#FIFAWWC – 8es finale : L’Allemagne et la Norvège en quarts

Les premiers huitièmes de finale de la coupe du Monde se jouaient ce samedi. En ouverture de bal de cette phase à élimination directe, l’Allemagne s’est imposée 3-0 devant le Nigéria alors que la Norvège a dû passer par les prolongations puis les tirs au but pour se défaire de l’Australie. Les deux vainqueurs du jour attendent maintenant de savoir contre qui ils joueront leur quart de finale respectif.

 

Allemagne ??/ Nigéria ?? : L’efficacité allemande

Un début de match assez calme

C’est toujours sans Dzsenifer Marozsán que l’Allemagne débutait ce huitième de finale. Présente sur le banc, la joueuse de l’Olympique Lyonnais est donc bien sur le retour malgré tout. Autre fait marquant du jour avant le coup d’envoi, la 100esélection d’Alexandra Popp sous le maillot de la Nationalmannschaft. Au stade des Alpes de Grenoble, la première occasion est pour les Nigérianes. Sur un corner, Ordega reprend de volée au premier poteau mais c’est sans danger pour la portière allemande (3e). Les joueuses de Martina Voss-Tecklenburg prennent ensuite la possession de la balle et répondent par quelques occasions mais sans succès (6e, 17e). Les championnes d’Afrique en titre peinent elles à relancer court et à part sur des contres avec des ballons dans l’espace, les Super Falcons sont peu dans le camp de leur adversaire jusque-là. Comme elles le sont depuis le début de la compétition, les joueuses de Thomas Dennerby sont dures dans les duels et font pas mal de fautes, ce qui coupe beaucoup le jeu et empêche Alexandra Popp et ses partenaires de mettre du rythme. L’Allemagne a le ballon certes mais manque de disponibilité et de rythme pour déclencher quelque chose et se montrer vraiment dangereuse sur le but de Chiamaka Nnadozie, la gardienne nigériane.

Sept minutes qui font la diff’

Alors que les Allemandes ne trouvent pas la solution dans le jeu, c’est sur un corner que la Nationalmannschaft ouvre le score. Malgré des Nigérianes en nombre devant leur but, Alexandra Popp coupe devant l’une d’elle et marque de la tête (1-0, 20e). L’arbitre consulte la VAR pour une éventuelle position de hors-jeu passif de Svenja Huth qui peut gêner la gardienne. Mais le but est finalement bien validé. À peine trois minutes plus tard, l’arbitre retourne consulter la VAR pour un possible pénalty. Evelyn Nwabuoku veut dégager le ballon mais son pied vient se poser sur le genou de Magull, preuve d’une certaine maladresse défensive côté nigérian. L’arbitre confirme un le pénalty et Nwabuoku récolte un carton jaune ! Sara Däbritz s’élance et marque. L’Allemagne mène maintenant 2 buts à 0 (27e) ! Passée la demi-heure de jeu et le second but allemand, la Frauen Nationalmannschaft laisse un peu plus la balle aux Nigérianes qui s’invitent doucement dans le camp allemand. Pour autant les Championnes d’Afrique ne parviennent pas à se créer de véritables opportunités. Coup-franc d’Oparanozie à la 37repoussé par Almuth Schult et quelques petites opportunités avant la mi-temps pour les Nigérianes mais pas de but. À la pause, les Allemandes mènent alors par 2 buts à 0. Si les joueuses de Martina Voss-Tecklenburg ne sont pas spécialement convaincantes dans le jeu, elles font en revanche preuve d’une grande efficacité (2 tirs cadrés, 2 buts).

Les Super Falcons combattives mais impuissantes

Seulement cinq minutes après le début de la seconde période, la nouvelle entrante nigériane, Ajibade, fait parler sa vitesse et fait la différence sur le côté gauche. Elle centre fort devant le but mais Oparanozie est un peu courte et elle ne peut reprendre le ballon. C’était chaud sur le but allemand. Sans doute la plus grosse occasion nigériane depuis le début de la partie. Preuve que les Super Falcons n’ont pas encore dit leur dernier mot. Les joueuses de Dennerby sont d’ailleurs un peu plus incisives sur l’entame de la deuxième période mais ces dernières manquent toujours de précision dans leurs transmissions. L’envie de recoller au score et de rester dans la partie est bien là mais dans la réalisation c’est encore compliqué pour les Super Falcons. De son côté l’équipe allemande maîtrise et gère son avance. Elle continue d’attaquer même si les frappes sont souvent hors du cadre durant cette seconde période. De leur côté, les Nigérianes ne parviennent pas à trouver les solutions et semblent manquer d’armes pour aller scorer ce but de l’espoir. Entrée en cours de jeu, Uchendu reprend de la tête un coup-franc lointain. Bien que cadrée, sa tentative manque clairement de puissance pour tromper Shult (77e). Alors que les Allemandes ne cadraient plus leurs frappes depuis un moment, Halimatu Ayinde fait une mauvaise passe dans sa surface de réparation et sert Lea Schüller qui ne manque pas l’occasion d’aggraver le score et de le porter à 3-0. Un but qui met fin aux espoirs de qualifications des Super Falcons même si ces dernières ne lâchent pas et mettent leurs dernières forces dans la bataille pour tenter de sauver l’honneur. Malgré deux situations dans les arrêts de jeu, les Nigérianes ne marquent pas ce petit but qui leur auraient sans doute mis du baume au cœur avant de quitter cette coupe du Monde. L’arbitre siffle la fin de la rencontre. L’Allemagne continue l’aventure sans trembler et toujours sans avoir encaisser le moindre de but. Prochain adverse pour la Nationalmannschaft ? Le vainqueur de Suède/Canada…

Norvège ??/ Australie ?? : Les Grasshoppers au bout du suspense

Pas d’observation pour les Aussies

Entre la Norvège et l’Australie, c’est dès le coup d’envoi que le match s’enflamme. Alors que l’arbitre a donné son premier coup de sifflet de la rencontre il y a à peine trente secondes, Sam Kerr part dans le dos de la défense scandinave et est toute proche d’ouvrir le score. Sa tentative passe juste à côté du poteau. Les deux formations mettent un rythme assez élevé dès le début du match et chacune se procure quelques occasions mais l’entame est quand même un peu plus en faveur des Matildas. Du côté des offensives norvégiennes, il y a moins de folie et de changements de rythme pour déstabiliser la défense bien regroupée de l’Australie. À la 11eminute, après une bonne combinaison dans le couloir droit puis un centre au premier poteau, Sam Kerr vient couper au-devant mais ne peut redresser suffisamment sa frappe. L’entame des Aussies est assez impressionnante. Elles étouffent les Norvégiennes sur ce début de match. La capitaine australienne, Sam Kerr est très remuante et lorsque ses coéquipières la trouvent, c’est quasiment toujours danger sur le but de Hjelmseth.

La réponse des Scandinaves

Passé le quart de jeu, la possession se rééquilibre davantage et la Norvège commence un posé un peu mieux son jeu. Graham Hansen, très attendue, se procure rapidement de situations sur le but australien. D’abord à la 18eavec une frappe déviée par Williams puis une autre tentative à la 25emais mal équilibrée, la joueuse qui évoluera au FC Barcelone la saison prochaine, écrase et croise trop sa frappe. À la demi-heure de jeu, la Norvège prend la tête en termes de possession mais les plus grosses occasions de but sont à mettre à l’actif des Australiennes. Avec le trio Foord/Kerr/Raso, les offensives des Matildas sont plutôt tranchantes… Et pourtant, c’est de l’autre côté du terrain que les filets tremblent à la 31e. En deux passes, Herlovsen est servie dans le dos des deux défenseures centrales. L’attaquante norvégienne et ancienne joueuse de l’OL, garde son avance, ouvre le pied et la marque par la même occasion (1-0, 31e). L’ouverture du score fait mal à l’Australie et l’équipe d’Ante Milicic semble avoir pris un coup derrière la tête. À contrario, la Norvège se procure de nouvelles occasions et une succession de quatre corners quelques minutes avant la pause. Sur un centre australien, Madame l’arbitre siffle un pénalty en faveur des Aussies pour une main de Thorisdottir. Mais après visionnage de la VAR, la femme en noire décide finalement de ne pas accorder de pénalty. Cela aurait été l’occasion parfaite pour l’Australie de revenir au score juste avant la pause. Mais non, Emily Van Egmond et ses partenaires vont devoir attendre…

On ne ménage pas ses efforts

Les Norvégiennes reviennent sur le terrain assez fort alors que de leur côté, les Australiennes font pas mal d’erreurs techniques, même si entre Sam Kerr et Hayley Raso l’entente est bonne. Sur une touche de Carpenter, Kerr dévie et prolonge pour Raso. Cette dernière centre au second poteau pour Foord qui se jette mais ne peut pas redresser (52e). Raso a les jambes en feu sur son couloir, en ce début de seconde période.  Si offensivement, l’Australie montre des choses intéressantes, l’équipe est parfois un peu désorganisée, notamment dans son replacement défensif. Une faille que les Norvégiennes essaient d’exploiter en contre part en contre. À l’image de Graham Hansen qui emmène sa vitesse sur le côté droit puis rentre dans l’axe pour frapper. Williams repousse la tentative et permet à son équipe de rester au contact (56e). Deux minutes plus tard, l’attaquante australienne Foord voit sa frappe déviée en corner. L’Aussie réclame une main de Mjelde mais l’arbitre décide de ne même pas consulter la VAR. Pourtant cela semblait discutable (58e). Temps forts pour les Matildas qui se confirme par un but de Kerr à la 59emais qui n’est finalement pas validé à cause d’une position de hors-jeu de la capitaine australienne. Les Matildas ne lâchent pas mais n’arrivent pas à marquer le but dont elles ont besoin. Elles se découvrent un peu trop par moment, ce qui laisse des espaces importants à la Norvège pour contre attaquer.

Le verrou norvégien cède

Alors que l’on se rapproche de la 70minute de jeu, les Aussies se rapprochent elles encore un peu plus de l’égalisation mais la formation scandinave est bien organisée défensivement et avec un bloc compact, elle parvient à tenir le score jusque-là. C’est maintenant un véritable combat entre les attaquantes australiennes et les défenseures norvégiennes. Les duels sont rudes mais personne ne fléchit et à quinze minutes du terme, les Scandinaves sont toujours devant avec un petit but d’avance. Le moment est venu de prendre des risques côté australien et à part les deux défenseures centrales, toutes les Matildas attaquent. La prise de risque devient payante ! À la 83e, Kellond-Knight égalise sur un corner direct (1-1, 83e). La fin de partie est de plus en plus folle et à la 89e, Tameka Yallop s’effondre dans la surface après un tacle norvégien. L’arbitre laisse d’abord jouer avant de consulter la VAR une fois l’action terminée. Alors que pour beaucoup la faute semble assez évidente, l’arbitre n’accorde elle pas de pénalty… La dernière occasion revient à l’incontournable Graham Hansen. Alors que l’on est dans le temps additionnel, la Norvégienne enroule sa frappe côté opposé. Sur cette tentative, le ballon va heurter le poteau avant de filer le long de la ligne de but sans que personne ne puisse le pousser au fond. Le score reste donc à 1-1, et les deux équipes offrent au public niçois les premières prolongations de cette coupe du Monde. Un match nul assez logique même si au vue de la rencontre, on aurait pu imaginer davantage de buts.

Les prolongations, insuffisantes pour se départager

Les prolongations commencent et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elles démarrent sur les chapeaux de roues. Le ballon va d’un côté puis de l’autre en l’espace de quelques secondes parfois. Les deux équipes se procurent des occasions mais sans parvenir à scorer pour prendre l’avantage. Quand Kerr a une action, Graham Hansen lui répond à l’autre bout du terrain. Les prolongations vont alors prendre un autre tournant lorsqu’à la 104eminute, l’arbitre siffle une faute de Kennedy sur Utland (tirage de maillot) et voit rouge. Après vérification auprès de la VAR, l’arbitre confirme l’expulsion (dernière défenseure stoppant une action de but). Les Aussies vont devoir se battre à 10 contre 11 désormais. La tension est de plus en plus palpable et on sent que l’équipe qui lâchera mentalement, perdra les jambes et probablement la rencontre. La prestation des deux formations ne baisse toujours pas en intensité mais l’Australie pourrait payer l’expulsion de Kennedy car les efforts sont de plus en plus difficiles et les espaces à couvrir, forcément un peu plus grand pour les Matildas que pour les Norvégiennes. D’un côté comme de l’autre, les jambes sont de plus en plus lourdes et commencent à tirer mais les Scandinaves profitent de l’avantage numérique pour mieux finir la rencontre. Il reste encore cinq minutes à jouer avant de se diriger vers la séance de tirs au but. Cinq minutes pendant lesquelles l’Australie souffre mais tient bon. C’est aux tirs au but que le ticket pour les quarts de finale va se jouer désormais.

L’Australie craque, la Norvège au mental

Alors que les Norvégiennes ont inscrit tous leurs tirs au but, les deux premières tireuses australiennes manquent elles leur tentative. Sam Kerr dévisse et voit sa frappe s’envoler dans les tribunes du stade de Nice. Deux minutes plus tard, c’est Gielnik qui voit son tir arrêté par Hjelmseth. Deux tirs qui permettent à la Norvège de remporter la séance sans même avoir eu besoin de tirer cinq fois. Si les deux formations ont livré une vraie bataille sur le terrain et probablement régaler les amateurs de football, c’est bien la Norvège qui obtient, au bout du suspense, son ticket pour les quarts de finale de la compétition, qu’elle disputera contre le vainqueur du match Angleterre/Cameroun.

 


Crédit photos : FIFA

Illustration tableau final : Sandrine Dusang pour Foot d’Elles

Laisser un commentaire