Vincent Volpe, Président de ses dames à 100%

Il y a des Présidents de club qui croient autant au développement de leur équipe féminine qu’à celui de leur équipe masculine. C’est le cas de Vincent Volpe, Président du Havre Athletic Club depuis juillet 2015, qui donne la chance et les moyens de réussir à ses joueuses alors qu’elles n’évoluent qu’à un niveau régional pour le moment. Portrait d’un Président pas comme les autres.

Le 15 avril dernier, l’équipe féminine du HAC jouait un quart de finale de Coupe de France, le premier de son histoire. Il est assez rare de voir une équipe de niveau régional atteindre ce stade de la compétition, en tout cas suffisamment pour que cela ne passe pas inaperçu et que l’on s’y intéresse. Plus que le fait d’atteindre les quarts de finale, c’est le parcours des Havraises dans la compétition qui a suscité le plus d’intérêt. Pourquoi et comment cette équipe normande a-t-elle réussi à se frayer un chemin pour arriver jusqu’ici ? Qui plus est en éliminant trois clubs de D2 sur son passage. Si la seule réponse n’est pas Vincent Volpe, le Président havrais y a quand même grandement contribué.

Le businessman américain

D’origine américaine, Vincent Volpe a débarqué en France il y a maintenant 28 ans. En effet, en 1990, il est muté en tant qu’ingénieur à l’usine Dresser du Havre, de laquelle il deviendra ensuite le PDG. En 2015, Vincent Volpe vend finalement ses parts et se lance dans un projet un peu fou.

vincent volpe, president du HAC

Il investit 10 millions d’euros dans le HAC qu’il veut recapitaliser et revitaliser. Le Président Volpe est un businessman. Il connaît très bien le monde de l’entreprise, des affaires, mais beaucoup moins celui du football. Alors lorsqu’il prend la présidence en juillet 2015, peu s’imagine de quoi il est capable et ce qu’il va mettre en place pour le club, y compris pour son équipe féminine.

Quelques mois après ses débuts à la tête du Havre Athletic Club, il avait déclaré : « Il faut mettre des objectifs, il faut mettre des gens compétents, il faut insister et exiger les compétences et les performances, sinon tu fais autre chose ». Alors rapidement il s’entoure et trouve les personnes dont il a besoin pour que les projets avancent et que les objectifs puissent être atteints sur du plus ou moins long terme. Parmi ces personnes, l’entraineur de l’équipe féminine, Thierry Uvenard, qui se souvient : « Il a lancé le projet des féminines avec beaucoup d’envie, d’engouement, de moyens et de convictions. C’est simple, les mots qu’il a eus c’étaient ¨Je veux monter rapidement en D1 pour titiller les meilleurs¨. Comment ne pas avoir envie de le suivre ?! »

Presque comme les garçons…

Avec tout ce que cela implique sportivement mais surtout économiquement parlant, la priorité des priorités du Président Volpe est que son équipe masculine atteigne la Ligue 1. Pour autant, les féminines ne sont pas laissées sur le côté et les ambitions les concernant sont toutes aussi grandes, puisque Vincent Volpe veut les emmener elles aussi au plus au niveau. Certains diront que « les mots c’est bien mais… », non il n’y a pas de « mais », car l’Américain ne traîne pas à mettre les choses en place.

Il y a quelques mois, la capitaine de l’équipe du HAC, Marine Allez, nous avait d’ailleurs fait part de ce sentiment de reconnaissance : « Nous sommes complètement intégrées au centre de formation, où nous nous entrainons désormais chaque jour, comme les hommes. Nous avons la chance d’être mises au même niveau que l’équipe masculine en termes d’infrastructure, de staff… C’est top ! »

La vision du football pratiqué par les femmes que le Président havrais a, est grande, et sa nationalité y est sans doute pour beaucoup, puisque le soccer est le sport collectif numéro un pour les filles aux États-Unis. Toujours résident américain, il vit entre la France et les États-Unis, et ne manque pas l’occasion de garder un oeil sur les footballeuses états-uniennes qui pourraient encore venir renforcer son effectif – qui en compte déjà 8.

Si la route est encore longue pour l’équipe havraise, le quart de finale de Coupe de France atteint cette saison, le championnat régional (Normandie) remporté, et l’accession à la D2* décrochée récemment, laissent présager de belles choses pour l’avenir du HAC féminin. En tout cas, avoir un Président qui mette ses joueuses dans de telles conditions et qui ait un vrai projet pour son équipe – alors qu’elle évolue encore à bas niveau – , nous on dit « Bravo ! ».

*Après un match aller 2-2 face à l’OGC Nice, Le Havre s’est imposé 2 buts à 1 au match retour, et accède donc à la D2 (sous réserve de l’homologation des rencontres).


Crédits photos : hac-foot

La présentation et les liens de tous les articles « 11 Foot d’Elles 2017-2018 »

 

4 commentaires

  • Déjà, il faut revoir le règlement de R1. En poule, c’est le football à la bonne franquette & en barrages, on ne rigole plus. Alors, toute la saison régulière, tu fais jouer tes 8 Américaines et pour les barrages, tu ressorts 5 communautaires (qui mijotaient dans un bocal au cas où). Sérieux. Et félicitations aux ligues de Normandie et du Grand Est qui ont laissé Le Havre et Vauban Strasbourg aller dans un cul de sac. Nul club n’est censé ignorer la «loi» mais le boulot des ligues, c’est aussi de conseiller leurs clubs ambitieux et pas uniquement infliger des amendes quand la feuille de match ne revient pas assez vite.

  • Et bien, apparemment, s’entourer « de gens compétents » est raté pour l’équipe féminine, puisque la Commission Fédérale des Règlements et Contentieux a donné raison à l’OGC Nice et c’est donc ce dernier club qui a matchs gagnés (les deux) et accède en conséquence en D2 (sous réserve d’appel dans les 48h du HAC).
    Il y a eu visiblement méconnaissance des règlements de la part du HAC, d’où ma première phrase ci-dessus. La même mésaventure (sur un autre point) était arrivée à l’OGCN il y a 2 ou 3 ans au même stade des barrages. Avec la même conséquence.
    Si on ne peut que se féliciter de l’ambition du Président pour sa section féminine et des moyens mis à sa disposition, on peut quand même s’interroger sur la politique consistant à aligner régulièrement 8 titulaires sur 11 qui soient des Etats-Uniennes en championnat régional. Je ne suis pas certain que ce soit un très bon signe envoyé aux jeunes Normandes. Je ne sais franchement pas. Mais la question peut se poser, non ?

    • @gromit Eh oui, malheureusement on ne peut pas gagner à chaque fois. Comme tu t’en doutes je n’ai pas écrit l’article ce matin, et même si il y a eu un couac au niveau règlement, je ne remettrai pas tout en question pour autant. Ce que le Président Volpe a fait et fait pour le HAC et son équipe féminine reste plus qu’honorable, et sa place dans le 11 Foot d’Elles de la saison toujours méritée, malgré tout.
      C’est dommage pour cette équipe du Havre qui après une superbe saison, s’était ouvert les portes de la D2. On apprend de ses erreurs alors je pense que le projet continuera d’évoluer et que la montée en D2, ce sera pour la prochaine fois 😉

      • @s-dusang

        Je ne peux que te rejoindre entièrement sur ce que tu dis, ça ne remet pas en cause son travail et son investissement pour les filles. Et oui, le HAC a fait une grande saison, terminant son championnat invaincu. Pour avoir vu l’équipe jouer à Nice (le match aller des barrages), je peux confirmer que c’est une très belle équipe de niveau D2. Et toutes les joueuses niçoises avec qui j’ai parlé pensent la même chose et leur rendaient hommage.

        Franchement, j’ai une grosse pensée pour les Havraises qui voient leurs efforts anéanties pour une erreur dont elles ne sont pas responsables. Ainsi que pour leurs supporters/rices. Pour avoir vécu ça, je sais combien c’est rageant. Je ne doute pas qu’elles monteront la saison prochaine. En espérant qu’elles ne jouent pas à ce moment là de nouveaux barrages contre Nice… ou l’OM ! 😉

        Après, je ne peux quand même que me réjouir pour Nice qui mérite vraiment cette montée sur ces deux dernières années où elles ont pratiqué un très beau football. Après l’aller, l’entraîneur du Havre reconnaissait d’ailleurs que les Niçoises étaient techniquement supérieures (mais les Havraises au-dessus physiquement). Les arrivées la saison dernière de Moziyan, Secchi et Riboud ont fait passer l’équipe dans une dimension supérieure. Il serait dès lors dommage que certain/es pensent que Nice a « volé » son accession à la D2. Loin d’être le cas. Et je souhaite sincèrement le meilleur au HAC !

Laisser un commentaire