Karishma Ali, la détermination à tout prix pour l’égalité

À seulement 21 ans, cette jeune Pakistaine est déjà une grande joueuse de foot, mais surtout une grande défenseure de l’égalité entre les femmes et les hommes. On ne compte plus les actions qu’elle a menées avec force pour l’accès des petites filles au sport, et notamment au football. Portrait d’une jeune femme inspirante et qui redonne de l’espoir.

Née à Chitral, une petite commune dans le nord du Pakistan, Karishma fait ses premiers pas sur un terrain à l’âge de 9 ans. Le déclic ? La Coupe du Monde 2006 qu’elle a suivie avec attention et où elle a aimé le jeu. Curieuse, elle a voulu essayer, mais elle s’est très vite heurtée à des barrières : «Il n’y avait pas beaucoup de possibilités de jouer dans les environs pour les petites filles.» Alors elle s’entraîne avec son papa. De fil en aiguille, elle progresse, atteint un niveau international, et devient la première fille de sa petite ville à représenter son pays à un niveau national et international.

«Vous savez, ça n’a jamais été une fierté, cela montre bien qu’il y a quelque chose qui ne va pas dans la société. Dans une ville qui représente 2 millions d’habitants, être la première à réaliser ceci !» confie-t-elle.

Elle fonde le premier club de sport pour femmes à Chitral

Le Chitral Women’s Sports Club.

En 2017, ce constat d’un problème dans la société la conduit à vouloir lutter et changer les choses. C’est alors qu’elle crée le tout premier club de sport pour filles dans la ville de Chitral. Elle y accueille des jeunes filles de 7 à 17 ans pour les initier au football et au volley-ball. « On a en tout 45 filles, 17 pour le foot et 28 pour le volley. On a beaucoup de jeunes filles d’environ 16 ans, mais on essaye d’impliquer de plus en plus les toutes petites filles, car c’est plus simple de leur enseigner quelque chose quand elles sont encore petites. » explique-t-elle. Et en 2018, elle organise le premier tournoi de la ville. À la fois très nerveuse et enthousiaste, Karishma a adoré coaché ces petites filles pendant une semaine. « Ce sont des enfants qui ne peuvent pas se permettre de s’inscrire dans un club, elles ne peuvent même pas s’acheter des crampons. » Grâce à elle, ces filles ont pu mettre les pieds sur un terrain qui leur est normalement interdit, et s’épanouir pleinement.

« J’avais peur des représailles, de ce qui pourrait arriver aux filles ou à moi. Mais il faut se battre contre une société qui ne vous accepte pas, même si elle n’est pas prête pour ça. C’est tellement bon de se sentir libre. »

Le sport comme moyen d’empowerment

Karishma est d’avis que le sport aide au développement des enfants, et peut permettre aux filles de s’affirmer. « Ce que le sport fait aux enfants est incroyable, c’est très bénéfique. Personnellement, tout ce que j’ai accompli dans ma vie c’est grâce au sport. Cela permet d’avoir une bonne santé physique mais aussi mentale. C’est une chance de recevoir une éducation à travers le sport. » Pour les filles, Karishma a essayé de créer un environnement où elles ne seraient pas juger. Ainsi, elle leur donne une chance de réaliser des choses incroyables :

« J’ai vu des filles timides qui développaient une confiance en elles grâce au sport. C’est vraiment un moyen unique pour booster sa confiance en soi et s’épanouir en tant que personne.»

La jeune femme essaye de construire petit à petit le club, en attendant d’avoir des sponsors et de pouvoir multiplier le nombre de sports possibles. Grâce à elle, le club grandit mais les petites filles aussi. Un exemple de détermination et d’espoir à suivre, pour une plus grande égalité.

Laisser un commentaire