#FIFAWWC M-2 : Les neuf stades de la compétition

Alors que le coup d’envoi de la coupe du Monde sera donné dans deux mois tout pile (le 7 juin, match d’ouverture France/Corée du Sud), Foot d’Elles vous propose de faire le tour des stades qui accueilleront les 52 matches de la compétition. Découvrez-en davantage sur les neuf enceintes situées un peu partout dans l’Hexagone, pour le plus grand plaisir des supporteurs et supportrices…

Parc des Princes – Paris

L’antre parisienne construite en 1967 puis rénovée en 1972, 1998 et 2016, à l’habitude d’accueillir de grands matches et de grands évènements. En effet, avec le Paris Saint-Germain pour club résident, le 5eplus grand stade français est un stade vivant et aux travées en général bien remplies. Cette enceinte a accueilli de nombreuses et importantes rencontres masculines : coupe du Monde (1938, 1998) Euro (1960, 1984, 2016) et plusieurs finales de coupe d’Europe et de coupes nationales. En revanche, le Parc des Princes est moins réputé du côté des féminines. Les Bleues n’y ont joué qu’une fois en 1973 et les féminines du PSG à quelques reprises pour des matches de Ligue des Champions notamment. Si sa capacité de 47 959 spectateurs sera peut-être trop importante pour certains matches cet été, une chose est sûre ce ne sera pas le cas pour le match d’ouverture entre la France et la Corée du Sud. La rencontre du 7 juin prochain affiche déjà complet !

Les 7 matches au Parc des Princes :

    • Vendredi 7 juin – 21h00, Match d’ouverture : France/Corée du Sud (Gp A)
    • Lundi 10 juin – 18h00 : Argentine/Japon (Gp D)
    • Jeudi 13 juin – 21h00 : Afrique du Sud/Chine (Gp B)
    • Dimanche 16 juin – 18h00 : États-Unis/Chili (Gp F)
    • Mercredi 19 juin – 21h00 : Écosse/Argentine (Gp D)
    • Lundi 24 juin – 21h00 : 8ede finale (n°6)
    • Vendredi 28 juin – 21h00 : Quart de finale (n°2)

Roazhon Park – Rennes

Inauguré le 15 septembre 1912, ce qui fait de lui le stade le plus ancien de cette coupe du Monde 2019, le stade de la Ville de Rennes a beaucoup changé depuis. A commencer par les différentes modifications des tribunes, sa capacité d’accueil (aujourd’hui à 29 357 spectateurs) mais aussi son nom, passé de Stade de la route de Lorient à Roazhon Park en 2015. Alors que la pelouse de cette enceinte est foulée au moins tous les quinze jours par le Stade Rennais FC, son club résident, elle n’a en revanche jamais accueilli la moindre rencontre d’une compétition internationale. Cet été sera donc une première pour le stade de Rennes. Si jusque-là aucune compétition n’a été jouée dans ce stade, l’équipe de France féminine y a elle déjà évolué à 4 reprises. C’est d’ailleurs dans ce stade que le record d’affluence pour un match féminin a été enregistré sur le territoire français (24 835 spectateurs lors de France/Grèce en juin 2016). Un record qui sera forcément battu cet été et un stade dans lequel les Bleues joueront le 17 juin prochain pour leur troisième match de groupe, face au Nigéria.

Les 7 matches au Roazhon Park :

    • Samedi 8 juin – 15h00 : Allemagne/Chine (Gp B)
    • Mardi 11 juin – 18h00 : Chili/Suède (Gp F)
    • Vendredi 14 juin – 15h00 : Japon/Écosse (Gp D)
    • Lundi 17 juin – 21h00 : Nigéria/France (Gp A)
    • Jeudi 20 juin – 21h00 : Thaïlande/Chili (Gp F)
    • Mardi 25 juin – 21h00 : 8ede finale (n°8)
    • Samedi 29 juin – 18h30 : Quart de finale (n°4)

Stade Océane – Le Havre

Le stade havrais inauguré en juillet 2012 connaîtra lui aussi sa première coupe du Monde cet été ! Le Havre AC, locataire de l’enceinte de 25 278 spectateurs depuis sa construction y a pris ses aises. L’équipe féminine du club qui évolue en D2 foule d’ailleurs régulièrement la belle pelouse du Stade Océane. La Ville du Havre a reçu la visite de l’équipe de France féminine plusieurs fois. D’abord au stade Jules-Deschaseaux pour des matches de qualifications à la Coupe du Monde (octobre 2009) et à l’Euro (mars 2012), puis plus récemment encore au Stade Océane pour des matches amicaux contre le Brésil (2015) et les États-Unis (2019). Si les Bleues venaient à sortir premières de leur groupe, c’est au Havre qu’elles disputeraient leur huitième de finale. Et devinez quoi ? Au Havre, les Bleues ont toujours gagné…

Les 7 matches au Stade Océane :

    • Samedi 8 juin – 18h00 : Espagne/Afrique du Sud (Gp B)
    • Mardi 11 juin – 15h00 : Nouvelle-Zélande/Pays-Bas (Gp E)
    • Vendredi 14 juin – 21h00 : Angleterre/Argentine (Gp D)
    • Lundi 17 juin – 18h00 : Chine/Espagne (Gp B)
    • Jeudi 20 juin – 21h00 : Suède/États-Unis (Gp F)
    • Dimanche 23 juin – 21h00 : 8ede finale (n°4)
    • Jeudi 27 juin – 21h00 : Quart de finale (n°1)

Stade Auguste-Delaune – Reims

Reims est une terre de football, tant du côté des hommes que des femmes. En France, l’équipe féminine du stade de Reims occupe une place importante de l’histoire du football pratiqué par les femmes. Elles qui sont de véritables pionnières et qui ont été sacrées championnes de France à cinq reprises (1975, 1976, 1977, 1980, 1982). Le Stade Auguste-Delaune fait lui aussi partie de cette histoire du football français. Ouvert le 2 juin 1935, le stade municipal de Reims n’a été nommé Auguste-Delaune qu’après la Seconde Guerre mondiale. D’une capacité de 21 029 spectateurs, l’enceinte rémoise a accueilli l’équipe de France féminine quatre fois par le passé, entre 1976 et 2017. Cet été pas de match bleu pour le stade champenois, mais pour les supporters qui aiment les buts et les bulles, Reims sera à n’en pas douter, une destination intéressante.

Les 6 matches au Stade Auguste-Delaune :

    • Samedi 8 juin – 21h00 : Norvège/Nigéria (Gp A)
    • Mardi 11 juin – 21h00 : États-Unis/Thaïlande (Gp F)
    • Vendredi 14 juin – 18h00 : Jamaïque/Italie (Gp C)
    • Lundi 17 juin – 21h00 : Corée du Sud/Norvège (Gp A)
    • Jeudi 20 juin – 18h00 : Pays-Bas/Canada (Gp E)
    • Lundi 24 juin – 18h00 : 8ede finale (n°5)

Stade du Hainaut – Valenciennes

Enceinte d’une capacité de 25 172 spectateurs, le stade du Hainaut est majoritairement utilisé pour les matches de football. Ça tombe bien me direz-vous ! Souvent occupée par l’équipe masculine du Valenciennes FC qui évolue en Ligue 2, la pelouse du Hainaut est moins habituée aux passes et aux dribbles des joueuses. Même si l’équipe de France s’y est produit trois fois entre 2013 et 2017. Pour ce stade inauguré en juillet 2011, la coupe du Monde féminine sera probablement l’occasion de (re)vivre à pleine puissance. Si Valenciennes n’accueillera pas un match de l’équipe de France, le stade du Hainaut pourra compter sur les voisins allemands et néerlandais notamment, pour remplir ses travées et faire la fête !

Les 6 matches au Stade du Hainaut :

    • Dimanche 9 juin – 13h00 : Australie/Italie (Gp C)
    • Mercredi 12 juin – 18h00 : Allemagne/Espagne (Gp B)
    • Samedi 15 juin – 15h00 : Pays-Bas/Cameroun (Gp E)
    • Mardi 18 juin – 21h00 : Italie/Brésil (Gp C)
    • Dimanche 23 juin – 17h30 : 8ede finale (n°3)
    • Samedi 29 juin – 15h00 : Quart de finale (n°3)

Stade des Alpes – Grenoble

Avec vue sur les montagnes, le moins que l’on puisse dire c’est que le stade de Grenoble sort de l’ordinaire. Le Stade des Alpes est la plus petite enceinte sélectionnée pour cette coupe du Monde féminine (20 068 spectateurs), mais loin d’être la moins charmante. Le Grenoble Foot 38 et le FC Grenoble Rugby sont les clubs résidents du Stade des Alpes. L’équipe féminine du GF38 y évolue aussi de façon occasionnelle, comme cela a été le cas lors de sa demi-finale de coupe de France face à l’Olympique Lyonnais, le 10 mars dernier. De son côté, la sélection nationale française y a déjà joué deux fois. La première, en septembre 2016 face au Brésil (1-1) et la seconde, l’année dernière face au Cameroun (6-0). Cet été, les Bleues pourraient être amenées à jouer leur huitième de finale au Stade des Alpes si elles terminaient – seulement – 3ede leur groupe et dans les meilleures troisièmes.

Les 5 matches au Stade des Alpes :

    • Dimanche 9 juin – 15h30 : Brésil/Jamaïque (Gp C)
    • Mercredi 12 juin – 15h00 : Nigéria/Corée du Sud (Gp A)
    • Samedi 15 juin – 21h00 : Canada/Nouvelle-Zélande (Gp E)
    • Mardi 18 juin – 21h00 : Jamaïque/Australie (Gp C)
    • Samedi 22 juin – 17h30 : 8ede finale (n°1)

Stade de Nice – Nice

Ne vous y méprenez pas, nous parlons bien ici de l’Allianz Riviera. Mais le temps de la coupe du Monde cet été, l’enceinte retrouvera un nom plus sobre… Pour quelques semaines, ce sera au revoir le naming et bonjour le Stade de Nice. Construit entre 2011 et 2013, c’est l’OGC Nice, club phare de la ville qui l’a inauguré en juillet 2013. Ce dernier faisait partie des stades retenus pour l’Euro 2016 masculin, en France. Si les BleuEs ont déjà joué plusieurs fois à Nice, elles ne sont en revanche venues dans l’antre de l’Allianz Riviera qu’à une seule reprise pour le moment (Novembre 2018, France/Brésil : 3-1). La deuxième arrivera très vite puisque l’équipe de France de Corinne Diacre jouera son deuxième match de groupe ici, le 11 juin prochain, face à la Norvège. Le Stade de Nice sera aussi le théâtre de la « petite finale » du tournoi le 6 juillet.

Les 6 matches au Stade de Nice :

    • Dimanche 9 juin – 18h00 : Angleterre/Ecosse (Gp D)
    • Mercredi 12 juin – 21h00 : France/Norvège (Gp A)
    • Dimanche 16 juin – 15h00 : Suède/Thaïlande (Gp F)
    • Mercredi 19 juin – 21h00 : Japon/Angleterre (Gp D)
    • Samedi 22 juin – 21h00 : 8ede finale (n°2)
    • Samedi 6 juillet – 17h00 : Petite finale pour la 3eplace

Stade de la Mosson – Montpellier

Situé dans le quartier de la Paillade à Montpellier, le stade ouvert en 1972 doit son nom à la rivière Mosson qui coule à proximité. Deux ans après son inauguration, le club de football du Montpellier Hérault (MHSC) en a fait son « arène ». L’enceinte qui a accueilli certaines rencontres du Mondial 1998, a aussi fait partie des stades retenus pour la coupe du Monde de rugby en 2007. D’une capacité de 24 497 spectateurs, l’enceinte héraultaise s’apprête donc à célébrer sa troisième coupe du Monde cet été ! L’équipe féminine du MHSC y a joué de temps en temps pour de grosses affiches et pour ses matches de Ligue des Champions l’année passée. L’équipe de France féminine est aussi passée par là trois fois entre 1995 et 2017 et pourrait (comme pour Grenoble) être amenée à jouer leur huitième de finale au Stade de la Mosson si elle terminait – seulement – 3ede son groupe et dans les meilleures troisièmes.

Les 5 matches au Stade de la Mosson :

    • Lundi 10 juin – 21h00 : Canada/Cameroun (Gp E)
    • Jeudi 13 juin – 18h00 : Australie/Brésil (Gp C)
    • Lundi 17 juin – 18h00 : Afrique du Sud/Allemagne (Gp B)
    • Jeudi 20 juin – 18h00 : Cameroun/Nouvelle-Zélande (Gp E)
    • Mardi 25 juin – 18h00 : 8ede finale (n°7)

Stade de Lyon – Lyon

Comme pour Nice, l’enceinte lyonnaise abandonnera son nom habituel de Groupama Stadium pendant la compétition. C’est donc Stade de Lyon qui sera employé pour désigner le plus grand, le plus récent et probablement le plus impressionnant stade de cette coupe du Monde féminine. Propriété de l’OL Groupe, le club résident du stade est évidemment l’Olympique Lyonnais. Si les hommes y jouent tous leurs matches à domicile, l’équipe féminine y évolue aussi très régulièrement. L’enceinte d’une capacité de 59 186 spectateurs accueillera seulement 3 matches de cette coupe du Monde féminine, mais pas n’importe lesquels. En effet, le flambant neuf Stade de Lyon s’est vu attribuer les deux demi-finales et la finale de la compétition, pour lesquelles tous les billets ont d’ores et déjà été vendus. Il n’y a plus qu’à croiser les doigts pour que la France y joue les deux premiers matches de son histoire…

Les 3 matches au Stade de Lyon :

    • Mardi 2 juillet – 21h00 : Demi-finale n°1
    • Mercredi 3 juillet – 21h00 : Demi-finale n°2
    • Dimanche 7 juillet – 17h00 : FINALE

Crédits photos : FIFA + illustration Sandrine Dusang pour Foot d’Elles

Laisser un commentaire