D1 – 21e journée – Statu quo ou fin du suspense ?

180 minutes, c’est la durée restante avant de boucler cet exercice 2018/2019 du championnat de France de D1. A tous les étages, le suspense demeure intact. Même si quelques positions devraient se décanter ce mercredi (début des rencontres à 14h30), rares seront les oppositions qui ne comporteront pas d’enjeux. Six rencontres qui seront forcément scrutées de très près.

Paris FC-Montpellier : duel pour la troisième place

Au sein du stade Charléty, ce choc entre parisiennes et montpelliéraines constituera le lever de rideau de cette pénultième journée de championnat (14h30). Respectivement 5e (31 points) et 4e (33 points) au classement, la troisième place est encore jouable pour les deux clubs. Seul véritable enjeu pour ces deux formations qui termineront quoiqu’il arrive dans le top 5 de la D1.

PSG-Bordeaux : le dauphin en chasse, les bordelaises rêvent du podium

Rien ne va plus ! Les jeux ont quasiment été faits lors de la dernière rencontre de championnat lorsque le Paris Saint-Germain est venu se casser les dents et enregistrer sa première défaite de la saison en D1 sur la pelouse de l’Olympique Lyonnais. Un revers cinglant 5-0 qui a mis les parisiennes à distance de leurs rivales rhodaniennes. Trois points séparent désormais les deuxièmes du leader. Tout autre résultat qu’une victoire compliquerait leur espoir de décrocher le titre.

Du côté bordelais, les choses sont plus légères mais non sans ambition. Troisièmes, les girondines auront à cœur de garder cette place sur le podium. En bagarre avec Montpellier et le Paris FC, les coéquipières de Viviane Asseyi et de Claire Lavogez tenteront le tout pour le tout lors de cette avant-dernière journée en amont d’une ultime finale pour conserver cette place d’honneur face au PFC, le 4 mai prochain.

Dijon-OL, Gaston-Gérard ou le théâtre d’un sacre ?

Ce sera soirée de baptême, ce mercredi en Bourgogne. La pelouse dijonnaise du stade Gaston-Gérard, habituée aux joutes de la Ligue 1 verra cette fois-ci et pour la première fois s’affronter deux équipes féminines de l’élite. Le DFCO d’Élise Bussaglia n’a plus rien à jouer après avoir entériné son maintien lors du précédent match face à Fleury (victoire 2-1). Une pression en moins avant d’aborder un gros morceau : l’Olympique Lyonnais. Ce dernier peut dès ce mercredi soir conquérir son 13e sacre consécutif s’il parvient à se défaire du collectif bourguignon. Une rencontre de championnat charnière pour les filles de Reynald Pedros dans une semaine pleine. En effet, cette rencontre du championnat domestique s’intercale entre deux manches de la demi-finale de Champions League, trois jours à peine après avoir battu Chelsea à l’aller (2-1). Dans ce match, tout sera alors une question de gestion pour le champion en titre.  

Fleury-Guingamp : enfin la bonne pour EAG ?

Fleury, 7e, n’a plus rien à espérer des deux prochaines journées. Déjà assuré du maintien le club de l’Essonne accueillera Guingamp et se déplacera à Soyaux pour une fin de saison quasiment en roue libre. A contrario, son adversaire de cette 21e journée aura besoin d’aller au charbon pour obtenir son maintien. Cet objectif qui se dérobe au fil des dernières journées sous les pieds des joueuses d’En Avant, notamment après leur dernière prestation à domicile face à Soyaux et cette défaite sur la plus petite des marges (0-1). Un seul point permettrait à renouveler leur bail d’un an en D1 pour la saison prochaine. Une unité qui
suffirait surtout à leur plus grand bonheur.

FC Metz-Rodez : une rencontre à six points

C’est devenu quasiment un marronnier du football. Lorsque l’on veut qualifier un match crucial en championnat, on le maquille  de « match de la peur » ou de « rencontre à six points ». Cette opposition entre messines et ruthénoises est un bon exemple de cette fameuse mention « rencontre à six points ». Le club lorrain, actuel 10e (16 points) et premier non-relégable ne cesse de regarder dans le rétroviseur depuis quelques temps.  En mal de points depuis début février (sur une série de quatre matchs pour autant de défaites), Metz a l’occasion de dessiner son avenir pour l’an prochain face à la lanterne rouge. Cependant, trois petits points seulement les séparent. On aura bien compris que les calculs n’auront pas lieu d’être ce mercredi sur la pelouse du stade Dezavelle.

En fonction des résultats de la journée, l’effectif grenat sera en D1 lors du prochain exercice s’il remporte ce duel de la queue de classement et que dans un même temps le LOSC venait à perdre face à Soyaux. Dans un autre cas de figure, si les protégées de Sabrina Viguier réussissent à faire plier leurs adversaires du Grand-Est, alors elles se relanceront dans un sprint de la dernière chance. Le course au maintien promettra alors d’être haletante jusqu’au bout. Tout en sachant qu’un OL/Metz est prévu lors de la 22e journée …

 

Lille-Soyaux : l’espoir ou la désillusion

Les lilloises (11e, 15 points à une longueur de Metz) n’ont pratiquement plus leur destin entre leurs mains. Si une victoire semble plus que jamais impérative face à Soyaux (6e et maintenu), il faudra surtout aux nordistes un parfait alignement des étoiles pour cette fin de saison dans l’espoir d’accrocher le wagon des dix équipes retenues pour disputer la D1 une année supplémentaire. Bien leur prendra d’engranger le maximum de points et de réaliser ce vœu sacré. Pour l’ultime journée, Lille se déplacera sur la pelouse de Montpellier, qui garde espoir de terminer sur le podium. Autant dire que la moindre déroute du LOSC lui sera rédhibitoire.

Les matchs de la 21e journée :
Mercredi 24 avril à 14h30 :
Paris FC / Montpellier
à 18h30 :
PSG / Bordeaux
Fleury / Guingamp
Dijon / OL
Lille / Soyaux
Metz  / Rodez

 

Crédits photos : Twitter – OL/Paris FC/Rodez AF/LOSC/FCGB Féminines – Franck Perrin

Laisser un commentaire