#FIFAWWC – Bleues : Julie Debever : En Avant le rêve !

Pour la dernière ligne droite menant à la coupe du Monde, Foot d’Elles vous propose de (re)découvrir, jour après jour, chacune des 23 Bleues qui composent le groupe de Corinne Diacre. Aujourd’hui, focus d’un des nouveaux visages des Bleues mais pas du football français, la défenseure de l’En Avant, Julie Debever !

 

Y croire, ne pas y croire, ne plus y croire, ce sont sans doute les questions qui se sont succédées dans la tête de Julie Debever. A 31 ans, la capitaine de l’En Avant Guingamp ira disputer sa première compétition mondiale. Et, de l’aveu de la première intéressée, peut-être sa dernière.

Comme pour beaucoup d’autres joueuses, sa passion pour le football remonte à sa plus tendre enfance, peut-être influencée par la carrière de gardien de son père en équipe amateur. Le foot, c’est d’abord un plaisir, celui de travailler le cuir. La native de Marcq-en-Baroeul entrevoit une possibilité de carrière, en évoluant en D1F avec Hénin-Beaumont qu’elle sécurise au maximum : elle s’inscrit en sports études, passe ses diplômes d’entraîneure, et fait des choix en tant que joueuse. Educatrice, devant enchaîner les entraînements après les heures de boulot, sa carrière prend un second souffle quand l’En Avant de Guingamp la recrute. Pour la première fois de sa vie, elle peut enfin vivre de sa passion. Et se recentrer sur son entraînement, sur le perfectionnement au jour le jour plutôt que de choisir entre deux carrières et ainsi devoir jongler en permanence avec son énergie. 

Et de l’énergie, la défenseure centrale en a à revendre : on dit d’elle que c’est un roc et son brassard de capitaine est aussi là pour en témoigner. Inlassablement, qu’on lui promette ou non d’être capée en Bleues, comme pour ces convocations contre le Canada qui n’aboutissent pas à une titularisation, et ses premiers affrontements contre l’Australie ou le Brésil en 2018, Debever vit son meilleur football et sa meilleure vie sur les terrains en ce moment. Dans cette Equipe de France qui peut rêver des étoiles, c’est aussi le tempérament de Julie qui fera la différence : bosseuse, humble, passionnée mais aussi bien plus fine connaisseuse de ses limites, de son corps et de comment le travailler, elle aura, en plus de sa position cruciale, une place de guide pour les plus jeunes qui composent l’effectif, comme sa coéquipière guingampaise, Emelyne Laurent. Un peu à l’instar de Bussaglia. Une place de sage, au sang rouge, noir, mais surtout Bleue. 


Photo : archive FFF

Illustration fiche : Sandrine Dusang pour Foot d’Elles

Laisser un commentaire