Soirée d’inauguration Festival Foot d’Elles : le récit

« Un bijou sportif et sociétal », « impossible de faire mieux pour commencer l’avant Coupe du monde », « une sacrée claque » … Les éloges à la sortie de la soirée de lancement du Festival Foot d’Elles n’ont pas manqué. Retour sur une superbe soirée.

16h30 : nous arrivons au Carreau du Temple, lieu mythique de la vie culturelle parisienne. Les élèves de quelques collèges et lycées parisiens viennent tout juste de passer l’après-midi avec Sandrine Dusang pour discuter mixité, égalité, football pratiqué par les femmes. L’attraction à succès n°1 de la soirée est déjà toute trouvée : le babyfoot mixte de Nicole Abar, présenté pour la première fois et autour duquel s’animent déjà les esprits les plus compétitifs (ou pas).

19h : les invités arrivent au compte-goutte, nos guest-stars se font interviewer et l’excitation monte progressivement. La soirée commence enfin. Claire Barrabes, une « meuf de base » vêtue d’une robe… basique, est chargée d’ouvrir les festivités. Plein d’humour, son joli texte retrace l’intrusion progressive du football dans sa vie. Du premier ballon reçu en pleine tête pendant la récré jusqu’au « maman, on peut jouer au foot ? » de son fils âgé de 4 ans, on se rend compte qu’en fait, le foot est entré dans le quotidien de toutes les femmes, même de celles qui n’y ont jamais joué. 

Mélina et Candice, elles, y ont joué au foot. Beaucoup. Et même partout. D’ailleurs, c’est cette histoire qu’elles racontent dans leur formidable Little Miss Soccer, dont nous avons eu le privilège de diffuser avant-hier-soir l’avant-première. Un voyage à la rencontre de toutes ces footballeuses,
gamines, ados, adultes ou âgées, japonaises, américaines, sud-africaines, mexicaines, péruviennes, ou indiennes, et qui ont décidé de faire du rectangle vert (ou marron, ou gris) un lieu d’émancipation et de liberté.


Mélina Boetti et Candice Prévost pendant leur tour du monde.

La dimension humaine du voyage, omniprésente dans ce mini-film plein de couleurs, de joie et d’émotions, nous touche. « Qui n’est pas touché par une grand-mère sud-africaine jouant au foot ? » souligne très justement Candice Prévost après la projection. L’énergie dégagée par les deux femmes transporte la salle aux quatre coins du monde et lorsque le générique de fin apparait, l’applaudimètre explose. Elles aussi émues par la concrétisation de leur « bébé », Mélina et Candice, avec cette ouverture sur le monde, nous confient leur réconciliation avec le foot qu’elles aiment.

Pas de trêve, la soirée se poursuit et ce sont désormais 7 personnalités proches de Foot d’Elles qui sont invitées sur scène pour parler de leur engagement. Fabienne Broucaret, notre animatrice de la soirée, les invite à décrire en un mot le lien entre leur engagement et celui porté par le Festival Foot d’Elles. Ainsi se prêtent successivement au jeu Nicole Abar, Arnaud Simon, Dominique Crochu, Pascal Boutreau, Audrey Keysers, Maguy Nestoret et Pierre-Yves Ginet. Visibilité, liberté, avenir, sororité, inspiration, partage et égalité sont cités et les messages d’espoir sont forts à quelques jours de la tant attendue Coupe du monde organisée en France.


Nos 7 ambassadeurs répondent aux questions de Fabienne Broucaret.

21h15 : les ventres commencent tout doucement à gargouiller, mais c’est au tour de Melissa Plaza de s’installer sur l’estrade de la salle. Pas pour les filles est sorti le 9 mai dernier et c’est l’occasion pour notre marraine de nous parler de son parcours de vie : tout le temps en colère durant sa carrière professionnelle, Melissa Plaza nous raconte le besoin et le plaisir d’avoir, lors de la rédaction de sa thèse et de son livre, pu « poser des mots sur ses maux ». En plein dans le thème du Festival.

Enfin, aurait-il été possible de finir la soirée sans un mot de Marianne Gazeau, fondatrice de Foot d’Elles, à l’origine de ce rassemblement et du Festival ? Probablement pas. Et comme dans une équipe de foot, l’organisation du Festival aura été le fruit d’un travail collectif : Elisabeth Houël et Gaëlle Desormeaux sont sommées par Marianne de monter sur scène pour l’immense travail réalisé depuis un an. De la genèse du projet en 2014 lors de l’exposition Mêmes Rêves de Foot à son lancement officiel 5 ans plus tard, le chemin aura été long et sinueux. Mais au bout de cette soirée ponctuée par un cocktail bienvenu, quelque chose nous dit que ça valait le coup…

La programmation complète :
https://www.footdelles.com/festival-foot-delles-toute-la-programmation/

Laisser un commentaire