Patrick Wachel (Standard de Liège) : « Ce sera un match très difficile à Glasgow »

Mises en échec à l’aller à Sclessin par Glasgow City, les filles du Standard de Liège devront aller chercher leur qualification pour les 8es de finale de la Ligue des champions féminine en Écosse. Patrick Wachel, l’entraîneur du club belge vice-champion de BeNe League aborde pour Foot d’Elles ce match retour.

Retour sur le premier match : nul à domicile 2-2 :

 

« Tout le monde pense que c’est un mauvais résultat. Ce n’est pas le résultat idéal, c’est une chose certaine. Mais en y repensant, ce n’est pas un si mauvais résultat que cela quand je vois la valeur de l’équipe adverse. On a eu un premier quart d’heure très difficile. On n’était pas entré dans le match, à la différence de Glasgow qui y est entrée à 100 %. Notre gardienne fait 2 arrêts décisifs qui nous permettent de rester à ce moment-là à 0-0.

 

Après la 15e, nous sommes entrées dans le match et avons commencé à jouer notre football. Nous les avons mises en difficulté à différentes reprises. On s’est créé des occasions et marqué un but. On a eu la balle du 2-0, mais sans concrétiser. Malheureusement à la 44e, sur une erreur de notre part, elles ont égalisé. En 2e mi-temps, le jeu était équilibré, comme la possession du ballon. On était bien en place. On a rapidement mis le 2e but, mais sur une phase arrêtée où on a mis beaucoup trop de temps pour dégager le ballon, elles ont égalisé de nouveau. Je crois que même si un coach est en général chauvin et préfère que son équipe gagne, sur la physionomie du match, le résultat est logique. »

 

 

Aller chercher la qualification à Glasgow :

 

« Nous abordons ce déplacement à Glasgow de manière positive. On essaye de gravir les échelons pour se rapprocher du niveau des équipes françaises, allemandes ou anglaises. Il est certain que si on veut se rapprocher de ce genre d’équipes, on doit jouer contre ces équipes. Aller jouer à Glasgow, c’est de nouveau un apprentissage. Je ne pense pas que nous ne marquerons pas là-bas en Écosse. Je suis convaincu que nous allons marquer. Ce sera un match très difficile là-bas. »

 

 

Glasgow City, un adversaire à prendre au sérieux :

 

« Je les avais vues à deux reprises avant. J’avais été les voir à Twente dans la poule de qualification. Elles m’avaient fait très bonne impression. Par contre, je les avais vues chez elles à domicile sur terrain synthétique en championnat contre les Rangers. La qualité du jeu était moindre. Et moindre par rapport à ce qu’elles ont montré chez nous à Sclessin. C’est une équipe avec beaucoup de qualité. Techniquement, on pense qu’il y a en a pas dans le football écossais mais il y en a beaucoup dans cette équipe.

 

Bien sûr des qualités physiques. Des qualités mentales. Tactiquement, elles sont bien en place. Je trouve que c’est une équipe d’un bon niveau. Elles ont des individualités dans l’entrejeu. Je l’avais vu aux deux matches, comme Suzanne Lappin qui nous met deux buts et que Glasgow a fait venir en septembre. Ils ont également fait venir la capitaine du Pays de Galles Jessica Fishlock. Une très bonne joueuse, très vive avec un petit gabarit, très bonne techniquement, avec beaucoup de vitesse. Elle aussi nous avait mis en difficulté. »

 

Propos recueillis par Nicolas Cotten