Les Bleuettes sacrées Championnes d’Europe pour la 5ème fois

Ce dimanche 28 juillet 2019, l’Equipe de France a remporté l’Euro U19. Contre l’Allemagne, les Françaises se sont finalement imposées 2-1, pour décrocher leur 5ème titre en 10 finales. Retour sur leur compétition, et sur les joueuses qui ont marqué le championnat.

Après avoir éliminé l’Espagne, tenantes du titre, en demies, les Championnes d’Europe 2003, 2010, 2013 et 2016 se sont dirigées vers la finale sereinement. C’était la troisième fois que les deux nations se rencontraient en finale, mais l’Allemagne n’avait jamais laissé les Bleuettes s’imposer face à elles ( 2002 et 2006 ).

À Paisley en Ecosse, les Françaises ont donc joué leur 10ème finale de l’Euro. D’abord menées au score suite à un but de l’allemande Nicole Anyomi, les Françaises ont pris un coup dur en début de rencontre. Mais elles ne se sont pas laissées démonter, et sont revenues au score grâce à un but de Sandy Baltimore. À la 73ème, Maëlle Lakrar permet à son équipe de décrocher le titre sur un corner frappé par Julie Dufour qu’elle pousse jusque dans les filets allemands de l’extérieur du pied droit. L’Allemagne, six fois titrée, échoue pour la seconde année consécutive en finale.

Le groupe de Gilles Eyquem, soudé et déterminé, a pu aller au bout grâce à un savant mélange d’expérience et de jeunesse. Certaines vivaient en effet leur dernière année chez les U19, et ont déjà vécu une Coupe du monde moins de 20 ans, comme Maëlle Lakrar par exemple. Certaines bénéficient aussi d’une forte expérience en club, comme Selma Bacha, qui évolue déjà avec les seniors de l’Olympique Lyonnais et a donc déjà gagné une Ligue des Championnes. D’autres sont au contraire plus jeunes et bien que déjà très talentueuses, n’ont pas encore beaucoup d’expérience. En effet, dix joueuses sur les 20 étaient surclassées. C’est le cas par exemple de Vicki Becho, qui à seulement 15 ans se retrouve déjà à jouer en Equipe de France U19.

Déjà de grandes championnes malgré leurs âges, qu’on n’a pas fini de voir à la une, car la plupart est certainement la future relève de l’équipe A.

Les joueuses françaises qui ont marqué la compétition

Melvine Malard, meilleure buteuse de la compétition

Originaire de l’île de La Réunion, elle quitte sa ville natale à seulement quatorze ans pour intégrer le centre de formation de l’OL. Appelée par le groupe professionnel lors de la saison 2017-2018, elle y évolue progressivement. Elle est habituée des grandes rencontres, car elle a déjà été surclassée pour jouer la Coupe du monde des moins de 20 ans en 2018. Avec 4 buts, elle a été déclarée meilleure buteuse de cette compétition.

Maëlle Lakrar, l’expérimentée

Elle est la joueuse qui a disputé le plus de rencontres avec les sélections des jeunes de l’Equipe de France, en étant appelée 48 fois. Avec déjà une Coupe du monde moins de 20 ans à son actif, la défenseuse centrale détient l’expérience pour tenir l’équipe et guider les plus jeunes. En club, elle évolue au MHSC, et devrait faire partie de la relève de l’Equipe de France A. N’oubliez pas son visage ni son nom, vous risquez de la revoir !

Vicki Becho, la précoce

À seulement 15 ans, Vicki est la plus jeune du groupe, et a été surclassée pour figurer dans l’Equipe de France U19. Elle a été repérée toute petite par un voisin entraîneur, et s’entraîne pendant un an en cachette car sa mère n’accepte pas que sa fille joue au foot. En 2016, elle rejoint le PSG et en mai dernier, remporte le Championnat de France des moins de 19 ans. Un bébé, qui a pourtant déjà tout d’une grande.

Crédits Photo : #WU19EURO

1 commentaire

  • Elles ont toutes le mérite et bravo à toutes ces jeunes joueuses. Par contre, une joueuse que l’on a pas citée, c’est Emeline Saint- Georges qui a très bien tenu sa place en défense centrale (à côté de Maëlle Lakrar) et que je trouve très bonne dans ses relances (passes en profondeur et sur les ailes). Je trouve qu’elle a un très bon potentiel et c’est même dommage qu’elle soit en D2. Elle mériterait mieux. Mais toutes les deux, elles ont pris le virus de nos deux arrière de l’Equipe A, jouer à la baballe entre elles. Dès fois c’est énervant.

Laisser un commentaire