D1 – 19e Journée – L’âpre bataille pour le maintien débute

Il y a du suspense pour le titre de championnes mais de l’indécision règne surtout autour des équipes qui se maintiendront au soir du 4 mai prochain à l’issue du championnat. Un scénario qui rappelle la fin de la saison 2017/2018, où le couperet n’est tombé qu’à l’ultime minute de la 22e journée. Ce cas de figure va-t-il se reproduire ? Que peut-on attendre des quatre dernières journées de D1 ? Petit tour d’horizon et baromètre des clubs encore concernés par cette question du maintien.

Rodez, baroud ou espoir ?

Ce dimanche après-midi, le Rodez Aveyron Football, lanterne rouge,  affronte le Paris Saint-Germain lors d’une opposition cruciale. Les ruthénoises, qui comptabilisent 10 points (2 victoires) n’ont plus le choix, il leur faut gagner, elles, qui n’ont plus gouté aux trois points depuis la 14e journée et un succès face au Paris FC. Mais les filles de Sabrina Viguier n’auront pas la tâche facile lors des quatre derniers rendez-vous du championnat. Après la trêve internationale de début avril, le RAF devra se défaire de Montpellier à domicile, se déplacer à Metz chez un autre candidat au maintien et terminera son exercice dans l’Aveyron face à Dijon. D’un point de vue mathématique, Rodez est toujours vivant. Le destin des occitanes ne sera pas officiellement scellé lors de cette 19e journée mais un revers face au dauphin de Lyon compliquerait ardemment leur besogne et éteindrait pratiquement tout espoir.   

Le challenge du maintien pour Lille

Metz, Bordeaux, Soyaux et Montpellier tel est le menu qui attend les lilloises pour ces quatre dernières journées de D1. Avant-dernières avec  12 points, les représentantes du LOSC, concèdent quatre points de retard sur les 10e et leurs prochaines adversaires messines ce samedi. Une remontée folle pour obtenir ce maintien tant espéré est-elle possible ? Si, les lilloises prennent exemple sur leur dernier match de championnat face à l’En Avant Guingamp (menées 3-0 et réussissant à décrocher un match nul 3-3) alors oui tout est réalisable. Si accrocher les bordelaises et montpelliéraines semble compliqué, l’effectif de Rachel Saïdi jettera toutes ses forces dans la bataille jusqu’au dernier coup de sifflet final, comme l’an passé, afin de rester une année supplémentaire au sein de la D1.

Metz sur le fil du rasoir

Le club lorrain, actuel premier non-relégable (16 points), regarde encore dans le rétroviseur. Le promu a raison avec la menace nordiste qui guette et ce Lille-Metz qui sonne quasiment  comme juge de paix de cette fin de saison entre ces deux équipes. Un bon résultat sur la pelouse du domaine de Luchin permettrait au club grenat d’éviter bien des tracas dans l’objectif de signer un nouveau bail d’un an dans l’élite. A la suite de ce choc du bas de tableau, le calendrier du FCM affiche l’accueil successif du Paris FC et de Rodez (12e) avant de conclure face à l’Olympique Lyonnais. La rencontre de ce week-end revêt d’ores et déjà des allures de finale.

Soyaux et Dijon entre deux eaux

Dijon (8e) et Soyaux (9e) sont à égalité de points (18) et peuvent dès ce week-end assurer leur présence dans l’élite grâce à de bonnes performances et par le jeu des confrontations directes entre les différents prétendants au maintien. Mais tout n’est pas si simple en observant à la loupe l’agenda des deux clubs. Les dijonnaises qui se déplacent sur le terrain du Paris FC ce samedi, accueilleront par la suite Fleury et Lyon avant de prendre la route pour Rodez. Toutefois en observant et en s’appuyant sur les résultats de la phase aller, leur bilan face à ces quatre clubs pointe vers le négatif avec un seul match nul (1-1) obtenu face aux ruthénoises pour trois revers (deux fois 5-0 contre le PFC et l’OL, une défaite 2-3 à Fleury).

Juste en dessous au classement, les charentaises joueront leur avenir face à Bordeaux et à trois autres équipes également concernés par le maintien, Guingamp, Lille ainsi que Fleury. Des adversaires face à qui l’ASJSC reste invaincue cette saison (à l’aller, victoire contre Bordeaux 1-0 et match nuls sur le même score de 1-1 contre les trois autres). Ces ultimes matchs permettront aux sojaldiciennes d’être rapidement fixées sur leur sort.

Fleury et Guingamp, les mieux placés

Bien que non officiellement maintenu, le FC Fleury 91 qui occupe actuellement la 6e place de la D1 (21 points) est mathématiquement le club le moins inquiété par la descente parmi ceux qui luttent encore pour ne pas tomber en D2. Si ce dimanche le club francilien reçoit le leader lyonnais, ce sera surtout lors des trois dernières parties que leur saison se jouera. Dijon, Guingamp et Soyaux boucleront le calendrier de Fleury. Cependant, en cas de défaite du LOSC, ce week-end, un seul petit point suffirait alors pour assurer définitivement leur présence sur la ligne de départ du championnat de D1 en août prochain. Et ceci avant même de chausser les crampons face aux tenantes du titre.

Pour les guingampaises (7e), ce petit point leur a échappé, le week-end dernier, lors de la rencontre avancée de cette 19e journée après une courte défaite face à Montpellier (1-0). Un joker grillé mais le ballotage et le calendrier semblent favorables aux costarmoricaines qui gardent forcément un souvenir angoissant de 2018 et du sauvetage du club dans les derniers instants de la saison. Mais pour les Rouge-et-Noir aussi,  le moindre point glané sur les trois prochains matchs (Soyaux, Fleury et le PSG) combiné à une quelconque déroute du LOSC et de Rodez actera officiellement le maintien des bretonnes.

Les premiers éléments de réponse du volet « sauvetage en D1 » seront dévoilés dès 14h30 ce samedi.  

Les matchs de la 19e journée :

Samedi 30 mars à 14h30 :

Soyaux / Bordeaux

Paris FC / Dijon

Lille / Metz

Dimanche 31 mars à 14h45 :

PSG / Rodez

Fleury / Lyon

Déjà joué : samedi 23 mars

Montpellier / Guingamp  1-0

Crédits photos : Twitter – DFCO/FC
Metz/Rodez AF/LOSC Féminines/Franck Perrin

Laisser un commentaire