Christine Aubère (FF Issy) : « Objectif maintien »

Suite à sa belle épopée en D2 la saison passée, le FF Issy a gagné son ticket pour jouer dans l’élite à la rentrée. C’est l’occasion pour nous de faire un focus sur ce club, qui effectue son come-back en D1 et est actuellement en plein recrutement. La présidente Christine Aubère évoque avec nous ce nouveau challenge et les ambitions de son équipe pour la saison à venir.

 

 

 

La saison 2013/2014 du FF Issy s’est clôturée de la plus belle des manières, par une montée en D1. On imagine qu’en tant que Présidente, vous êtes satisfaite ?

 

Oui, même si ce n’était pas forcément prévu pour cette saison, cela fait toujours plaisir, cela donne raison au projet mis en place officiellement en janvier 2013. Donc oui, c’est une vraie réussite pour les joueuses, le club, le staff.

 

 

Pouvez-vous revenir sur la fin de saison de votre club, dans le groupe B de D2 très relevé ; quand avez-vous su que vous alliez finir premier ?

 

Il y a eu un derby parisien ultra-important pour nous : Issy contre Saint-Maur (le 23 mars). Nous avons gagné 2-1 à la dernière seconde sur de l’envie, nous n’avons rien lâché alors que nous étions menées. Je me suis dit que si nous continuions comme cela, ça allait le faire. Après, le groupe a montré une vraie solidarité malgré les blessures et les jeunes qui ont intégré l’équipe suite à ces blessures ont bien rempli leur rôle. Nous avons réussi à tenir jusqu’au bout de la saison. Le match nul au Mans (1-1 le 27 avril ndlr) était comme une victoire pour nous. On a su qu’on allait monter en D1 à Quimper lors de l’avant dernière journée du Championnat (victoire d’Issy 4-1 à Quimper ndlr). 

 

 

Le FF Issy effectue son retour en D1 un an après avoir quitté l’élite. Vous n’étiez pas parvenus à vous maintenir à l’issue de la saison 2012/2013. Comment abordez-vous la montée cette fois ?

 

La différence se base sur un esprit de groupe, que nous avons construit avec Nicolas Gonfalone (entraineur d’Issy) depuis son arrivée en janvier 2013. L’objectif était de commencer à travailler pour la suite et d’avoir un recrutement intelligent. On savait qu’il y aurait quelques départs comme Inès (Jaurena), et on est ravi pour elle, ou Nora Coton Pelagie, des éléments importants. On voulait créer cet esprit collectif avec l’envie au centre du jeu. C’est ce qui nous avait manqué totalement la saison précédente en D1, où nous avions une somme d’individualités. C’était très compliqué de commencer à créer le groupe au moment où nous devions être tout de suite dans le rythme et avoir des résultats.

 

 

Pour la saison à venir, allez-vous garder la même ossature ?

 

Oui, la même ossature. En se renforçant certes, mais toujours en essayant d’opérer un recrutement intelligent basé sur l’état d’esprit. Il faut aussi qu’en tant que club amateur nous puissions répondre aux attentes des joueuses. Le but est de trouver un projet intéressant pour le club et pour la joueuse, pour qu’elle s’épanouisse au mieux et qu’elle avance.

 

 

 

 

 

Quel est l’objectif pour la saison 2014/2015 ?

 

L’objectif est simple : le maintien. Et si on peut faire mieux, tant mieux. Mais comme cette année, nous essaierons d’avancer avec humilité, tranquillement, pour se maintenir au plus haut niveau. Notre projet est aussi de travailler sur la formation pour permettre aux jeunes que l’on forme actuellement de s’épanouir au FF Issy dans les prochaines années.

 

 

Il y aura donc 3 clubs franciliens en D1 la saison prochaine, le foot féminin parisien se porte bien. Quelle est la place d’Issy en région parisienne par rapport au PSG et à Juvisy ?

 

C’est super pour l’Île de France ! D’autant que Tremblay est monté en D2 aussi.

Nous ne comptons bien évidemment pas rivaliser avec le PSG et Juvisy, mais plutôt être un club relais, formateur de joueuses, par exemple pour celles qui passent de U-19 à senior et n’ont pas leur place en D1 immédiatement.

Nous avons aussi un vrai projet à proposer aux joueuses souhaitant rester en région parisienne, et qui veulent apporter leur expérience. Mais il est important de préciser que nous ne souhaitons pas nous mettre en concurrence avec PSG et Juvisy, plutôt se placer en complément.

 

 

Le FF Issy a cette particularité d’être un club exclusivement féminin. Quelles différences de gestion cela implique-t-il au quotidien ?

 

C’est vrai que c’est un club qui a été créé au départ comme cela, uniquement féminin. Cela a ses avantages et ses inconvénients. Cela implique que nous devons nous débrouiller seuls financièrement et administrativement.

Mais il serait trop tôt aujourd’hui de se rapprocher d’un club masculin comme beaucoup le font, car nous ne sommes pas encore sûrs de la pérennité de cette pratique au sein des clubs masculins. Ils ne sont pas toujours enthousiastes à l’idée d’avoir des sections féminines. Il suffit parfois d’un changement de président pour que le vent tourne. Et puis à Issy, nous avons l’avantage de beaucoup échanger avec les clubs masculins voisins, il y a une vraie complémentarité.

 

 

Plus d’infos :

 

Nonna Debonne rejoint Issy, interview

Six nouvelles joueuses à Issy

Mercato D1 – le récap des mouvements

 

 

Crédit Photo : FF Issy.net