chrdollar

Toutes mes réponses sur les forums

10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 656)
  • Auteur
    Messages
  • #155597

    chrdollar
    Participant

    La FFF a parfaitement prévu qu’il pourrait y avoir un club français en demi-finales (comme ça a été le cas onze fois sur les douze dernières saisons, ce n’était pas un pari difficile), c’est pour ça que la 21e journée se disputera un mercredi et pas ce week-end ou le suivant. À cause de la Coupe d’Europe et du fait que c’est l’avant dernière journée et que donc tous les matchs doivent se jouer en même temps.

    Ce qui fait que ça serait ironique que seul le match de Lyon ne se joue pas le 24.

    #155547

    chrdollar
    Participant

    D’ailleurs c’est Kiedrzynek qui est dans l’équipe type…

    #155545

    chrdollar
    Participant

    C’est rigolo de désigner Christiane Endler meilleure gardienne de D1. Surtout qu’elle n’a quasiment pas joué en D1 (6 matchs) puisque dans la rotation avec Katarzyna Kierdzynek, c’était plutôt la Polonaise en D1 (14 matchs) et la Chilienne en Coupe de France (3 matchs) et d’Europe (6 matchs).

    #155458

    chrdollar
    Participant

    J’ai quand même un peu de mal à prendre au sérieux un article qui parle des 129 buts marqués en club, ce qui outre la faute de frappe vraisemblable (c’est plutôt 119) compte dedans certains de ceux marqués dans le championnat U19, et les 32 marqués en D2.  J’attends la remarque niaise comme quoi « un but est un but, peu importe l’adversaire » mais ça nous fait une buteuse à 42 buts en 6 saisons de D1, soit à peu près le total de Katoto sur les deux dernières saisons.

    Valérie Gauvin n’est justement pas devenue la « redoutable buteuse » qu’on attendait qu’elle devienne quand elle était à Toulouse.

    Mais sinon oui, elle sera titulaire à la Coupe du monde, c’est un choix de Corinne Diacre qui n’a pas varié quasiment depuis sa première composition (l’attaquante a été très systématiquement titulaire et hors blessure, il n’y a qu’une séquence de deux matchs consécutifs où elle ne l’a pas été, en début de saison contre les États-Unis et l’Allemagne. Quand justement la sélectionneuse a testé Marie Katoto.

    #155057

    chrdollar
    Participant

    @alain > je ne vais pas prendre la peine de tenter de t’expliquer, je n’ai pas la vocation des causes perdues.

    #155048

    chrdollar
    Participant

    Quand tu as supposément l’équipe la plus forte, chercher à gagner est le meilleur moyen de ne pas perdre. Je pense que Reynald Pedros a fini par le comprendre.

    Que Lyon joue le 0-0 est la meilleure chance pour le PSG d’accrocher une victoire sur une seule occasion.

    #152976

    chrdollar
    Participant

    Visiblement, le préposé au live de lequipe.fr a posé les joueuses au hasard (notons que les gardiennes sont en place) :

    #151931

    chrdollar
    Participant

    @Tommy
    Alors je pense que tu confonds deux choses. Il y a d’un côté les choix de la sélectionneuse qui ne peuvent être rapportés qu’aux joueuses dont elle dispose et de l’autre le potentiel de l’équipe sur lequel je ne pense pas m’être exprimé récemment.

    Sur les choix « qui font doucement sourire », je suis fasciné par le raccourci par lequel la présence de Lorgeré, Debever, Torrent et Dali (regroupement qui me semble assez hasardeux tant elles n’ont ni le même statut ni le même niveau) voudrait dire que la France grouille d’internationales. Parce qu’elle signifie sans doute exactement le contraire : une fois qu’on a pris les joueuses totalement indiscutables ou au niveau international éprouvé, on n’est pas rendu à 23 donc il faut aller en chercher d’autres.
    Les joueuses indiscutables sont un peu plus de trois ou quatre (j’ajoute Bouhaddi, Karchaoui, Majri, Périsset, Torrent, Tounkara, Diani, Katoto, Thiney et Cascarino). Et pour les autres, d’autres choix pourraient être faits (personnellement la présence continue de Julie Debever reste un mystère pour moi et il y aurait sans doute une place à faire à Selma Bacha) mais fondamentalement on parle là des choix pour des joueuses de complément de la liste et j’attends qu’on me cite les joueuses indiscutablement meilleures que celles qui y sont. D’autres choix sont possibles mais ceux là sont cohérents.

    Ensuite sur le potentiel de l’équipe par rapport à celle des annes 2010, je pense que tu idéalises beaucoup celle du passé. Il n’y a certes plus de le trio Abily-Necib-Thiney mais outre que la troisième est toujours là, personne n’a jamais su comment les faire jouer toutes les trois ensemble. Et l’équipe actuelle peut être équilibrée différemment avec une Le Sommer qui a une importance toute autre et une Katoto qui devrait assez bien faire oublier Delie.
    Le triangle charnière-six Renard-Mbock-Henry n’a pas vraiment d’équivalent dans le monde et certainement pas dans l’équipe de 2010. Et quand tu dis que Torrent n’a pas le niveau international ça pointe le fait qu’entre la blessure de Sandrine Dusang en 2009 et l’émergence de Jessica Houara pour la Coupe du monde 2015, le poste a essentiellement été occupé par Corine Petit dont il va être difficile d’expliquer qu’elle avait plus le « niveau international » que la Montpelliéraine (de tous ses entraîneurs, seul Bruno Bini l’a cru) et sinon par Laure Lepailleur à la Coupe du monde 2011.
    Bref l’avenir, collectif lors de la Coupe du monde et individuel pour la carrière de chaque joueuse, en dira plus mais la différence de talent entre les différentes génération me semble surtout une enjolivation du passé.

    #151896

    chrdollar
    Participant

    C’est sûr que « Peyraud-Magnin remplaçante à Arsenal », ça ne crédibilise pas l’avis sur la sélection.

    Pour ma part je pense qu’on est à peu près dans la sélection définitive (à peu près parce que tant qu’il manquera Mylène Chavas et Clara Matéo, je ne serai pas satisfait). En gros toutes les joueuses indiscutables sont là (sauf blessures) et pour les autres il n’y a pas de différences telles entre les présentes et les absentes qu’on puisse crier au scandale.

    #151682

    chrdollar
    Participant

    Ah oui tiens, un jeu de premier de l’an.
    Donc le 25 février, soit avant la SBC (et surtout avant la déroute contre l’Angleterre qui a marqué un net tournant dans le travail de Corinne Diacre) mais alors que la liste était connue j’avais dit :
    Gardiennes : Sarah Bouhaddi, Mylène Chavas, Karima Benameur + Méline Gérard
    Défenseuses : Wendie Renard, Gridege Mbock, Aïssatou Tounkara, Julie Thibaud, Ève Périsset, Marion Torrent, Sakina Karchaoui, Amel Majri + Annaïg Butel et Maëlle Lakrar
    Milieux : Amandine Henry, Grace Geyoro, Daphne Corboz, Sophie Istillart, Claire Lavogez, Clara Mateo, Kadidiatou Diani, Delphine Cascarino, Claire Lavogez + Sandie Toletti et Kheira Hamraoui
    Attaquantes : Eugénie Le Sommer, Gaëtane Thiney, Marie Katoto, Kimberley Cazeau + Danielle Tolmais et Laura Bourgouin

    Bref j’avais fait l’impasse sur Laura Georges, Estelle Cascarino, Aminata Diallo, Faustine Robert, Marie-Charlotte Léger, Ouleymata Sarr et Viviane Asseyi qui ont effectivement disparu depuis (même si certaines pourraient revenir, en particulier Viviane Asseyi). Je n’avais pas mis non plus Maéva Clémaron et Valérie Gauvin qui sont encore dans le groupe.
    J’avais mis comme des évidences Ève Périsset, Gaëtane Thiney et Marie Katoto, mais pour les deux premières la sélectionneuse m’avait devancé et pour la troisième, on savait qu’il faudrait attendre l’après Coupe du monde U20 (et on a vu à quel point ce choix était pertinent). J’avais proposé un retour de Claire Lavogez qui ne se produit toujours pas et mis bien sûr Mylène Chavas et Clara Matéo. Bon la première n’est toujours pas titulaire à Dijon et la seconde a été appelée sans jouer.
    Enfin j’avais fait un pari par ligne, que je ne renouvelle pas pour les deux Bordelaises Julie Thibaud et Sophie Istillart qui me semblent un ton en dessous cette saison alors qu’il y a vraiment des places à prendre à leurs postes et pas non plus pour Kimberley Cazeau mais là c’est parce que la concurrence est rude (mais elle a quand même marqué deux fois le but de la victoire 1-0 lors des deux dernières journées, ce qui est quand même beaucoup pour Rodez qui compte 8 points).

    Gardiennes (3+1) : Sarah Bouhaddi, Mylène Chavas, Pauline Peyraud-Magnin + Karima Benameur
    Sarah Bouhaddi sans commentaire. Mylène Chavas, je continue de penser que c’est perdre du temps que de ne pas l’appeler déjà. Et Pauline Peyraud-Magnin qui s’impose à Arsenal, ça veut quand même dire quelque chose.

    Latérale droite (2) : Ève Périsset, Marion Torrent
    Personne n’est venu s’imposer et Jessica Houara est à la retraite au moins jusqu’à la Coupe du monde.

    Latérale gauche (2) : Selma Bacha, Sakina Karchaoui
    Je fais mon Reynald Pedros et je remonte Amel Majri d’un cran, ce à quoi j’avoue que je ne croyais pas du tout mais qui va résoudre des problèmes devant. Et puis ça fait de la place à Selma Bacha.

    Arrière centrales (4) : Griedge Mbock, Wendie Renard, Aïssatou Tounkara, Maëlle Lakrar
    Premier vrai problème. Pas pour les deux titulaires, là il n’y a pas de doute. Aïssatou Tounkara en première remplaçante ça va aussi. Mais personne ne s’impose pour la quatrième place, au point que je me demande s’il ne faudra pas mieux rester à trois et compter sur Amandine Henry ou Marion Torrent si vraiment il faut aller trouver une solution de secours. Mais ça limite les possibilités tactiques, comme celle de jouer à trois dans l’axe.
    Donc je mets Maëlle Lakrar qui est une solution d’avenir et même si elle ne s’est pas vraiment imposée à Montpellier où Jean-Louis Saez l’a un peu baladée partout. Mais sinon j’aurais pu rester sur Annaïg Butel, revenir à Laura Agard ou tenter Teninsoun Sissoko, Morgane Nicoli, Élisa De Almeida ou Anaïs M’Bassidje qui font un bon début de saison

    Défenseuses suppléantes (+2) : Annaïg Butel, Laura Agard

    Milieux défensives (4+2) : Amandine Henry, Grace Geyoro, Kheira Hamraoui, Aurélie Kaci + Daphne Corboz, Charlotte Bilbault
    Deux joueuses incontournables qui seront titulaires et derrière c’est un peu la bouteille à l’encre. Plutôt qu’une joueuse qui ne joue pas en Espagne (mais qui jouera sans doute plus en Bourgogne), je choisis deux joueuses qui sont titulaires dans les deux meilleures équipes espagnoles. Mais derrière les deux titulaires, ça reste très proche.

    Joueuses offensives (8+2) : Kadidiatou Diani, Delphine Cascarino, Amel Majri Eugénie Le Sommer, Marie Katoto, Gaëtane Thiney, Kenza Dali, Clarisse Le Bihan + Clara Mateo, Emelyne Laurent
    La distinction entre milieux offensives et attaquantes est assez formelle d’autant que la plupart peuvent jouer à plusieurs postes et que ça dépend de l’organisation de l’équipe. Donc en gros, il me faut huit joueuses dont une moitié qui peut jouer sur un côté et une moitié qui peut jouer dans l’axe, en pointe ou en soutien. Mais souvent les joueuses peuvent faire les deux.
    J’ai six joueuses indiscutables (Diani, Cascarino, Majri, Le Sommer, Katoto, Thiney) et il reste deux places qui peuvent être prises assez indifféremment par des joueuses d’axe ou de couloir puisque Kadidiatou Diani ou Eugénie Le Sommer par exemple peuvent assez bien occuper les deux. Donc j’en choisis deux sur la forme du moment, plus deux suppléantes mais j’aurais aussi bien pu choisir Claire Lavogez, Tatiana Solanet ou Kimberley Cazeau.

    Pour l’équipe type, ça change un peu avec la remontée d’Amel Majri, et ça joue en 4-4-2 :
    Sarah Bouhaddi – Ève Périsset, Wendie Renard, Griedge Mbock, Selma Bacha – Kadidiatou Diani, Amandine Henry, Grace Geyoro, Amel Majri – Eugénie Le Sommer, Marie Katoto
    Mais sans que ça ne change grand chose, ça pourrait aussi être :
    Sarah Bouhaddi – Marion Torrent, Wendie Renard, Gridge Mbock, Sakina Karchaoui – Eugénie Le Sommer, Amandine Henry, Grace Geyoro, Amel Majri – Gaëtane Thiney, Marie Katoto

10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 656)