Ouleymata Sarr : « Une vraie fierté »

A seulement 18 ans, Ouleymata Sarr connait une ascension fulgurante. Encore joueuse du Evreux FC 27 il y a deux ans à peine, la native de Cambrai porte depuis la saison dernière les couleurs du Paris Saint-Germain et a découvert l’Equipe de France début 2014. Pour couronner le tout, « Ouleye » Sarr fait partie des 21 joueuses retenues pour disputer le Mondial U20 au Canada. Entretien.

 

 

A quel âge et pour quelles raisons as-tu choisi de commencer à jouer au football ?

J’ai commencé à jouer au football à l’âge de 8 ans. Je ne faisais pas partie d’un club au début, je jouais simplement avec mon frère qui pratiquait régulièrement ce sport. Mon premier vrai club a été l’Evreux Football Club 27 que j’ai intégré en 2007. J’ai d’abord commencé par jouer avec les garçons en U13. Il faut savoir que j’ai joué deux ans avec les garçons à partir de 2007 et que j’ai fait une pause de deux années avant de rempiler pour deux saisons supplémentaires, mais avec les filles cette fois. J’ai donc joué 4 ans à l’Evreux FC. C’est avec ce club que j’ai vraiment commencé à me dire que je voulais devenir footballeuse professionnelle.

Comment ça se passait lorsque tu jouais au football avec des garçons lors de tes premières années au club ?

J’étais très bien acceptée. J’avais un peu d’appréhension au départ, mais tout se passait bien à chaque fois. Certains garçons étaient dans la même école que moi, du coup ils me connaissaient et m’accueillaient sans souci. Même lorsqu’ils n’arrivaient pas à me chiper le ballon, ils le prenaient bien (Rires).

Tu as signé au Paris Saint-Germain en 2013. Comment cette arrivée s’est-elle faite ?

A la base, mon frère voulait que j’aille à Juvisy car il habitait à proximité. Puis il a vu que le PSG organisait une journée de détection quelques jours avant les tests que je devais passer à Juvisy. Si j’étais prise tant mieux, autrement, j’aurais essayé à Juvisy. Le Paris Saint-Germain m’a finalement retenue. Je n’y croyais pas au début ! J’ai donc commencé par m’entraîner avec l’équipe U19 ; puis Farid Benstiti (l’entraîneur du PSG NDLR) m’a demandé de faire trois séances avec l’équipe première. A l’issue de ces trois entraînements, il a souhaité que j’intègre le groupe de D1.

Peux-tu nous raconter tes premiers jours au PSG ?

C’était un autre monde pour moi ! Cependant, tout s’est très bien passé, les joueuses parisiennes ne se prennent pas pour des stars. Elles sont venues me parler spontanément et m’ont parfaitement intégrée au groupe. Kenza Dali et Marie-Laure Delie m’ont particulièrement aidée lors de mes premiers pas avec l’équipe première du PSG.

 

 

 

Quel souvenir gardes-tu de ta première apparition en D1 sous le maillot parisien ?

C’était contre Muret lors de la 12e journée de championnat (Victoire 9-0 NDLR). Je ne pensais pas jouer et le coach a décidé de me faire entrer en jeu. J’ai réussi à marquer pour mon premier match en plus… C’était un sentiment incroyable. J’en garde un super souvenir.

Tu as découvert l’Equipe de France avec les U19 en mars 2014, lors d’un match amical face au Danemark. Quelle a été ta réaction lorsque tu as su que tu porterais le maillot tricolore ?

C’était une vraie fierté. J’espère pouvoir porter le maillot de l’Equipe de France le plus longtemps possible.

En l’espace d’un an, tu es passée de l’Evreux FC, au PSG, à l’Equipe de France avec une Coupe du monde à la clé… Aurais-tu cru à un tel scénario si on te l’avait annoncé il y a un an et demi ?

Non évidemment. Tout s’est enchaîné très vite en une année et je ne m’y attendais pas. Les gens se demandent parfois d’où je sors, puisqu’ils ne m’ont jamais vue avant. Je suis un peu la joueuse que personne n’attendait !

 

 

Crédits photos: PSG.fr