D1-J1 : Une bonne reprise pour se lancer

Alors que les yeux sont encore rivés sur la Coupe du Monde U20 dont les derniers matches se joueront ce vendredi 24 août, les douze clubs de D1 sont eux concentrés sur le championnat qui débutera le lendemain (samedi 25 août). Une première journée qui devrait permettre d’en savoir un peu plus sur la forme de chaque équipe et déjà donner quelques réponses sur ce à quoi chacune peut prétendre cette saison.

Les équipes de D1 qui ont repris le chemin des terrains depuis mi-juillet, doivent normalement être fin prêtes pour débuter le championnat ce week-end. On le sait, la pré-saison est souvent difficile pour les organismes des footballeuses mais si elle est bien faite alors les joueuses devraient maintenant être en jambes. Fini les matches amicaux, ce week-end c’est le coup d’envoi du retour à la compétition !

Un promu au défi, l’autre en attente

affiche-DFCO-MHSCPour son premier match en D1, Dijon va devoir se mettre dans le bain d’entrée avec la réception du Montpellier Hérault SC. En effet, avec pour adversaire le troisième du précédent exercice de D1, la tâche s’annonce compliquée pour le promu bourguignon. Mais cela pourrait s’avérer être un mal pour un bien : au moins le DFCO saura un peu mieux à quoi s’attendre cette saison. Si l’effectif dijonnais ne manque pas d’arguments, notamment avec plusieurs joueuses qui ont déjà évolué en D1, il lui faudra sûrement un peu de temps pour créer des automatismes et devenir un vrai collectif. Côté héraultais, le mercato a été un poil moins agité mais l’équipe de Jean-Louis Saez reste équilibrée et joueuse. Lors de leurs matches de préparation les Montpelliéraines ont d’ailleurs semblé relativement en forme. Confirmation ce samedi ?

Le FC Metz, second promu, devait normalement accueillir les Girondines de Bordeaux. Mais plusieurs Messines disputant actuellement la Coupe du Monde U20 avec l’Equipe de France (P. Dechilly, C. Gavory, J. Lerond, A. Delabre et H. Fercocq), le club lorrain a fait la demande de décaler cette rencontre afin de débuter sa saison avec l’ensemble de ses joueuses à disposition. Une demande acceptée par la FFF puisque le règlement prévoit l’éventualité d’un report si au moins deux joueuses séniors sont retenues pour une sélection nationale française (Pauline Dechilly et Christy Gavory, nées en 1998, sont comptées comme « Seniors »). La nouvelle date de la rencontre n’a pas encore été communiquée, mais les débuts de Metz et Bordeaux ne se feront pas ce week-end.

Débuts face aux cadors

Cette rentrée sera l’occasion d’un premier derby francilien entre le FC Fleury et le Paris Saint-Germain. Au bout du suspense, les Floriacumoises s’étaient finalement classées huitièmes la saison dernière, avec le même nombre de points que Bordeaux, Rodez et Guingamp. Si les joueuses de l’Essonne avaient peiné à démarrer, leur deuxième partie de saison avait elle été plutôt intéressante. Suffisant pour espérer quelque chose ce samedi face au PSG ? Qui sait. Avec un recrutement plutôt bon, Fleury pourrait surprendre. Mais le PSG qui avait perdu des points d’entrée contre Soyaux l’année passée (1-1) fera sûrement le nécessaire pour cette fois démarrer du bon pied chez son voisin essonnien.

L’Olympique Lyonnais, ogre du championnat au 12 titres nationaux consécutifs, débutera ce nouvel exercice avec un déplacement chez son homologue du Lille OSC. Avec un nouvel entraîneur et des recrues intéressantes, le club nordiste espère réussir à confirmer la belle sixième place obtenue en fin de saison dernière. Du côté de l’OL, les objectifs semblent les même que pour chaque saison et celles qui ont « cédé » la Coupe de France au PSG l’année dernière, auront probablement à coeur de vite la récupérer. Avec une équipe qui a finalement pas mal bougé (12 joueuses en fin de contrat ou en arrêt, pour seulement 3 arrivées), il n’empêche que les Fenottes restent les grandes favorites de ce championnat et qu’on ne sait pas encore qui parviendra à leur mettre des bâtons dans les roues. Défi un peu haut pour Lille ce dimanche, non ?

Les plus accrochés ?

Enfin, les deux dernières rencontres de cette rentrée verront le Paris FC accueillir l’En Avant Guingamp alors que le Rodez Aveyron Football se déplacera lui sur le terrain de l’ASJ Soyaux. Ces équipes qui se connaissent très bien, ont souvent proposé des rencontres accrochées ces dernières années. Est-ce que cela sera encore le cas cette saison ?

Avec trois joueuses étrangères sur quatre, le PFC a recruté « international » cet été. Reste à savoir si cela suffira à compenser les départs de Tounkara, Declercq et Lahmari. Début de réponse ce samedi, face à une équipe de Guingamp au nouveau visage. Après le départ de Sarah M’Barek, c’est Frédéric Biancalani qui a repris les rennes d’un groupe qui a malgré tout perdu quelques éléments importants…

Enfin pour Soyaux et Rodez, qui ne sont en général jamais trop loin l’un de l’autre lorsqu’ils s’affrontent, la saison dernière aura été une leçon sur comment les choses peuvent aller vite. Sept équipes dans un mouchoir de poche à deux journées de la fin. Voilà qui leur a donné des sueurs froides jusque dans les derniers instants. Une chose est sûre, Sojaldiciennes comme Ruthénoises aimeraient éviter de se retrouver dans un scénario similaire en fin de saison. Pour cela, mieux vaudrait bien commencer samedi…


Programme de la journée

Samedi 25 août, à 14h30
Dijon/Montpellier (Stade des Poussots, Dijon), sur Multisports
Paris FC/Guingamp (Stade Robert Bobin, Bondoufle), sur Multisports
Fleury/Paris SG (Stade Auguste Gentelet, Fleury Mérogis), sur Foot+
Soyaux/Rodez (Stade Léo Lagrange, Soyaux), sur Multisports
Dimanche 26 août, à 14h45
Lille/Lyon (Complexe sportif de Luchin, Camphin en Pevele), sur Canal+ Sport

Crédits photos : dfco.fr, Twitter LOSC Féminines, ASJ Soyaux/Fabforcom/Pierrick Chassine

1 commentaire

Laisser un commentaire