Bundesliga : Les Louves de nouveau dans la bergerie !

En attendant de défendre leur titre de championnes d’Europe la semaine prochaine (22 mai, face à Tyresö), les Louves de Wolfsburg n’ont laissé aucune chance au Turbine Potsdam en match en retard (2-0). Trois équipes se tiennent désormais en 1 pt à trois journées de la fin…

 

 

 

 

 

… en ce vendredi soir, le temps de remettre le calendrier à plat, avec le tant attendu Wolfsburg-Potsdam qui n’avait pu se dérouler le 27 avril pour cause de demi-finale retour de LdC, où les Louves avaient éliminé les Turbinen (4-2, après le 0-0 de l’aller).

 

Ciel magnifique sur la Basse-Saxe, affluence nombreuse (3123 spectateurs), avec les tambours de Potsdam venus se mêler à ceux de WOB… Contre toute attente, l’annoncée absente Nadine Keßler s’alignait bien avec son brassard de capitaine, ainsi qu’Alexandra Popp, également incertaine. Mais pas de Josephine Henning en défense (elle ne reviendra sans doute pas d’ici la fin de saison), ni d’Odebrecht, de Jakabfi ou de Magull au milieu… Du côté du Turbine, Bernd Schröder créait la surprise en titularisant dans les buts Anna Felicitas Sarholz, invisible depuis longtemps en Bundesliga, mais aussi ses trois attaquantes simultanément dès le coup d’envoi, Añonma, Nagasato et Hegerberg.

 

Rappelons que le classement donnait alors Potsdam en tête et à égalité avec Francfort, 47 pts, devant Wolfsburg, 43… Avec trois derniers matches à suivre, victoire obligatoire pour les locales, donc…

 

Añonma vire au rouge, Keßler passe au vert

 

Le premier quart d’heure servait de round d’observation entre deux équipes se connaissant par cœur et se redoutant.

Mais coup de théâtre à la 15e, avec l’expulsion directe de Genoveva Añonma ! La 2e meilleure buteuse de la Bundesliga, victime d’une faute quelques instants plus tôt, avait eu le tort de se faire justice de façon bien laide. Carton rouge mérité… À 10 contre 11 avec 75 minutes à jouer, la situation du TP s’annonçait compliquée…

 

 

 

 

La première occasion était pourtant pour les bleues avec un coup-franc de 30 m de Tabea Kemme juste au-dessus (26e)… Deux minutes plus tard, Wolfsburg ouvrait la marque. Et de quelle manière ! Lena Goeßling servait Martina Müller à la limite de la surface, dos au but. Celle-ci, tout en chutant, remisait sur Selina Wagner qui délivrait une merveille de passe dans l’intervalle de l’autre côté, et dans la zone de vérité pour Keßler qui ajustait Sarholz. Tout ça à une touche de balle. Splendide ! (28e, 1-0).

 

Le football allemand, s’il est d’une grande technicité, doit aussi sa réputation à son engagement physique sans retenue. Démonstration parfois excessive en cette première mi-temps, où les joueuses tombèrent les unes après les autres, dans des chocs souvent impressionnants. Ainsi, à la 32e, nouveau coup dur pour les visiteuses. La jeune Pauline Bremer (18 ans) quittait la pelouse et laissait sa place à l’expérimentée Jennifer Zietz (30). Puis Popp s’écroulait à son tour, mais parvenait à reprendre le jeu en boitillant… Wolfsburg avait la main mise sur le match et Potsdam était submergé au milieu du terrain, soulagé de voir arriver la pause sur cette marque de 1-0…

 

 

 

 

Avec Kessie, plus belle la vie

 

Dès la reprise, WOB était tout prêt du break. Tandis que Popp se faisait encore déraciner par la multirécidiviste habituelle Johanna Elsig, Luisa Wensing envoyait la balle sur la transversale de Sarholz sur corner (46’)… Puis TP s’offrait une énorme occasion d’égaliser, mais Jennifer Cramer tirait au-dessus du cadre (54e)… Quelques instants plus tard, Martina Müller (56e), puis Maritz et Blässe dans la même action (57e) se heurtaient à la gardienne du Turbine qui multipliait les parades décisives… L’heure de jeu passée, Bernt Schröder sortait sa meneuse de jeu Julia Simic, fantomatique, afin de lancer sa flèche Lisa Evans. L’Écossaise avait à peine posé ses crampons sur la pelouse que Müller servait Keßler sur la gauche. La capitaine s’emmenait le ballon et donnait un caviar plein axe pour Sélina Wagner qui propulsait le cuir au fond des filets (62e, 2-0)… Le sort des Turbinen était scellé…

 

 

 

 

Wolfsburg poursuivit une domination quasi sans partage, avec de nouvelles occasions par Müller, Blässe et surtout Keßler, encore et toujours, dont la tête acrobatique obligea Sarholz à sauver sur la ligne (77e)… Wagner, elle, ratait l’immanquable, seule face à la gardienne (84e)… Potsdam crut réduite le score par Zietz, mais Schult, inactive jusque-là, sortit une parade réflexe de grande classe (86e)…

 

À moins d’une minute du coup de sifflet final, Ralf Kellermann pouvait offrir à Keßler une sortie sous les ovations. Déjà sur un nuage lors des deux confrontations de LdC contre son ancien club du Turbine, la numéro 13 des Louves aura encore une fois été la femme du match. Et dire qu’on l’avait imaginée dans les tribunes !

 

Ses coéquipières se congratulèrent légitimement à la fin des 90 minutes. La meute file à toute allure et revient dans la course, avec un calendrier plutôt favorable par rapport à ses deux concurrents pour le titre… Les joueuses de Francfort, qui disputeront ce samedi (16 h 30) la finale de la Coupe d’Allemagne (Pokal Cup) contre Essen, ont dû regarder le match… Et se demander déjà ce qui les attendra le dernier jour de la Bundesliga, le 8 juin, lorsqu’elles débarqueront à Wolfsburg, pour ce qui sera peut-être – sans doute – « la » rencontre décisive…

 

 

 

 

Match intégral : http://tv.dfb.de/video/vfl-wolfsburg-turbine-potsdam/8316/

 

Avant la finale de la Pokal :

 

– portrait du FFC Francfort : http://tv.dfb.de/video/portrait-1-ffc-frankfurt/8310/

– portrait du SGS Essen : http://tv.dfb.de/video/portrait-sgs-essen/8311/

 

 

Crédits photos : dfb-tv, dfb