Le grand huit de l’Olympique Lyonnais

Le huitième titre de champion de France obtenu par l’Olympique lyonnais était attendu ce samedi, le voilà arrivé. En allant s’imposer sur la pelouse de Guingamp (1-5), les Lyonnaises sont allées chercher une huitième couronne consécutive. Une série absolument exceptionnelle à classer aux côtés des plus grands exploits sportifs.

 

 

 

 

 

Il y a des chiffres que l’on n’oublie pas. On a tous en tête les 6 bagues de champion NBA de Michael Jordan ou encore les 7 titres de champion du monde des pilotes de Michael Schumacher en F1… Aux côtés de ces authentiques exploits sportifs, la section féminine de l’Olympique lyonnais n’a pas à rougir, au contraire. En décrochant un huitième titre consécutif de championnes de France, les Lyonnaises sont entrées encore un peu plus dans la légende du sport français. Ce nouveau sacre leur permet également de faire mieux que leurs homologues masculins, sacrés sept fois consécutivement entre 2002 et 2008.

 

 

 

Vous avez dit « déclin » ?

Il ne manquait qu’un match-nul aux Fenottes pour atteindre le Graal, mais c’eût été trop facile de se contenter du strict minimum. Un titre – historique de surcroit – se gagne en brillant. Et rien de tel pour ce faire qu’une 20e victoire en 21 journées de championnat ce samedi face à Guingamp (1-5). Idéal pour conclure une saison quasi-parfaite en championnat, simplement entachée d’une défaite face au rival parisien le 18 janvier dernier. La première depuis pratiquement 4 ans… La seule et unique en championnat sous l’ère Patrice Lair, si nous partons du principe que l’OL ne s’inclinera pas contre Hénin-Beaumont lors de l’ultime journée.

Meilleure équipe à domicile, meilleure équipe à l’extérieur, meilleure attaque, deuxième meilleure défense du championnat derrière le Paris Saint-Germain… Alors oui, Lyon a probablement été moins flamboyant que la saison précédente, mais qu’importe, le résultat reste le même. L’OL est une nouvelle fois sacré champion de France et ce huitième titre ne souffre d’aucune contestation possible. Bousculées face à des équipes dites plus faibles comme Rodez (victoire 2-1) ; Yzeure (deux succès 1-0) ou encore Arras (victoire 3-2), les Lyonnaises s’en sont toujours sorties, ressortant de ces traquenards avec les 4 points en poche. Choses que n’ont pas su faire ses concurrents directs à l’image du PSG, tenu en échec par Saint-Etienne (0-0), ou encore Juvisy, défait 2 buts à 1 par Soyaux lors de la 7e journée. Une chose est certaine, si un titre de champion de France ne se gagne pas sur ce type de match, il peut en revanche se perdre… et ça, Lyon l’a bien compris.

 

 

 

Lyon s’essoufflera-t-il sans Lair ?

Nous l’avons appris en avril dernier, Patrice Lair quittera bel et bien le navire lyonnais après 4 ans de bons et loyaux services. Peut-on pour autant s’attendre à une fin du règne dès l’an prochain ? Rien n’est moins sûr. Lyon a triomphé avant l’arrivée de Patrice Lair et triomphera probablement après le départ de ce dernier. Reste désormais à savoir qui remplacera le technicien aux 8 titres obtenus avec l’OL (en sachant qu’il jouera encore la finale de la Coupe de France le 7 juin prochain contre le PSG). Selon nos informations, le club rhodanien devrait porter son choix sur une personne ayant déjà un pied dans la maison lyonnaise. De quoi peut-être conserver une certaine stabilité et ainsi continuer d’engranger des titres année après année. Un choix qui pourrait s’avérer judicieux pour l’Olympique lyonnais, qui a bien l’intention de continuer d’écrire l’une des plus fabuleuses histoires du sport français.

 

 

Crédits photos: olweb / p.juste le progrès