#D1 : OL/PSG, la finale du championnat ?

Depuis la dernière journée de championnat jouée, déjà quinze jours sont passés. La faute à une trêve internationale qui a notamment vu l’équipe de France s’imposer face au Japon (3-1) puis face au Danemark (4-0). Ce week-end, les joueuses se donnent rendez-vous pour la 20ejournée de D1. Une journée avec un OL/PSG qui sonne un peu comme une finale de championnat. Zoom sur ce choc tant attendu.

Si le titre devrait probablement se jouer ce week-end sur cet OL/PSG, d’autres équipes essaieront elles de sauver leur peau pour éviter la relégation. La fin de saison approche et clubs comme supporters commencent à sortir les calculatrices et à étudier les différentes possibilités. Pour le leader lyonnais et son dauphin parisien il n’y a plus vraiment à calculer ! Une chose est sûre, pour obtenir le titre il ne faudra pas compter ses efforts. A commencer par ceux à fournir lors du choc de ce samedi soir (à 20h45 au Groupama Stadium et en direct sur Canal+).

Lyon, sous pression

C’est la première fois depuis bien des années que l’Olympique Lyonnais n’est pas à l’abri à trois journées de la fin du championnat. Sur ces treize dernières années, c’est même la première fois qu’une autre équipe peut réellement prétendre au titre de champion de France. Le 31 mars dernier, lors de la 19e journée, les joueuses de Reynald Pedros se sont fait surprendre à Fleury. Avec un match nul 1-1, c’est la deuxième fois que les Lyonnaises laissent filer des points cette saison (la première était face… au Paris Saint-Germain, en novembre dernier). Un match nul qui a redonné davantage d’espoir aux joueuses de la capitale puisqu’avant de s’affronter ce samedi, les deux formations sont à égalité de points avec le même bilan de 17 victoires, 2 nuls et aucune défaite.

Victoire obligatoire pour le PSG ?

Si les joueuses de la capitale n’ont jamais été aussi proches de la tête de la D1, elles devront quand même battre leurs homologues lyonnaises pour leur voler la vedette et espérer le titre. La différence de buts du Paris Saint-Germain est de +47 alors que celle de la formation rhodanienne est de +71. Un goal-average qui pourrait peser lourd dans la balance si les deux clubs venaient – à nouveau – à se quitter sur un score de parité ce samedi. Le calendrier des deux dernières journées semble lui aussi légèrement favorable au champion de France en titre. Alors que les Parisiennes devront affronter Bordeaux (4e) et Guingamp (8e), les Lyonnaises seront elles opposées à Dijon (9e) et Metz (10e). Des éléments qui laissent penser que sans victoire ce week-end, le PSG dirait adieu au titre. Même si la D1 peut encore nous surprendre… Fleury nous l’a récemment rappelé.

Hegerberg/Katoto, un match dans le match

Ce choc entre les deux cadors du championnat sera aussi l’occasion de voir Ada Hegerberg et Marie-Antoinette Katoto se défier (à plus ou moins longue distance) pour le titre de meilleure buteuse de la D1. Comme leurs équipes, les deux attaquantes sont actuellement à égalité de « points » avec 18 unités chacune. Ce n’est probablement pas sur la rencontre de ce samedi que le titre de meilleure buteuse se jouera mais pour le spectacle, on espère que les deux attaquantes s’illustreront. La Norvégienne a déjà remporté le titre de meilleure buteuse de la D1 lors des trois dernières saisons, suivie l’année passée par Marie-Antoinette Katoto (dix buts de moins). Hegerberg, premier Ballon d’Or féminin de l’histoire, raflera-t-elle à nouveau ce titre cette année ?

Depuis trois saisons, les deux clubs se livrent de belles batailles lorsqu’ils se rencontrent. Des oppositions très serrées qui comme la plupart des grands rendez-vous, se jouent sur des détails. Sur les 9 dernières confrontations entre l’Olympique Lyonnais et le Paris Saint-Germain, 4 se sont soldées par un match nul, 3 par une victoire lyonnaise et 2 par une victoire parisienne. Un bilan qui vient renforcer ce sentiment de rivalité entre les deux formations et qui place encore un peu plus l’opposition de ce samedi soir, comme la finale du championnat de France.


Crédits photos : Team Pics/PSG, ol.fr, FFF

1 commentaire

  • Il n’y a pas photo, l’OL a fait fort 5-0 contre une équipe sans aucun réalisme. Le PSG n’a pas vu le jour, elle se sont fait dominer du début à la fin. La seule à avoir tirer l’épingle du jeu est la gardienne Katarzyna Kiedrzynek. Sans elle, le PSG ne serait pas parti avec seulement une valise…mais avec une grosse malle.
    Mon seul regret que Baltimore ne soit pas rentré en cours de jeu, car c’est un super milieu de terrain.
    Je ne suis pas Olivier Echouafni.

Laisser un commentaire