Jouer autour du football au féminin : un Escape Game pour promouvoir la pratique

Pas de match de Coupe du Monde 2019 pour le sud-ouest. Qu’à cela ne tienne, le District de Dordogne-Périgord s’est arrangé pour faire venir un petit peu de la compétition dans la région. Comment ? En organisant un Escape Game sur le thème du football au féminin dans les locaux de Marsac-sur-l’Isle près de Périgueux, pendant toute la Coupe et même tout l’été. Un succès qui va peut-être être reconduit…

Vous êtes en pleine Coupe du Monde, à une heure du coup d’envoi de la finale et… le comité d’organisation a disparu ! Vous avez une heure pour résoudre les énigmes et permettre au bon déroulement du match. Voilà le scénario imaginé par tout le staff.

«On voulait trouver un autre biais pour faire parler du football féminin. On s’est dit qu’un Escape Game c’était très à la mode en ce moment et c’est original, les gens ne s’attendaient pas à jouer autour de ce thème. On voulait aussi montrer que même si nous n’avons pas eu de match de la Coupe du Monde, on reste une région qui sait faire la promotion du foot féminin, on est là. » explique Johann Alberny, directeur du District Dordogne-Périgord.

Une réussite pour la pratique

Profitant de la zone touristique qu’est la Dordogne, le jeu était accessible pendant toute la Coupe du Monde, puis s’est prolongé pendant tout l’été. Les inscriptions se sont faites nombreuses, amenant un public plutôt jeune : «Ce qui était intéressant c’est que les visiteurs n’étaient pas forcément des gens qui connaissaient le monde du foot. C’était surtout des groupes de jeunes amis, habitués des Escape Game. C’est ce qu’on voulait faire, aller chercher le public intéressé par cette activité, pour le sensibiliser à un nouveau thème : le football féminin.» Et l’idée du staff a été un tel succès, qu’il prévoit de le rouvrir pour les vacances de la Toussaint, et même d’organiser un nouveau jeu pour l’Euro en juin 2020.

Et cette réussite en est d’autant plus une du fait qu’elle va directement profiter au football au féminin. Les bénéfices vont être en effet utilisés afin de développer la pratique et d’en faire sa promotion. Ils vont servir aux projets de féminisation de la Commission du District. Trop tôt pour nous dévoiler exactement ces projets, Johann Alberny nous en confie quand même un : les bénéfices pourraient être mis à profit pour supprimer les cotisations pour les compétitions féminines, un beau geste pour le sport qui pourrait se développer encore plus et attirer davantage de petites filles !


Le trophée débloqué à la fin de la partie.

Un District déjà actif dans son engagement

La région n’a pas attendu la Coupe du Monde en France et l’engouement autour du football au féminin pour s’y intéresser. Cela fait déjà trois ans que le District organise à l’occasion d’Octobre Rose un concours photos entre les clubs, et le trophée tourne d’ailleurs de club en club. «C’est un bon moyen à la fois pour sensibiliser à la maladie, mais aussi pour mettre en avant les femmes.» confie le directeur. Début octobre sont aussi organisés des tournois pour la rentrée du foot, avec un week-end spécialement consacré aux féminines. L’engagement est donc bien présent depuis des années, et le District de Dordogne-Périgord ne met pas ses footballeuses de côté. «On a des clubs féminins bien présents et implantés dans la région et il y a une réelle offre de pratique féminine, on veut juste le montrer au maximum

Même s’il est encore un peu tôt pour attester d’un réel «effet Coupe du Monde» dans la région, Johann Alberny note déjà une différence : «Il y avait déjà 14% de participation en plus avant la compétition. Mais là, on voit que les équipes se multiplient, de plus en plus de clubs offrent une pratique féminine à part entière.» Des infrastructures convenables, des vestiaires pour les filles, un nombre de terrains suffisant… il reste encore beaucoup de paramètres à prendre en compte pour développer au mieux ce sport, mais au moins, «la Coupe du Monde a montré qu’il y avait un intérêt pour la pratique féminine et qu’on trouve une offre dans les clubs».

Laisser un commentaire