#FIFAWWC Au Havre, tous mobilisés pour faire de la Coupe du monde une fête

Depuis 2014 et le dépôt de sa candidature pour accueillir la Coupe du monde, la ville du Havre communique auprès de sa population pour faire progresser le foot féminin et faire de cet événement une réussite. La préparation se fait en réseau, pour sensibiliser un maximum de personnes.

Le Havre, terre de foot. « Peu de gens le savent mais le premier club de foot fondé en France l’a été au Havre », commence Sébastien Tasserie, adjoint au maire du Havre en charge des sports. « On est proche de l’Angleterre, et ce sont les Anglais qui ont amené ici le football, et le rugby aussi même si ça peut paraître encore plus bizarre ! »


Ettie, la mascotte de la Coupe du monde féminine 2019, à la rencontre des supporteurs du Havre.

Quoi de plus naturel alors que de se positionner pour accueillir le premier Mondial féminin de la discipline en France ? La ville du Havre s’est porté candidate dès 2014, avec des arguments intéressants pour la Fifa. « Notre Stade, le Stade Océane, répondait aux normes, nous avons seulement dû changer quelques sièges, et effectuer des travaux d’éclairage, qui sont terminés depuis l’été dernier », rappelle l’adjoint au sports.

Surtout, le public est bien là ! « A chaque fois que nous avons eu la chance de voir évoluer les féminines, les supporters ont répondu présents », se félicite Sébastien Tasserie. « En 2015 déjà, l’équipe de France a affronté le Brésil chez nous devant 22 500 spectateurs. Cette année, face aux Etats-Unis le 19 janvier, les Bleues ont joué devant 23 000 spectateurs (et remporté la victoire 3 à 1) », rappelle l’élu. « Et 900 personnes ont candidaté pour devenir bénévole pendant l’événement : on ressent que les gens ont envie d’accompagner cette compétition sur notre territoire », affirme-t-il.


Le public lors du match France-Brésil le 19 janvier dernier au Stade Océane

Alors, la ville et les collectivités alentours se préparent activement. « Les deux stades qui accueilleront les équipes en entraînement sont en cours de réfection, l’un est actuellement en terre car la pelouse est en cours d’acheminement, et l’autre a du être élargi pour répondre aux normes et les vestiaires ont été refaits ». Pendant les travaux, et jusqu’à la Coupe du monde, les clubs qui jouent normalement sur ces terrains doivent changer leurs habitudes… mais le prennent bien. « Ces travaux leur permettront d’avoir de meilleures conditions de jeu dans l’avenir et des vestiaires plus neufs, un système de drainage performant… », anticipe l’élu qui, avec la ville du Havre, pense beaucoup à l’avenir.

Les stades d’entraînement en cours de travaux


Le Stade Océane, du Havre, accueillera sept matchs de la Coupe du monde féminine de la Fifa 2019.

«  Le foot féminin dans le département a beaucoup évolué depuis quatre ans, depuis que nous sommes candidats comme ville-hôtes, donc l’impact de la Coupe du monde se fait déjà sentir, et pas qu’au niveau du foot, tous les sports féminins sont concernés », se réjouit Sébastien Tasserie. « On a développé des formations de dirigeantes et de dirigeants pour oeuvrer à la féminisation. Les collectivités, les clubs, la Ligue, les associations et les écoles ont également pris l’habitude de travailler ensemble, ce qui créé une vraie plus-value », félicite l’élu qui souligne cette bonne entente havraise.

53 000 billets vendus 100 jours avant le lancement de la compétition

C’est d’ailleurs tout le territoire normand qui va vibrer pour le foot entre le 7 juin et le 7 juillet prochain. Sept matchs se joueront en effet au Stade Océane (cinq matchs de poule et un huitième de finale et un quart de finale). « Au J-100, 53 000 billets avaient déjà été vendus », comptabilise l’organisation, ce qui fait de la ville du Havre la quatrième collectivité de France en terme de ventes (derrière Paris, Lyon et Rennes). Le match USA-Suède notamment attire, tout comme les Pays-Bas qui sont une nation très suivie par leur public lors des déplacements.


La statue de la Danse Printanière, au Havre est habillée aux couleurs du Programme Volontaires de la Fifa.

La délégation néerlandaise a d’ailleurs pris contact avec le comité d’organisation havrais afin d’organiser une déambulation dans la ville. « Nous accueillons aussi l’Espagne, qui est une nation très ouverte et promet de beaux échanges avec le public », se réjouit l’adjoint aux sports qui caresse aussi l’espoir d’accueillir les Bleues en huitième de finale. Un village d’animations est d’ailleurs en cours d’organisation afin de réunir la population dans une ambiance festive.

Enfin les services culture et des écoles sont mobilisés pour irriguer le territoire. Les élèves du conservatoire travaillent notamment sur les hymnes des nations accueillies, avec peut-être une représentation ou des animations avant les matchs. Les « fabriques », maisons culturelles réparties sur le territoire, ont été équipés de baby-foot pour le côté ludique. les animateurs ont aussi été sensibilisé à l’événement. Les écoles sont aussi invitées par la Ligue de Normandie et le HAC à des visites de stade et rencontres de joueuses de Ligue 2. Des drapeaux devraient aussi décorer la ville ou les carrefours stratégiques pendant l’événement. L’ensemble des délégations accueillies dans la ville ont déjà visité les infrastructures. Le Havre les attends déjà de pied ferme pour le début de la compétition.


Le Calendrier des matchs au Havre

Le calendrier complet des rencontres au stade
Océane

Samedi 8 juin (18 h) : Espagne – Afrique du Sud

Mardi 11 juin (15 h) : Nouvelle-Zélande – Pays-Bas

Vendredi 14 juin (21 h) : Angleterre – Argentine

Lundi 17 juin (18 h) : Chine – Espagne

Jeudi 20 juin (21 h) : Suède – États-Unis

Dimanche 23 juin (21 h) : huitième de finale 1er groupe
A – meilleur 3e groupe C, D ou E

Jeudi 27 juin (21 h) : quart de finale

Découvrir les autres villes hôtes :

Reims se prépare pour la coupe du Monde

Rennes en mode coupe du Monde… culturelle

Montpellier, pionnière du foot féminin, attend la coupe du monde

Avec la coupe du Monde, Grenoble revient dans le jeu

Lucie Tanneau pour Foot d’Elles / Crédit photos @Ville du Havre

Laisser un commentaire