Le coup de sifflet de Sandrine Dusang pour Denis Balbir

Impossible que vous l’ayez manqué. Le dérapage incontrôlé de Denis Balbir, animateur de l’émission « On refait le match » sur RTL et commentateur pour le groupe M6, a fait le tour de la toile. Après des propos homophobes en avril dernier, le journaliste sportif récidive avec des propos sexistes cette fois-ci. Donner son avis c’est bien mais quand on dépasse les limites, c’est coup de sifflet et carton rouge !

Invité de l’émission « Buzz TV » du Figaro le 16 octobre, le journaliste Denis Balbir, sans doute trop inspiré par le nom de l’émission, a une nouvelle fois crée la polémique. Alors qu’il avait été suspendu par W9 pour avoir tenu des propos homophobes (hors antenne) à la fin du match d’Europa League entre Marseille et Leipzig en avril dernier, Balbir dérape cette fois avec des paroles sexistes.

Ah ben merci Martine…

En début d’émission Denis Balbir parle de sa passion pour le football, de ce qui l’amène à s’enflammer aux commentaires parfois… Rien de fou jusqu’à ce que Martine, une internaute, pose la question suivante : Pourquoi il n’y a jamais de femmes qui commentent les matches de football ? En rédigeant son message sur le figaro.fr, Martine ne se doutait probablement pas de l’impact de sa question. Et pourtant c’est là que tout a commencé.

La discussion démarre avec l’exemple de Marinette Pichon, qui commente au côté de Fabien Lévêque sur France 4. Denis Balbir rebondit tout de suite « Ben écoutez nous on a Camille Abily qui est plus proche de l’actualité que Marinette Pichon… Non mais c’est pas du tout une critique mais… ». Désolée Monsieur Balbir mais ça ressemblait quand même à un petit pic. Passons… Le commentateur de W9 fait ensuite l’éloge (bien méritée) de Camille Abily, avec qui il commente les matches de l’équipe de France féminine : « Camille vient de quitter l’équipe France cette année – faux, sa retraite avec les Bleues c’était l’année dernière –, c’est une recordwoman de sélections – faux, la recordwoman est Sandrine Soubeyrand –, c’est quelqu’un qui est proche de l’équipe encore, donc on a voulu se tourner vers elle parce qu’en plus elle a des capacités à être consultante, pour nous c’est une bonne chose – ah voilà du vrai ! – On dira sûrement que j’exagère et je peux le comprendre mais quand quelqu’un a la critique aussi facile cela me donne envie de lui rendre la pareille.

« Commenter le foot masculin par une femme, moi je suis contre »

C’est probablement cette phrase qui a le plus choqué. Tout d’abord, pourquoi Denis Balbir avait-il besoin de préciser « foot masculin » alors que la question parlait simplement de foot ? Pour moi, c’est déjà un signe de son sexisme. Même si il essaiera plus tard dans l’interview, de faire croire qu’il ne fait pas de différence entre les hommes et les femmes, et que pour lui « il n’y a pas de barrière ». Le commentateur explique ensuite pourquoi il est contre : « Parce qu’une femme ne pourra jamais avoir un timbre de voix ou je sais pas… Dans une action de folie, elle ne pourra jamais… Elle va monter dans les aigus donc ça va être forcément un petit peu plus délicat d’être supporter… ».

Outre, le fait que Monsieur Balbir peine à finir ses phrases, je remarque aussi le « une femme ne pourra jamais » qui revient deux fois en à peine trois secondes. Encore un signe sexiste et misogyne. C’est une question de timbre de voix, vraiment ? Alors, pouvons nous dire que les hommes ont eux toujours le bon timbre de voix ? Si c’est ce que pense Monsieur Balbir, ce n’est pas du tout mon avis. D’ailleurs, certains hommes commentateurs montent parfois dans les aigus eux aussi. Quelques internautes n’ont pas hésité à le faire remarquer et à citer l’exemple d’Eugène Saccomano notamment.

Faute avouée est à moitié pardonnée ?

La réaction des internautes est vive sur les réseaux sociaux. Les rédactions de M6 et RTL se désolidarisent des propos tenus par Denis Balbir. Alors rapidement, le commentateur essaie de présenter un semblant d’excuses en postant ce message sur Twitter : « Je regrette la mauvaise interprétation de mes propos. Je côtoie depuis des années des femmes dans le journalisme et travaille avec des consultantes de grande valeur. Je n’ai jamais remis en cause leur professionnalisme Une femme peut bien sûr commenter un match de football. »

Mais non, ça ne marchera pas cette fois Monsieur Balbir. Je ne suis déjà pas fan de l’expression faute avouée est à moitié pardonnée en temps normal mais encore moins lorsque l’on sait qu’on est filmé et parfaitement conscient de ce que l’on dit. En effet, avant de balancer « sa bombe », face caméra, Denis Balbir déclare : « Je sais qu’on va me traiter de misogyne, de sexiste et tout ça, parce que je dis ça… ». Il le savait ? Bon ben me voilà rassurée.

Il y aurait encore beaucoup à dire sur les propos tenus lors de cette émission « Buzz TV » du 16 octobre, j’en suis sûre, mais je ne voudrais pas être blessante 😉 Et puis je ne suis que Sandrine Dusang, une femme qui ne pourra jamais écrire plus ou apporter son expertise sur des sujets en rapport avec le football.

Pour conclure voici mon avis : je préfère une femme qui monte dans les aigus quand il se passe vraiment quelque chose, plutôt qu’un homme qui s’enflamme quand tout le monde voit déjà que le ballon va passer cinq mètres au-dessus. Je préfère aussi une femme capable d’analyser précisément une équipe ou une joueuse, plutôt qu’un homme qui confond facilement deux joueuses parce qu’elles ont la même couleur de cheveux. Denis Balbir est contre une femme commentatrice. Hé bien moi je suis contre Denis Balbir aux commentaires !

Voilà, c’est dit ! Et puis, si demain tout le monde me tombe dessus, j’aurais toujours la possibilité de m’excuser… Allez salut !

 


Crédits photos : Twitter Camille Abily, TVmag, RTL

3 commentaires

  • Lorsqu’on sait que le groupe M6 a les droits de diffusion des matches de l’ edf féminine, je crains qu’on n’ a pas fini de supporter les piètres commentaires du duo Balbir-Ferreri. C’est un supplice pour les téléspectateurs. Je ne comprends pas que la direction de M6 n’ait pas confié les commentaires à Karine Galli , au côté de Camille Abily . Mais non, comme sur Canal ou BeIn les femmes sont vouées à arpenter le bord du terrain . Il faut quand même saluer la chaine L’EQUIPE qui laisse la parole aux femmes citées par Philippe Jallon sans oublier l’ émission quotidienne « L’EQUIPE D’ESTELLE » , confiée l’ excellente Estelle Denis .
    En ce qui concerne les propos sexisme de Balbir , si je comprends la réaction de Sandrine Dusang, je suis persuadé qu’il ne se rend pas compte de ce qu’il dit , à l’ image des multiples
    conneries qu’il débite lorsqu’il commente un match.

  • Il y aurait beaucoup à dire sur le « timbre de voix ». Je connais plusieurs femmes au timbre de voix aussi grave ou plus grave que celui de Balbir – à commencer par Carine Galli – et à la compétence footballistique très largement supérieure à celle de Balbir. C’est fou le nombre d’approximations et même d’erreurs flagrantes qu’il commet à chaque match. Soit il ne révise pas ses fiches, soit il a une mauvaise mémoire – et les journalistes sportifs à la mémoire flanchante n’ont rien à faire dans le journalisme.

    Exemple typique de voix mal placée : Bernard Montiel. C’est pas du foot, mais peu importe. Ça ne l’a pas empêché de faire carrière à la télévision et même à la radio.
    Une femme qui aurait une voix aussi calamiteuse que celle de Montiel ne ferait jamais carrière dans le journalisme audiovisuel. Pourquoi ? Parce que c’est une femme. Et pourquoi a-t-on donné sa chance à Montiel ? Parce que c’est un homme.

    Pourquoi Balbir continue-t-il de sévir à l’antenne malgré son profil de beauf et son incompétence notoire ? Parce que c’est un homme.

    Un homme que l’on pourrait remplacer – pour le plus grand bien de l’auditoire ! – par Carine Galli, Mélisande Gomez ou Syanie Dalmat. Oui, d’accord, Syanie a la voix plus haut perchée que celle que Denis – mais pour la compétence footballistique et la qualité du commentaire, Dalmat serait bien plus à sa place aux côtés de Camille Abily que l’homophobe et misogyne Balbir.

    Au fait, personne ne trouve rien à dire au sujet de Jean-Marc Ferreri ? Parce que comme exemple de voix mal placée, le compère de Balbir il se pose là. Ferreri ayant de surcroît des tics de langage et une condescendance que n’ont pas des personnes aussi compétentes et qualifiées que Camille Abily, Sonia Bompastor ou… Sandrine Dusang. 😉

    Remplacer un duo Balbir-Ferreri par un duo Dalmat-Abaly ou Galli-Dusang, ce serait là une mesure de salubrité publique ! 🙂

Laisser un commentaire