CdM U20 – Les Bleuettes au pied du podium

Les joueuses de Gilles Eyquem n’ont pas eu le plaisir de goûter au fait de monter sur le podium mondial. Défaite aux tirs au but par l’Angleterre (1-1, 2 t.a.b. 4 ), la France établit un résultat en-deçà de ses espérances. L’heure est désormais aux bilans.

L’Angleterre s’empare du bronze

« C’est une équipe difficile à déloger, compliquée à jouer. Il faut se rappeler qu’à l’Euro 2017 (U19), on ne gagne que sur le score de 1-0. » Voilà ce que Gilles Eyquem répondait lorsqu’on lui demandait ses sentiments en début de Mondial après la victoire (3-1) des jeunes Lionnes anglaises face aux Nord-Coréennes lors de leur rencontre inaugurale. Il a eu raison de se méfier. Si les Françaises font une belle première mi-temps, elles vont vite regretter leurs occasions ratées. Et surtout la plus belle, à la 43e minute, celle d’Annahita Zamanian, qui perd son face à face devant la portière anglaise, Sandy MacIver.

Le retour des vestiaires est douloureux. A peine quarante secondes après la remise en jeu,  Georgia Stanway, la joueuse britannique la plus en vue dans cette rencontre, douche les Bleuettes sur un tir en pivot plein axe à l’entrée de la surface de réparation (0-1). La réaction des coéquipières de Julie Thibaud arrive une vingtaine de minutes plus tard. Emelyne Laurent égalise sur pénalty. Malgré des tentatives des deux côtés durant les dernières minutes, le score reste muet pour le reste du match.

Exit les prolongations, ce match de classement se terminera par l’épreuve redoutée des tirs au but. Ce sera alors un match de gardiennes. Justine Lerond, titularisée pour cette ultime opposition repousse la tentative d’Alessia Russo. En face, Sandy MacIver arrête celles de Selma Bacha et d’Amélie Delabre. Le coup de pied libérateur viendra de Georgia Allen. La milieu de terrain expédie le cuir dans les filets tricolores ainsi que sa sélection sur la troisième place de cette coupe du monde U20.  La déception envahit instantanément le camp bleu.

 

 

Les réactions d’après-match :

Gilles Eyquem (Sélectionneur – France U20) : « Je suis fier des joueuses qui ont été sur le terrain, elles ont produit beaucoup plus de jeu que lors de la demi-finale. Mais en première mi-temps, il devait y avoir un but.  L’état d’esprit était là. On a pâti du manque d’efficacité devant. On mérite tellement mieux ce soir. »

»

Georgia Stanway (Milieu de terrain – élue « joueuse du match » – Angleterre U20) : « C’était un match difficile, on ne voulait pas commettre d’erreurs. On a une médaille de bronze et nous ne pouvions pas espérer mieux.»

Mo Marley (Coach – Angleterre U20) : «Les tirs au but ? Là-dessus, nous étions confiantes. Nous avons passé un temps important à travailler sur ce programme. Durant deux ans et surtout pendant trois jours au centre national avant la compétition. »

Gianni Infantino (Président de la FIFA) : « Les Bleuettes ? C’était une belle équipe, qui a joué avec beaucoup de cœur pour ramener une médaille. Il y a des belles joueuses. Ca joue bien, avec de la passion.

C’était une coupe du monde formidable. C’était vraiment magique, c’est unique. Cette coupe du monde des moins de 20 ans, nous ramène au romantisme du football, avec des petits stades, ces aspects un peu bucoliques. C’est de très bons augures pour 2019. Ici en France, on veut que ce soit la meilleure Coupe du Monde de tous les temps. On travaille dur avec la fédération française de football.»

Noël Le Graët (Président de la FFF) : « On ne peut pas être déçu même si j’aurais préféré qu’elles aillent en finale. Mais on ne peut pas être déçu surtout avec une équipe qui a joué avec beaucoup de cœur et beaucoup de talent. »

Gilles Eyquem dresse un bilan en demi-teinte

Parmi les 21 joueuses tricolores, certaines ont pu tirer leur épingle du jeu. A écouter le coach , des sources de satisfaction existent néanmoins : « On a Selma Bacha, qui a fait un gros parcours. Sandy Baltimore aussi, qui a été un des éléments les plus perturbateurs devant. Emelyne Laurent, aussi, mais par à-coups. Défensivement, Maëlle Lakrar a été au-dessus du lot et Julie Thibaud a été très, très forte. Justine Lerond a également montré de belles qualités. »

La France décroche une quatrième place finale. Ce résultat ne satisfait guère le coach Gilles Eyquem. Les Bleuettes sont-elles alors à leur place à l’échelon mondial ? « Non. Je pense que cela se tient à peu de choses. Si j’avais mon effectif concentré sur le même objectif, sur le projet qu’on s’était donné au départ, ca aurait été autre chose », concède le sélectionneur national en conférence de presse d’après-match. Avant d’ajouter : « Malheureusement, il y a eu des défaillances. Importantes. »

Ces déclarations sonnent comme un mea culpa à l’issue de cette campagne. Puisqu’à la question sur l’état d’esprit du collectif et de la présence de leader dans le groupe français lors ce mondial, il y ajoute en effet un bémol. « Peut-être que je me suis trompé, au départ sur celle qui aurait du être leader.  Et derrière, cela a été dur de remobiliser et de refaire un groupe. Je retiens la leçon.»

Des confidences faites en conférence de presse qui en appellent d’autres. Sans nommer ni viser personne en particulier, Gilles Eyquem échappe quelques états d’âme sur les véritables motivations de son groupe. « Cela s’est bien mis en route. C’est moi qui ai simplement vu trop beau quelque chose qui n’avait pas répondu et qui avait peut-être d’autres objectifs … Quand on demande de rentrer le soir pour être présent sur un match de D1,  cela peut être gênant. J’en dirai pas plus.» Un dernier épisode qui alimente un scénario final qui n’est pas du tout celui rêvé par le coach aquitain. Surtout pour une coupe du monde à domicile.

 

Crédits photos : DR

1 commentaire

  • Trop peu combatives , trop statiques, avec trop d’erreurs techniques, normal qu’on ait perdu cette 3ème place contre l’Angleterre. Selma Bacha loupe un pénaltie, mais on peut lui pardonner car elle a été la meilleure joueuse Française de cette compétition sur tous les matchs joués. Quand on voit le bon match qu’on réalisé les Japonaises, on leur arrive à la cheville. Beaucoup de travail pour arriver à leur niveau.
    Je pense qu’il faudra faire attention à cette Nation en 2019 si on veut être Championne du Monde.

Laisser un commentaire