, également capitaine de Lyon. Elle eut beau s’en expliquer simplement et clairement, ce fut pris comme une attaque anti-lyonnaise. Sauf qu’elle donna le brassard à… une autre Lyonnaise (Henry), ainsi que celui de vice-capitaine (Le Sommer), et que plus de la moitié de son équipe type vient de ce club (outre ces trois joueuses, il faut y ajouter Bouhaddi, Majri et M’Bock). Bon, ce n’est pas encore suffisant, puisqu’il est réclamé la titularisation fissa de Delphine Cascarino, le retour d’Abily, les appels d’Hamraoui et de Bacha. J’en ai même lu certains militants pour la sélection de Corinne… non, pas Diacre, mais Petit. Si.

    Enfin, est-ce un signe de l’époque ? Il faudrait que l’équipe soit définitivement prête aujourd’hui, à une vitesse égale à l’envoi d’un tweet ou d’un SMS. Tout, tout de suite ! Alors qu’on a encore le temps d’envoyer un courrier par la poste en prenant soin de bien l’écrire, avec un français soigné, léché, et non en « langage SMS ».
    Diacre travaille à cuisiner un bon repas (personne ne sait s’il le sera tant qu’on ne l’aura pas goûté dans 15 mois, peut-être nous ravira-t-il les papilles gustatives, peut-être nous fera-t-il vomir, vous avez votre boule de cristal et votre marc de café ?), mais les « pressés », eux, veulent avaler de suite le banquet, en exigeant sa confection à la vitesse d’un McDo, et alors que ni les convives, ni la table ne sont encore présents.

    Finalement, tous ces pressés me font penser à l’angoissé Lapin blanc d’Alice in Wonderland, en le paraphrasant légèrement : « Oh mon dieu ! Mon dieu ! Nous allons être en retard »… à moins que ce ne soit à l’obsessionnelle Reine de cœur : « Qu’on lui coupe la tête ! » Même si personne ne sait pas ou plus vraiment pourquoi il faudrait la couper de toute urgence…

    #107668

    nanard1
    Participant

    En réponse à gromit (Msg du 10 mars 2018 13:39:10)
    C.D,etait la pour trouver des nouveaux talents,recreer une equipe,peut etre elle vas revenir aux fondamentaux!

    #107669

    chrdollar
    Participant

    En réponse à gromit (Msg du 10 mars 2018 13:39:10)
    lol

    #107670

    romkou55
    Participant

    En réponse à gromit (Msg du 10 mars 2018 13:39:10)
    Rien à dire , ce qui n’empêche pas non plus Corinne Diacre de trouvé de nouveaux talents, nanard1, à ce que je sache elle est la jusqu’en 2019.

    #107671

    footixdefrance
    Spectateur

    Hahaha il y en a qui aime blablater

    #107672

    lyonnais922
    Participant

    La longueur du pavé cache (mal) l’argument de base :

    elle n’a pas perdu 7 mois car elle en avait 24 devant elle.

    Elle en avait évidemment 24 et elle en a perdu (non moins évidemment) 7 puisque elle se retrouve pratiquement au point de départ.

    #107673

    claudedubois
    Participant

    laisse tomber Gromit, ILS ne comprendront jamais……

    #107678

    casimir13
    Participant

    Sinon, on a le droit de s’inquiéter pour les Bleues à un an de la Coupe du Monde ? Quel projet de jeu ? Quels progrès depuis le changement de sélectionneur ?

    Fabien Lévêque (France TV) après Angleterre vs France SBC 2018.

    #107679

    gromit
    Participant

    En réponse à casimir13 (Msg du 10 mars 2018 21:00:39)

    Et après USA-France et Allemagne-France, il a dit quoi ? ;o)

    Si ton post n’est pas de la mauvaise foi… Décidément…

    #107680

    casimir13
    Participant

    En réponse à gromit (Msg du 10 mars 2018 22:13:34)
    Il n’a rien dit mais c’était pour préciser qu’il n’y a pas que certains membres du forum de FE qui s’interrogent sur son cas.
    C’est tout, j’attends de voir les prochaines rencontres du mois d’avril pour voir si le jeu et l’effectif sont stables.

10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 107)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.