Besoin de points, envie de buts pour l’ASJ Soyaux

Si il n’y a pour le moment rien d’inquiétant et que tout peut aller très vite, le club sojaldicien espère prendre des points ces prochaines semaines. Actuellement neuvième du classement, Soyaux veut remonter un peu, avant d’aborder un mois de décembre qui s’annonce plus compliqué. Focus.

Avec sept points au compteur, l’ASJ Soyaux se classe actuellement neuvième du championnat de D1. Rien d’alarmant puisque seulement quatre points les séparent de la troisième place, pour le moment occupée par le Paris FC. Pour autant, le club charentais va devoir marquer des points pour éviter de se retrouver dans une posture sans doute plus délicate d’ici fin décembre.

Un début de saison en dents de scie

Alors que l’équipe sojaldicienne avait commencé l’exercice 2018-2019 avec une belle victoire 3 buts à 1, face à Rodez, les choses se sont ensuite gâtées sur les deuxième et troisième journées de championnat. En effet, en déplacement à Lyon, les joueuses de Sébastien Joseph s’inclinaient 4-0 face aux championnes en titre. La semaine suivante, les Charentaises étaient victimes du Paris Saint-Germain avec une cuisante défaite 6 buts 0. Mais comme souvent, les Bleu et Blanc ne lâchaient pas et terminaient le mois de septembre d’une bien meilleure manière.

Une courte mais importante victoire face à Metz (1-0) lors de la quatrième journée, puis un très intéressant match nul contre Montpellier (1-1) pour la cinquième. Certes, Montpellier a très mal débuté son championnat mais lorsque l’on connaît la qualité de son effectif, on peut considérer que pour Soyaux, obtenir un match nul était un résultat encourageant. Malheureusement, les deux dernières journées disputées se sont soldées par deux défaites face à Dijon (0-3) puis face au Paris FC (0-2). Deux rencontres où les attaquantes sojaldiciennes sont restées muettes et qui pourrait bien soulever l’un des problèmes rencontrés par l’équipe charentaise cette saison.

Pas de victoire sans but

Plus que le comptage des points ou les résultats en eux-mêmes, c’est la différence de buts qui pourrait finalement être la plus inquiétante pour Siga Tandia et ses coéquipières. Avec dix-sept buts encaissés pour seulement cinq inscrits, le bilan n’est franchement pas terrible. L’ASJ Soyaux est la deuxième moins bonne défense de D1, à égalité avec Lille. Seul le FC Metz, lanterne rouge du championnat a fait pire jusque-là avec vingt-deux buts encaissés (dont onze lors de la dernière journée face à Montpellier).

En plus d’encaisser pas mal de buts, la formation de Sébastien Joseph peine aussi dans le secteur offensif. Cinq buts ce n’est peu et probablement encore plus lorsque l’on sait que Soyaux a déjà joué contre Rodez et Metz, les actuels relégables, déjà en grande difficulté. Quatre joueuses différentes ont scoré pour l’ASJ depuis le début de saison : Anna Clérac, meilleure buteuse de l’équipe avec deux réalisations, Siga Tandia, Laura Bourgouin et Anaïs Dumont. Finalement ce qui interpelle peut-être le plus dans le domaine offensif, c’est le silence de Sarah Cambot et Pamela Babinga alors qu’elles sont les attaquantes qui ont eu le plus de temps de jeu depuis le début de la saison (514 minutes pour la première, 478 minutes pour la seconde). Si l’équipe sojaldicienne veut gagner, elle n’a pas le choix, il faut qu’elle marque. Alors à vous de jouer Mesdames les attaquantes !

Avec un déplacement à Fleury pour le compte de la huitième journée, l’occasion de se lancer dans une dynamique plus positive pourrait être bonne pour les Bleu et Blanc. Un bon résultat ce samedi permettrait aux Charentaises de mieux appréhender les rencontres de novembre, qui à n’en pas douter, pèseront lourd dans la balance… Avant de voir revenir les cadors à la charge début décembre.


Crédits photos : ASJ Soyaux / Maëlle Fonteneau, Mickaël Guay

Laisser un commentaire