Cynthia Viana (Soyaux) : « Il faudra que je gagne ma place »

En manque de temps de jeu à Montpellier, club dans lequel elle a évolué cinq saisons, Cynthia Viana a fait le choix de quitter l’Hérault pour continuer sa prometteuse carrière à l’ASJ Soyaux. Sélectionnée à quatre reprises avec l’Équipe de France U-19 entre 2011 et 2012, la défenseure de 20 ans compte bien relancer sa jeune carrière la saison prochaine en Charente.

 

 

Tu es restée cinq saisons à Montpellier, de 2009 à 2014. Quels souvenirs gardes-tu de tes années montpelliéraines ?

Je garde de très nombreux bons souvenirs de mes cinq années passées à Montpellier. Je me souviens des titres de championne de France que j’ai gagnés deux années de suite en 2011 et 2012 avec la section U-19 du MHSC. A la suite de cela, j’ai rapidement intégré l’équipe première en D1, ce qui me m’a été très bénéfique. J’ai fait de belles rencontres également. Quand je suis arrivée en équipe première, Hoda Lattaf m’a beaucoup aidée en me faisant travailler, aux entraînements notamment. Je me souviens qu’elle aidait beaucoup les jeunes.

 

Qu’est-ce qui t’as décidée à rejoindre le club de Soyaux la saison prochaine ?

Ma dernière année à Montpellier ne s’est pas super bien passée, je n’avais pas beaucoup de temps de jeu, voire pas du tout… J’espère pouvoir jouer davantage à Soyaux la saison prochaine. C’est un club qui a réalisé un très beau parcours en championnat cette saison. Certaines filles que je connais m’ont dit du bien du club et je me suis laissée tenter. Cela faisait un moment déjà que j’étais en contact avec l’ASJ Soyaux, j’avais des contacts réguliers avec des membres du club qui s’intéressaient à mon évolution et à ma situation au MHSC.

 

 

 

Tu viens avant tout chercher du temps de jeu à Soyaux. Pour autant, es-tu assurée d’occuper un poste de titulaire dans ton nouveau club ?

Oui, c’est vrai que je recherche avant tout du temps de jeu ; mais personne ne m’a assurée que je serais titulaire à Soyaux la saison prochaine. C’est comme dans tous les clubs, il faut se donner les moyens d’être titulaire et travailler durement pour y arriver. Ce n’est pas parce que je viens de Montpellier que je serai forcément titulaire, il faudra que je gagne ma place et cela passera par des bonnes prestations sur le terrain. Si je n’y arrive pas, je ne pourrai m’en prendre qu’à moi-même.

 

 

Soyaux a réalisé une excellente saison en D1 la saison dernière. Quel objectif t’es-tu fixé en arrivant au club ?

L’objectif sera de faire au moins aussi bien ! Et si nous pouvons faire mieux, ce sera parfait. Nous pourrions envisager de viser la cinquième place par exemple.

 

 

Le fait de passer de Montpellier à Soyaux peut-il être vécu comme une « régression » selon toi ?

Non, non pas du tout. Je me dis qu’il va falloir que je travaille autant, voire plus que lors de mes années montpelliéraines. Il est évident que ce sont des clubs différents, structures, moyens etc., mais je viens chercher du temps de jeu, donc je ne le vois pas du tout comme une régression. Je considère davantage mon choix comme un nouveau challenge que je me serais lancé.

 

 

 

Tu n’as que 20 ans et déjà une solide expérience en D1. Est-ce quelque chose que tu comptes apporter à ton nouveau club ?

J’ai de l’expérience parce que j’ai longtemps joué à Montpellier, mais je suis encore jeune… J’ai de l’expérience sans vraiment en avoir au final (Rires) ! Une chose est sûre, j’essaierai d’apporter mon maximum à ma nouvelle équipe, mais je ne me considère pas comme une joueuse très expérimentée.

 

 

Crédits photos: MHSCFOOT