Wendie Renard a ouvert son hôtel-restaurant !

C’est une première dans le football féminin français: Wendie Renard, défenseuse de l’Olympique Lyonnais, a ouvert son hôtel-restaurant ! Ouvert en novembre, puis inauguré le 26 décembre 2013, « Le Wendie’s », semble avoir mis du baume au coeur à toute la Martinique ! Une belle initiative et un investissement salué par tous. Entretien avec Wendie Renard, amoureuse de son île…

 

 

« Le Wendie’s » a été inauguré le 26 décembre dernier, peux-tu nous en dire un peu plus sur l’établissement ?

 

C’est un hôtel-restaurant qui compte neuf chambres et une suite au niveau de l’hôtellerie. Le restaurant peut, quant à lui, accueillir entre 200 et 250 couverts. L’établissement est assez grand et nous avons fait quelques travaux pour le rendre encore plus agréable. Je pense que c’est un endroit vraiment sympa pour passer un bon moment.

 

Comment et pourquoi t’être lancée dans ce projet d’hôtel -restaurant ? Et pourquoi en Martinique ?

 

Je suis et j’ai toujours été entourée par des personnes qui sont heureuses de ma réussite dans le football, mais pensent également à ma reconversion et à mon avenir. Mon conseiller, mon associé et moi avions réfléchi depuis quelques temps au fait d’investir ; lorsque cette opportunité s’est présentée aux Antilles, je me suis dit que c’était le moment de me lancer. J’avais très envie d’investir en Martinique car je n’oublie pas d’où je viens et je suis très attachée à mon île, malgré la distance. Si je peux rendre un peu de ce que la Martinique m’a apporté, la question ne se pose pas, j’y vais ! C’est aussi un moyen de faire connaître davantage l’île, que l’on a parfois un peu tendance à oublier en métropole.

 

 

 

 

Justement, la population martiniquaise semble très touchée par ton investissement sur l’île. Ressens-tu cet engouement lorsque tu y vas ?

 

Oui ! Lors de l’inauguration il y avait pas mal de personnalitées locales et toutes m’ont montré une attention particulière ou une certaine marque de reconnaissance. Par exemple, le maire du Marin, la commune sur laquelle est situé le Wendie’s, m’a dit qu’il était très heureux d’avoir une grande sportive ici. Les gens semblent heureux, alors je le suis aussi. Je suis fière d’être Martiniquaise, et si je peux aider au développement de la Martinique, offrir des emplois…, alors je le fais sans hésiter. Le personnel aussi a l’air content et fier de travailler au Wendie’s. Ce n’est pas une fin en soit, mais c’est un bon début en tout cas. Si je peux faire davantage dans cette voie, pourquoi pas ?

 

 

N’est-ce pas trop compliqué de gérer à la fois ta carrière footbalistique à Lyon et ton « affaire » en Martinique ?

 

Je travaille justement avec certaines personnes pour ça. Bien sûr, je me tiens informée et suis au courant de tout ce qui se passe au Wendie’s ou autour du Wendie’s ; mais cela ne doit pas changer mon quotidien. Je pense avant tout à mon football. Je reste très concentrée sur ma carrière sportive et ne perd pas de vue mes objectifs avec Lyon et l’Équipe de France. Je dois être capable d’avancer et de continuer à progresser sur le plan footbalistique. Mon conseiller m’aide à gérer ça et à ne pas tout mélanger. En Martinique, nous avons également mis des gens en place dans l’établissement pour gérer tout ça ; il faut les laisser faire leur travail. Quoiqu’il en soit, on ne peut pas être au four et au moulin, j’ai donc des gens de confiance pour m’aider de ce côté-là et je n’hésite pas à m’appuyer sur eux.

 

 

Marcelin NADEAU, le maire de « ma » commune (Le Prêcheur) ; Rodolphe DESIRE, le maire de la commune où j’ai investi (Le Marin), ainsi que M. et Mme LEPAULT, directeurs de la zone ARTIMER, où se trouve le Wendie’s

 

 

Pourquoi les gens devraient-ils venir au « Wendie’s » ?

 

Parce que c’est un endroit vraiment sympa, bien situé puisque nous sommes entre la rivière et la mer. Nous avons travaillé pour en faire un endroit agréable, où les clients peuvent se sentir bien en toutes circonstances. Le parking est grand, donc pas de tracas pour trouver une place. Pour les inconditionnel(le)s de musique, nous donnons aussi des dîners-concert les vendredi et samedi soirs. Nous sommes encore en période de rodage, mais petit à petit, nous allons développer le concept.

 

 

Quel plat nous recommandes-tu, si nous venons manger un de ces jours ?

 

Je dirai le lambi ! Il faut savoir que nous avons un des meilleurs, voire le meilleur chef de Martinique, en la personne de Gérard Virginius. Il avait pris sa retraite, mais on a réussi à le faire revenir et rejoindre l’équipe. Personnellement, je suis très contente d’avoir fait sa connaissance et de pouvoir travailler avec un homme comme lui aujourd’hui. Lorsque je suis rentrée pour l’inauguration, il m’a concocté deux plats de langouste et je me suis régalée (Rires). Je pense qu’il y a de nombreux de bons plats à la carte… Il y a peu de chance que vous ne trouviez pas quelque chose qui vous plaise.