« Footeuses » : le documentaire « supplément sauce âme »

Vrai, émouvant, drôle, nécessaire… Le documentaire « Footeuses » était ce qu’il nous manquait dans le football au féminin : un moyen de découvrir ces jeunes femmes qui font le foot au quotidien, et qu’on ne voit pas assez.

Vous vous rappelez de « Ballon sur bitume » ? Yard et Miles s’étaient déjà associés pour raconter ce qu’il se passe dans les quartiers autour de la culture foot, pour nous montrer comment ont grandi ces joueurs qui ensuite représentent notre pays à la Coupe du Monde. Suite à l’engouement de la Coupe du Monde 2019, l’aventure devait continuer, mais cette fois en donnant la parole aux filles. Pour rester cohérents, ils ont fait appel à Lyna Malandro, créatrice de Vraies Meufs, un site féministe qui donne à voir les femmes au naturel. Pour elle, « Footeuses » s’inscrit dans la continuité :

« Ce documentaire va dans la droite ligne de mon travail qui consiste à représenter le mieux possible les femmes. Je me suis toujours demandée pourquoi les filles qui jouent au foot on ne les voit que sur le terrain, et pas en dehors. Les joueurs on les voit dans des reportages où ils nous montrent où ils vivent, on les voit sur Snapchat, on se sent proches d’eux. Je voulais savoir ce qu’elles font en dehors du foot, comment elles grandissent, évoluent et prennent confiance en elles par le prisme du foot. »

Une heure d’émotions et d’aventures humaines

Et le pari est réussi. Pendant une heure, on découvre le quotidien, la passion et le parcours d’Assa, d’Imène ou encore d’Inès. Entre jongles et balaiement des clichés, elles nous foutent une claque. Et tout est bien réalisé pour le faire : le bon choix des musiques, les belles images… 8 jours seulement de tournage pour un paquet d’émotions. C’est ce qu’explique Eliot Brunet de Miles :

« On voulait montrer le combat porté par ces jeunes filles qui n’ont pas encore eu le droit à la parole. On a cherché surtout l’authenticité : on est allés dans les quartiers avec de la bienveillance, on nous a donc renvoyé beaucoup de bienveillance. »

On y découvre la force de ces jeunes filles, leur timidité, leur détermination… et ça fait beaucoup de bien ! On découvre enfin le football au féminin sous un filtre positif et joyeux. Un film « supplément sauce âme » comme l’ont si bien dit les réalisateurs. Et l’âme de ces jeunes filles on y a accès grâce à Lyna, qui a sélectionné des filles qu’elle connaissait : « On est allées à la Ligue des Champions à Budapest toutes ensemble et on s’est connues comme ça. Quand j’ai lancé le projet, c’était une évidence, je voulais pas n’importe quelles filles, je voulais elles. C’est une chance d’avoir des filles qui nous ont si facilement ouvert leurs portes. »

Le documentaire raconte avant tout des histoires humaines. Le foot est ici un prétexte pour faire passer des valeurs universelles, pour donner la parole, c’est comme une porte d’entrée. Et le sport est encore plus clé pour ces jeunes filles : les footballeuses étant peu médiatisées, elles ont moins de modèles à qui s’identifier, elles sont confrontées à beaucoup plus de barrières et d’inégalités, et contrairement aux garçons leur place n’est jamais acquise sur le terrain. Alors merci « Footeuses » de leur avoir fait une place.

À découvrir prochainement sur Youtube, en attendant voir la BA :
https://www.youtube.com/watch?v=P8Y8Q18Ippk

Laisser un commentaire