Du « Mêmes Rêves de Foot » à la réalité

Plus d’un an après avoir pensé son projet, la présidente de Foot d’Elles Marianne Gazeau a vu ce dernier se réaliser. L’exposition photo « Mêmes Rêves de Foot » réunissant footballeurs et footballeuses a enfin été inaugurée le 26 septembre au stade Charléty à Paris, en présence de Lilian Thuram, parrain du projet. L’exposition est désormais ouverte au public, pour le plus grand bonheur des fans de football !

 

 

« Le 26 septembre est un jour important pour le football féminin français, les premiers mots de Marianne Gazeau, présidente de Foot d’Elles, lors du discours inaugural de l’exposition photo « Mêmes Rêves de Foot » sont forts. C’est le jour où les footballeurs ont officiellement accepté de regarder les footballeuses comme leurs égales ». Cette lutte pour la reconnaissance entreprise en juin 2012 lors du lancement de Foot d’Elles a pris un tournant il y a plus d’un an lorsque Marianne a élaboré le projet « Mêmes Rêves de Foot ». Tout n’a pas été simple comme le rappelait très justement la présidente de Foot d’Elles, mais cela en valait la peine. A présent, suspendus aux grilles du stade Charléty à Paris, trônent fièrement les 10 panneaux immortalisant l’unité entre l’homme et la femme dans le football, ou plutôt, l’unité entre l’homme et la femme dans la société.

 

 

De gauche à droite: Marianne Gazeau, Lilian Thuram et Hélène Bidard

Une source d’inspiration

Le rendez-vous était pris vendredi 26 septembre en fin de mâtiné. Aux alentours de 11h00, une cinquantaine de personnes étaient rassemblées dans l’enceinte du stade Charléty pour le lancement de l’exposition « Mêmes Rêves de Foot ». Parmi les personnalités présentes, nous pouvons notamment citer Lilian Thuram, parrain de l’exposition au même titre que Marinette Pichon, malheureusement absente pour des raisons personnelles. Sonia Souid, agent sportif FFF et Maguy Nestoret Ontanon, en charge de la lutte contre l’homophobie dans le sport, étaient aussi de la partie. Arnaud Simon et Candice Prévost, respectivement directeur général d’Eurosport et consultante pour cette même chaîne, étaient également au rendez-vous, tout comme Brigitte Henriques, secrétaire générale de la Fédération Française de Football. « A la FFF, nous souhaitons que l’exposition donne l’envie à d’autres clubs professionnels de s’engager dans la voie de la mixité ». Confiait l’ancienne internationale tricolore.

Pour Brigitte Henriques, un club professionnel sans section féminine en 2014 pourrait presque être qualifié d’« has-been ». L’ancienne manageuse générale du PSG a beau esquisser un large sourire en prononçant ces mots, sa réflexion est loin d’être infondée. L’Olympique Lyonnais, le Paris Saint-Germain et le Montpellier HSC, pour ne citer qu’eux, nous rappellent chaque semaine que le football se conjugue désormais aussi au féminin. Une vision corroborée par les propos de Lilian Thuram qui déclarait dans son discours lors de l’inauguration de l’exposition: « Le football féminin ou masculin, c’est exactement la même chose. Lorsque l’on regarde un match, c’est avant tout les émotions qui nous traversent qui sont importantes ».

 

« Une autre histoire du football »

Et des émotions, le football féminin nous en a apportées, nous en apporte et nous en apportera. Présente sur l’un des panneaux de l’exposition « Mêmes Rêves de Foot », la Lyonnaise Wendie Renard sait ce que c’est que de faire vibrer un peuple. Auteur d’un des deux buts de l’OL en finale de la Ligue des champions 2011 (victoire 2-0), l’internationale tricolore a écrit, avec l’aide de ses coéquipières, l’une des plus belles pages de l’histoire du football français. Niveau émotion, nous étions servis ! Comme le signalait Hélène Bidard, représentante de la Maire de Paris Anne Hidalgo, « L’exposition « Mêmes Rêves de Foot » propose une autre histoire du football ». En offrant le premier projet photo réunissant footballeurs et footballeuses, Foot d’Elles a peut-être écrit une petite ligne de cette histoire, mais celle-ci reste à compléter. « Ce n’est qu’un début, concluait Marianne Gazeau. Je souhaite que le football féminin évolue encore jour après jour et qu’il y ait d’autres Corinne Diacre et d’autres Stéphanie Frappart ».

 

 

Découvrez le site « Mëmes Rêves de Foot »

 

 

 

 

Crédits photos: Guillaume Morisson