#FIFAWWC – Bleues : Save it like Peyraud-Magnin

Pour la dernière ligne droite menant à la coupe du Monde, Foot d’Elles vous propose de (re)découvrir, jour après jour, chacune des 23 Bleues qui composent le groupe de Corinne Diacre. Aujourd’hui, zoom sur Pauline Peyraud-Magnin l’une des trois gardiennes qui auront pour responsabilité les cages des Bleues !

S’il y a bien un post ingrat et qui ne promet pas d’un jour avoir l’occasion de briller, c’est bien celui de gardienne : vivre dans l’ombre de la gardienne principale peut venir à bout de n’importe quelle ambition, et un terme prématuré à des carrières pourtant prometteuses. Si ce postulat est vrai pour malheureusement un très grand nombre d’équipe, ce n’est pas la question aujourd’hui : car même si en face d’elle se trouve l’indéboulonnable et multi-récompensée Sarah Bouhaddi, Peyraud-Magnin, contrairement à d’autres, est parvenue à s’arracher à l’inertie du poste en France : Lyonnaise de naissance, c’est assez logiquement qu’elle rejoint à 15 ans les rangs du club rhodanien, puis évolue tour à tour à Issy, Marseille et Saint-Etienne, pour revenir dans le club roi de la D1F. Mais difficile d’obtenir le nerf de la guerre, ces précieuses minutes monopolisées par l’une des meilleures gardiennes d’Europe, la même qui règne d’un gant de maître sur les cages françaises, la même Sarah Bouhaddi. Aussi part-elle à Arsenal, où elle fait impression en dépit de sa blessure en 2018. Avec le club anglais, elle est également championne d’Angleterre, en battant Manchester City, 1-0, ce qui lui ouvre les portes de l’UWCL, mais cette fois en tant que gardienne numéro 1.

Pauline Peyraud-Magnin s’impose donc comme doublure de Sarah Bouhaddi aux côtés de la Guingampaise Solène Durand. Même si sa première cap nous a réservé une belle frayeur contre le Japon, où Pauline Peyraud-Magnin est sortie sur blessure. Sa luxation du genou « rassure » et lui permet de sécuriser sa place dans l’équipe de France. Son expérience anglaise, auprès des meilleures joueuses du monde, dans un championnat exigeant, sera très précieuse pour doubler Sarah Bouhaddi. Au-delà de ses compétences de gardienne, c’est aussi sa détermination et sa résilience. Après tout, pour s’arracher de la patrie pour conquérir du temps de jeu et de l’expérience, cela demande plus que de la maturité. Cela demande du courage.


Crédit photo : FFF

Illustration fiche : Sandrine Dusang pour Foot d’Elles

1 commentaire

  • Elle a effectivement bien eu raison Pauline de partir à Arsenal. Elle est ainsi championne d’Angleterre, SANS MÊME LE BESOIN DE BATTRE Manchester City 1 – 0 et sans même jouer ce match (puisque c’était S VV qui était titulaire lors de cette dernière journée).

Laisser un commentaire