#FIFAWWC – La liste des 23 annoncée, le Mondial presque lancé

Elles sont désormais 23 sélectionnées, sûres de faire partie de la grande aventure qu’est ce mondial à la maison qui débutera le 7 juin prochain. Corinne Diacre a dévoilé, ce jeudi soir, en direct sur le plateau de 20h Le Mag de TF1, les noms des heureuses élues pour la coupe du Monde. Un exercice inédit pour un évènement exceptionnel avec son petit lot de surprises et de confirmations.

Les cadres seront bien là

La sélectionneure des Bleues a toujours répété qu’elle souhaitait « constituer la  meilleure équipe et ce n’est forcément une équipe avec les meilleures joueuses ». Mais à vrai dire, il n’y avait guère de suspense pour certains postes avant l’annonce de Corinne Diacre ce jeudi soir sur le plateau de TF1. Les indéboulonnables lyonnaises Sarah Bouhaddi, Wendie Renard, Amandine Henry et Eugénie Le Sommer verront s’ouvrir à elles une nouvelle fois les portes d’une coupe du monde. Chacune, pillier de leur ligne respective et membre de la colonne vertébrale des Bleues, les toutes fraîches championnes de France de D1 et prochaines finalistes de la Coupe de France ainsi que de la Champions League n’auront pas le temps de chômer avant de se concentrer complètement sur l’événement planétaire.

D’autres comme Gaëtane Thiney, Elise Bussaglia ou encore Marion Torrent ne souffraient d’aucun doute sur leur sélection. Les deux premières étant toujours appelées depuis la fin 2018 et la troisième présente dans le groupe de manière pratiquement ininterrompue et très régulièrement titulaire en équipe de France sur son côté droit depuis sa première cape chez les A en 2017 et les premières joutes de Diacre.

Des confirmations à toutes les lignes

Sa blessure et sa prompte sortie du terrain à Auxerre face au Japon au début du mois d’avril laissaient craindre le pire et planer le doute sur sa participation au Mondial. Mais la portière d’Arsenal, Pauline Peyraud-Magnin sera bien dans le groupe et jouera la rôle de doublure de sa camarade lyonnaise Sarah Bouhaddi. Solène Durand, la gardienne d’En Avant Guingamp sera quant à elle la troisième gardienne.

En défense, Griedge MBock sera présente en défense centrale, à ses côtés Amel Majri, pour sa régularité et Eve Périsset vont elles aussi bien disputer ce premier mondial dans l’Hexagone. L’héraultaise Sakina Karchaoui et la costarmoricaine Julie Debever ont également validé leur ticket.

Dans le milieu de terrain, Grâce Geyoro (PSG) et Charlotte Bilbault (Paris FC) vont garnir cette liste des 23. Le dernier fauteuil du milieu revient à Maéva Clémaron (Fleury 91) qui sera l’une des sentinelles de l’équipe tricolore.

En attaque, la présence de la buteuse montpelliéraine Valérie Gauvin est la preuve que la coach française n’a pas accordé en vain sa confiance à la réunionnaise lors des matchs de préparation. En progression constante avec le maillot bleu et marquant à plus d’un titre les esprits lors de ses dernières sorties, Kadidiatou Diani s’est elle aussi fait une place au sein de cette ultime convocation. La bordelaise Viviane Asseyi, également très en vue durant ses dernières sélections a pris le bon wagon et s’octroie une chance de participer au Mondial.

Marie-Antoinette Katoto ne sera pas de la partie

Dans les couloirs de TF1, à quelques minutes de l’annonce de Corinne Diacre, toutes les discussions vont bon train sur la présence ou non d’une seule et même joueuse, l’attaquante du Paris Saint-Germain : Marie-Antoinette Katoto. Cette focalisation sur la jeune internationale de 20 ans ne date pas d’hier. Depuis l’été dernier et la coupe du Monde U20 2018 disputé en Bretagne, nombreux sont les observateurs de l’équipe de France qui scrutent à la loupe les performances mais également les faits et gestes de l’espoir des Bleues. Attendue au tournant par sa sélectionneure à de nombreuses reprises ces derniers mois lors des ultimes rencontres d’avant-Mondial. Il est presque 20h45 ce jeudi et le nom de Katoto n’est pas apparu à l’écran à l’évocation des noms des attaquantes. La cheffe des Bleues a été claire sur cette décision de ne pas prendre la meilleure buteuse de D1, préférant à sa place la Guingampaise Emelyne Laurent.

A l’issue de son passage télévisé, en conférence de presse, les questions des journalistes fusent  à propos de cette absence presque surprise. Elle y a répondu en toute sérénité : « c’est un choix mûrement réfléchi que j’assume entièrement. Je me suis laissé le temps de la réflexion. Pour Marie-Antoinette, il m’a manqué quelque chose mais je n’ai aucun problème avec elle. C’est une fille qui a de grandes qualités et elle est encore très jeune. J’ai juste privilégié le groupe.»

Les suppléantes et l’après-liste

Comme lui a demandé la FIFA, Corinne Diacre a prévu une liste de 50 joueuses au total dont une réserve de 27 noms afin de pallier à toute éventualité de blessures ou de défection. Elle n’a laissé filtrer aucun nom parmi cette liste secondaire mis à part celui de Marie-Antoinette Katoto. Après la fin du championnat de D1 prévu ce week-end, dès le début de semaine prochaine les Bleues se retrouveront pour un stage en Bretagne de trois jours avant de rentrer à Clairefontaine. Seules les lyonnaises sélectionnées encore en compétition les rejoindront à la fin de leur cruciales échéances. Avant les derniers rendez-vous préparatoires devant la Thaïlande et le Chine. 

Corinne Diacre : « A propos de la liste, on a fait en sorte d’avoir les filles les plus complémentaires possibles. Le président Le Graët m’a fixé l’objectif  d’aller en finale. C’est le contrat qui est établi entre lui et moi. Des plans de bataille ? J’en aurai sept … On est obligé de fonctionner match par match. L’évolution du football féminin est grandissante. Mais on sait aussi que le Graal passera par un titre. La force de l’équipe de France c’est son collectif. Pour tout vous dire, je n’ai pas encore identifié de faiblesse. Sans doute, le match d’ouverture où il faudra gérer le stress. »

Les 23 sélectionnées pour la Coupe du Monde

Gardiennes : Sarah Bouhaddi (Olympique Lyonnais), Pauline Peyraud-Magnin (Arsenal, [Angleterre]), Solène Durand (EA Guingamp)

Defenseures: Wendie Renard (Olympique Lyonnais), Griedge MBock (Olympique Lyonnais), Marion Torrent (Montpellier HSC), Amel Majri (Olympique Lyonnais), Aïssatou Tounkara (Atletico Madrid [Espagne]), Eve Perisset (Paris Saint-Germain), Sakina Karchaoui (Montpellier HSC), Julie Debever (EA Guingamp)

Milieu de terrain : Gaetane Thiney (Paris FC), Elise Bussaglia (Dijon FCO), Amandine Henry (Olympique Lyonnais), Charlotte Bilbault (Paris FC), Viviane Asseyi (FCG Bordeaux), Clarisse Geyoro (Paris Saint-Germain), Maéva Clémaron (Fleury 91)

Attaquantes : Valerie Gauvin (Montpellier HSC), Eugénie Le Sommer (Olympique Lyonnais), Kadidiatou Diani (Paris Saint Germain), Emelyne Laurent (EA Guingamp), Delphine Cascarino (Olympique Lyonnais)

Le programme complet des Bleues


Crédits photos: GB/FFF

8 commentaires

  • De par sa carrière internationale, Elise Bussaglia mérite de disputer cette CDM à la maison. Ce que je crains , c’est qu’elle ne tienne pas la distance comme on a pu le voir avec Soubeyrand qui ne tenait qu’une mi-temps, et était systématiquement remplacée à la pause. Bruno Bini s’est entêté à la titulariser et on a vu le résultat. Alors qu’il eut été plus judicieux de la faire rentrer en cours de partie pour faire jouer son expérience . Gageons que Corinne Diacre, qui était l’ adjointe de Bini à cette époque , ne commettra pas la même erreur .

  • Au-delà des 23 et l absence scandaleuse de katoto ce qui m’interpelle c’est un 11 majeur avec bussaglia et gauvin . Car on sait bien qu’une quinzaine de joueuses seulement ont le destin des bleues entre leurs pieds.
    Après les matchs de préparations semblent nous promettre monts et merveilles mais l expérience nous rends rend méfiant.

  • La liste de madame Diacre n’est pas une surprise. Tout n’est pas parfait, mais il y a tellement de concurrence au portillon, que ce n’est pas évident de faire plaisir à tout le monde.
    Mon seul point d’interrogation pourquoi faire jouer
    Gauvin qui a seulement marqué 3 buts cette saison avec Montpellier et qui n’est pas toujours titularisée.
    Bussaglia qui n’a plus le même mordant et n’est plus aussi combative qu’avant.
    J’espère que madame Diacre aura fait le bon choix pour nous faire gagner cette Coupe du Monde.

  • Voilà, Corinne Diacre a fait ses choix…….prévisibles. L’ absence de Katoto, n’ est pas une surprise pour moi, tant la sélectionneuse avait lancé des perches à la jeune joueuse du PSG, qu’elle n’ a pas su ou voulu saisir . Pas étonné non plus de ne pas voir le nom d’ Hamraouï dans la liste, puisque après le dernier rassemblement je l’ avais prédit dans ces colonnes. Il faudra à la joueuse du Barça un sacré caractère pour surmonter cette double déception de ne pouvoir disputer la finale de LDC et la CDM à la maison. Pour d’ autres absentes, comme Lavogez, Le Bihan , Butel, Bacha , Toletti, on savait depuis longtemps que Diacre les ignorait . En revanche satisfaction de voir Emelyne Laurent faire partie de l’ aventure , c’est une joueuse talentueuse dans le même registre que Cascarino. Que l’ on soit satisfait ou déçu de la sélection, maintenant il faut tous être derrière l’ équipe de France et espérer un grande joie le jour de la finale à Lyon .

Laisser un commentaire