EDF : une saison en chiffres

Le début de la saison 2013-2014 de l’Equipe de France a coincidé avec l’arrivée à la tête de l’équipe de Philippe Bergeroo en remplacement de Bruno Bini. Cette saison, que nous revisitons en quelques chiffres, est donc également l’occasion de revoir quelques chiffres marquants de la première saison Bleue sous la houlette de Philippe Bergeroo.

 

 

 

2, comme le nombre de titres remportés par la France au tournoi de Chypre, en 2014 et 2012.Cette année, après le nul initial contre l’Ecosse, les Bleues s’imposent à trois reprises, la troisième victoire étant en finale contre l’Angleterre, vaincue 2-0 (buts de Thiney et Abily). 

 

4, comme le classement FIFA de l’EDF, le meilleur de son histoire d’après le classement de mars 2014. Classement confirmé il y a une semaine.

 

6, comme le nombre de joueuses qui ont connu leur 1ère sélection depuis septembre 2013 (Aurélie Kaci, Sandie Toletti, Amel Majri, Griedge MBock, Marine Dafeur, Rose Lavaud).

 

14, comme le nombre de buts marqués lors de la victoire record (égalé) des  Bleues contre la Bulgarie au MMArena du Mans le 28 novembre 2013.

 

15, comme le nombre de buts marqués par Gaëtane Thiney, meilleure buteuse de la saison tricolore, et donc pour le moment de l’ère Bergeroo.

 

21, comme le nombre de points inscrits par la France en phase qualificative pour la Coupe du Monde 2015. Pour résumer, les Bleues ont joué 7 matches et ont gagné les 7. La qualification est en très bonne voie.  

 

35, comme le nombre de joueuses appelées en Bleue par Philippe Bergeroo depuis son arrivée à la tête de l’EDF. 5 n’ont pas joué : les gardiennes Karima Benameur (PSG) et Laëtitia Philippe (Montpellier), la défenseure Marion Makuch (Arras), la milieu de terrain Inès Jaurena (Juvisy), et l’attaquante Pauline Crammer (Anderlecht).

 

50, comme le pourcentage de victoires remportées contre des équipes du top 10 (les Matildas étaient 9e lorsque les Bleues les ont affrontées au tournoi de Chypre.  Trois victoires en 6 matches contres des équipes du top 10 donc, contre la Suède, l’Angleterre et l’Australie), pour une défaite, contre les Etats-Unis, et deux matches nuls, contre le Brésil et les Etats-Unis. 

 

67, comme le nombre de buts inscrits en 17 matches, ce qui fait une moyenne de presque 4 buts par match.  Les 24 buts marqués à la Bulgarie ont bien aidé. Lors de ces 17 matches, les Bleues n’ont encaissé que 8 buts (3 par les Etats-Unis, 2 par l’Autriche, 2 par l’Australie, le dernier par l’Ecosse).

 

208, comme le nombre de minutes passées sans marquer pour les Bleues, c’est à dire entre le but d’Amel Majri à la 89e minute du match contre la Hongrie, au pénalty de Louisa Necib à la 27e minute du second match contre les Etats-Unis. Les Bleues n’auront pas marqué pendant deux matches consécutifs, celui du 11 juin contre le Brésil, et le premier contre les Etats-Unis, le 14 juin.

 

356, comme le nombre de minutes passées sans encaisser de but entre le 7 mars 2014 (contre l’Australie à Chypre) et le 9 avril 2014 (contre l’Autriche en Eliminatoires). C’est la plus longue période de l’ère Bergeroo pour le moment, juste devant la période comprenant les 3 premiers matches de la nouvelle saison jusqu’au 31 octobre, date du match contre l’Autriche en Eliminatoires de la Coupe du Monde. Un total de… 335 minutes !