#FIFAWWC – Bleues : Kadidiatou Diani, un talent prometteur

Pour la dernière ligne droite menant à la coupe du Monde, Foot d’Elles vous propose de (re)découvrir, jour après jour, chacune des 23 Bleues qui composent le groupe de Corinne Diacre. Aujourd’hui, la Bleue du jour est Kadidiatou Diani, qui s’apprête à tout juste 24 ans à disputer sa deuxième Coupe du Monde.

Ils sont un peu plus de 9300 spectateurs, ce 22 novembre 2014 dans les travées du stade Francis–Le-Basser de Laval assistant au baptême du feu en sélection de Kadidiatou Diani parmi les A, à la 74e minute de cette rencontre amicale face au Nouvelle-Zélande. Il suffira un peu moins de quinze minutes sur le pré vert pour que la jeune attaquante de Juvisy âgée de 19 ans à l’époque ouvre son compteur de buts chez les grandes. Une révélation ? Non, quasiment une confirmation.

Le destin de ‘’Kadi’’ avec le ballon démarre à l’âge de 10 ans lorsqu’elle intègre l’ES Vitry sur Seine et la section de garçons de son âge. Son talent se dévoile alors peu à peu au fil des rencontres et des entraînements. Et ses performances ne passent pas inaperçues. Celle qui, après ses débuts à l’ESV va rejoindre Ivry, s’ouvre les portes du prestigieux domaine de Clairefontaine. A l’orée de ses 15 ans, en 2010 c’est la D1 qui s’invite à elle et le club de Juvisy qui fait le premier pas pour enrôler la prometteuse attaquante. Commencent alors de belles épopées en sélections de jeunes pour Kadidiatou Diani. Tout d’abord avec les moins de 17 ans, malheureuse finaliste de l’Euro U17 en 2012, quelques mois plus tard c’est en victorieuse qu’elle soulève avec ses coéquipières le trophée du Mondial de la catégorie en Azerbaïdjan. Une première dans l’histoire de l’équipe de France U17. En 2013, l’Euro, chez les U19 sera cette fois-ci bien à mettre au palmarès de Diani juste avant une troisième place lors du Mondial U20 en 2014. C’est dans cette logique de continuité qu’elle découvre alors les joies de la sélection chez les « grandes » la même année. A quelques semaines du début de la Coupe du Monde en terres canadiennes en 2015, l’attaquante apprend qu’elle fera bien partie du voyage outre-Atlantique, là où les Bleues achèveront leur parcours en quart de finale. A l’issue de la saison 2016/2017, alors que le club juvisien est absorbé par le Paris FC, elle décide se diriger vers l’autre club de la capitale, le Paris Saint-Germain. Le bilan de son exercice 2018/2019 parle en sa faveur. Ayant disputé toutes les rencontres de D1 (3e au classement des buteuses avec 13 réalisations et sacrée meilleure passeuse du championnat), elle est également actrice de la majeure partie de la préparation pré-Mondial des Bleues. Sa sélection par Corinne Diacre ne faisait ainsi aucun doute. Davantage maîtresse à jouer que machine à marquer sous la tunique brodée du coq, sa qualité de passes, son accélération, ses capacités de débordement et de pénétration dans les défenses adverses sont ses points forts sur lesquels vont à coups sûrs se reposer les tricolores dès le 7 juin prochain.  

 


Crédit photo : FFF/A. Mesa
Illustration fiche : Sandrine Dusang pour Foot d’Elles

 

1 commentaire

  • j’ai été un bon moment à me demander ce qu’elle pouvait apporter à cette équipe de France depuis plusieurs années, mais depuis cette année elle se surpasse et devient un élément indispensable à cette équipe de France. Elle ne peut que progresser et nous satisfaire pour cette Coupe du Monde.

Laisser un commentaire