France 0-1 Canada, l’analyse tactique

Match pour la 3ème place des Jeux Olympiques: après une défaite amère face au Japon en demi-finale (2-1), les Françaises ont rendez-vous comme l’année dernière avec la petite finale d’une compétition internationale. Les Bleues n’ont pas affaire cette fois-ci à la Suède mais au Canada.
Auteurs d’une bonne compétition, les Canadiennes ont été sorties par les USA en demi-finale (4-3), tout cela après un match épique et houleux. Vainqueur de leur dernière confrontation au Tournoi de Chypre, les filles de Bini ont cru pouvoir l’emporter. Mais l’enjeu prit le dessus en 1ère période et le manque de finition criant dans le second acte. Finalement, les Canadiennes l’emportent dans les arrêts de jeu et mettent fin au parcours des françaises, d’une façon très amère (1-0).

Les compositions :

France : Bouhaddi (18) – Franco (7), Georges (4), Renard (2), Bompastor (8) – Soubeyrand (6), Bussaglia (15), Thomis (12), Necib (14), Thiney (17) – Delie (11)
Canada : McLeod (18) – Sesselmann (10), Wilkinson (7), Moscato (4), Nault (20) – Matheson (8), Scott (11), Schmidt (13), Filigno (16), Tancredi (14) – Sinclair (12)


 

Un jeu très brouillon


Malgré la défaite face au Japon en demi-finale, Bruno Bini a gardé son équipe type et son fameux 4-2-3-1 avec Soubeyrand comme capitaine, laissant une nouvelle fois Abily sur le banc. À 39 ans, elle connaît peut-être son dernier match international. En face, le Canada garde son 4-5-1 très solide avec le pivot Sinclair, toujours aussi dangereuse. Les françaises changent de fusil d’épaule. Avec un bloc plus haut, les Bleues veulent imposer leur jeu. Bussaglia et Soubeyrand apportent chacune leur tour un apport offensif. Mais cela ne suffit pas. Les Bleues ne trouvent pas de solution face à une équipe Canadienne très basse. Le bloc des coéquipières de Tancredi obligent les filles à jouer dans la verticalité sans trouver de véritables solutions de percutions et de décalage. Thiney n’est pas trouvée et perd souvent la balle, Thomis appelle dans le vide, Nécib bouge bien mais fait les mauvais choix. Le lien technique entre le milieu et l’attaque est coupé. Malgré tout ça, le déclic peut venir par Delie. En effet, tout au long du match, la Montpelliéraine apportera de la vitesse au jeu français par ses décrochages et ses déviations. Malgré ses difficultés à marquer, elle aura influencé le jeu français et aura été l’une des satisfactions de ces JO au même titre que Thomis. En face, les Canadiennes utilisent admirablement le ballon. Bien que peu dangereuses, elles explosent rapidement, savent garder le ballon pour ensuite chercher Sinclair devant. Tancredi et Filigano sont là pour la soutenir et chercher le danger sur le côté.  La 1ère mi-temps se solde sur un 0-0 bien décevant.

 

 

Comme un air de déjà vu


Une chanson de Michel Sardou, quelques changements et l’Équipe de France est une autre équipe. A la 54ème puis à la 61ème, Abily et Le Sommer font leur entrée changeant le visage des Bleues. Le bloc français est plus haut, le jeu est plus fluide. Avec Abily, les filles de Bruno Bini trouvent un équilibre dans le jeu. La Lyonnaise sert de relais technique. Placée plus basse que Bussaglia pour la récupération mais capable de monter, elle offre plus de liberté à Necib et sa nouvelle coéquipière. Les françaises trouvent de l’intensité au milieu de terrain et combinent enfin avec leurs ailières permettant par exemple à Thiney de trouver le poteau (62ème). Les Bleues acculent les Canadiennes dans leur camp. Néanmoins, les coéquipières de Scott resteront solidaires et feront le dos rond. Mais la France va également retrouver des couleurs par Le Sommer. Très remuante, l’ex Briochine va permettre à ses comparses de l’attaque d’avoir des espaces. Apportant de la vitesse au jeu, elle n’hésite pas à bouger sur le front de l’attaque pour apporter des solutions pour les ailières. Pourtant, la France n’y arrivera pas. Les Bleues rateront de nombreuses occasions et verra le Canada l’emporter à la 92ème et prendre la médaille en chocolat. Tout ça, pour rien.

 

Cruelle désillusion


Après cette nouvelle défaite en petite finale, la France quitte la tête basse avec la médaille en chocolat. Les Bleues ne pourront s’en vouloir qu’à elles et leur difficulté à planter un but. Il va falloir se demander ce qui manque à nos françaises pour passer ce stade des demi-finales ; ce déclic pour enfin réussi à remporter une médaille. Avec une progression stable, l’EDF est sur la bonne voie. Rendez-vous en 2013 pour l’Euro. Cette fois-ci, il faudra prendre sa chance et ne pas la laisser passer.

Foot en Talons
Charles Chevillard
 

Sur le même sujet:

Braquage à la canadienne
France 1-2 Japon, l’analyse tactique
France 2-1 Suède, l’analyse tactique
France 1-0 Colombie, l’analyse tactique
France 5-0 Corée du Nord, l’analyse tactique
France 2-4 USA, l’analyse tactique
Dernier match de préparation aux Jeux Olympiques : France 2-0 Japon, l’analyse tactique
Préparation aux JO : France 3-0 Russie, l’analyse tactique
A quelques heures de France-Russie, décryptage tactique du match contre la Roumanie

Crédit photo : fff.fr