D1 : L’heure de vérité pour le MHSC

Après un exercice mal embarqué, le MHSC pointe actuellement à la quatrième place du championnat de D1. Après une belle série d’invincibilité et à l’heure d’engager le sprint final, la perspective de s’adjuger une troisième place finale est plus que jamais d’actualité. Mais attention, si Montpellier veut décrocher un ticket sur le podium final, tous les points de cette fin de saison seront chers. Et la concurrence sera forte avec Bordeaux et le Paris FC.

Les journées sur le calendrier du championnat s’égrainent et tous les yeux sont forcément fixés sur les enjeux de la dernière ligne droite. Le Montpellier Hérault Sporting Club, lui, scrutait et ne pouvait dévier du regard le podium qui lui était ouvert dès l’été dernier. Et tout avait bien commencé en ce beau jour d’août 2018 avec une victoire inaugurale (1-0) face à Dijon. Et puis, le signal de la victoire a été perdu. Comme nous le rappelions en septembre dernier (lire ici), le club méridional connaissait sur le terrain de fortes turbulences qui compromettaient une saison qui se voulait pourtant ambitieuse. Aujourd’hui, après une période où panser les maux de départ était primordial pour avancer, il lui reste six matches de championnat pour achever à bien son objectif. Avec un calendrier qui, sur le papier, lui semble plutôt favorable.

Un automne de la rédemption

« Le temps perdu ne se rattrape jamais» disait l’écrivain Jules Renard. Mais la tâche des Montpelliéraines était bien de combler un retard conséquent au classement. Jonglant au bord de la zone dangereuse à l’issue de la 6e journée, les filles de Jean-Louis Saez, ont entrepris une chevauchée folle. Sur ses dix dernières rencontres, le collectif héraultais a récolté un total de 20 points sur les 24 qu’il possède actuellement (un bilan de 6 victoires, 2 nuls et 2 défaites).  Un rythme soutenu sur cette période qui n’a de supérieurs que ceux du Paris Saint-Germain et de l’Olympique Lyonnais. Ces derniers sont d’ailleurs les derniers bourreaux du MHSC.

Le déclic de cette opération « reconquête » ? Une date. Celle du 20 octobre dernier. Après la réception de Metz, les joueuses du club méditerranéen enregistrent le carton de la saison. Un cinglant 11-0 qui a le don d’écœurer les Lorraines mais surtout de lancer véritablement la saison des Sudistes. S’en est suivie alors une série de six matches sans revers en D1. Une seule envie semble désormais s’afficher : reconquérir les hautes sphères de l’élite et estomper ce mauvais départ. Mais l’hiver arrive. Et si la cadence occitane en championnat semble effrénée, une humiliation face à l’OL (0-5) puis au début du mois de janvier une élimination précoce en seizième de finale de Coupe de France face au Paris FC (0-1), un adversaire direct pour le podium, sont venues enrayer cette dynamique. Une constance à retrouver ? Surtout après la dernière sortie des Montpelliéraines, le 2 février dernier à Jean Bouin face au PSG et leur sixième défaite de la saison régulière (0-4).

Le début du money-time

Les clubs qui joueront le titre ou leur survie en D1 en cette fin de saison vont trouver le temps long avec le calendrier ciselé et ceci jusque début mai. Le club de Montpellier, dans l’optique d’une potentielle troisième place en fera partie, devancé notamment par Bordeaux. A l’heure du tournant de la mi-saison, Les Pailladines ont connu quelques ajustements lors du mercato hivernal. La direction du club de l’Hérault a  pris acte du départ de la Suédoise Stina Blackstenius qui avait inscrit 6 buts en D1 cette saison dont un quintuplé lors du fameux match face à Metz en octobre. La milieu de terrain est retournée au sein du Linköpings FC.  La Danoise Katrine Veje a également quitté le sud de la France pour rejoindre le championnat anglais en posant ses valises à Arsenal. Pour faire face à ces départs, la direction a appelé en renfort l’attaquante Suédoise Marija Banusic et la défenseure canadienne Easther Mayi Kith.


Dans le jeu, actuelle troisième meilleure attaque (36 buts au compteur avec Clarisse Le Bihan classée 3e des meilleures buteuses avec 10 réalisations), le MHSC peut surtout compter sur une défense peu perméable incarnée entre autres par Marion Torrent, Anouk Dekker ou Sakina Karchaoui. Depuis leur faux départ, hormis les résultats face aux deux premiers du classement de D1, les protégées de Saez n’ont encaissé que cinq buts lors de leurs huit autres rencontres. Une combinaison efficacité offensive/solidité défensive qui reste à confirmer jusqu’à la 22e journée. Au moment de rechausser les crampons ce samedi contre Dijon, les coéquipières de Linda Sembrant y penseront assurément afin de continuer à squatter le haut de tableau tout en gardant un œil sur la fin de saison.

 

Le calendrier des prochains et derniers matchs de D1 de Montpellier cette saison :

> 16/02 : Montpellier/Dijon
> 16/03 : Metz/Montpellier
> 30/03 : Montpellier/Guingamp
> 13/04 : Rodez/Montpellier
> 24/04 : Paris FC/Montpellier
> 04/05 : Montpellier/Lille

Crédits photos : Twitter MHSC/LOSC Féminines/Instagram

Laisser un commentaire