Un  » Arsenal  » made in Japan

Deux championnes du monde rejoignent Londres : les Nadeshiko japonaises Yukari Kinga et Shinobu Ohno ont signé pour les Ladies d’Arsenal, bien décidées à reconquérir leur couronne malgré une hémorragie de départs…

 

 

 

Yuki n’est plus seule

 

En arrivant à Chelsea en cours de saison dernière et en provenance du Turbine Potsdam, Yuki Ogimi, première Nadeshiko à évoluer en FA WSL, avait expliqué son choix par la volonté d’agir en pionnière et de tracer ainsi la voie à de futures compatriotes. Ses vœux auront vite été exaucés, puisqu’elle retrouvera dans la capitale ses partenaires de sélection Yukari Kinga et Shinobu Ohno, nouvelles Gunners au sein de l’effectif d’Arsenal.

 

 

Canonnades en perspective

 

Yukari Kinga (29 ans, 87 sélections), en provenance de l’INAC Kobe Leonessa, est l’une des meilleures latérales droite au monde. Sa longue blessure la saison passée (ligaments croisés) a fortement pesé sur les résultats en demi-teinte des Nadeshiko. Car si elle reste avant tout une excellente arrière, son passé d’attaquante lui permet un apport offensif particulièrement efficace. Sa venue pourrait décaler l’actuelle titulaire du poste, l’internationale anglaise Alex Scott, sur le côté gauche ou la faire monter d’un cran au milieu.

 

Le nom de Shinobu Ohno, lui, résonne comme synonyme de légende vivante au Japon, seulement devancée par Homare Sawa et au même niveau qu’Aya Miyama. L’ancienne capitaine de l’INAC (30 ans, 116 sélections, 39 buts) a tout gagné avec Kobe ou son club précédent du NTV Beleza, où elle évoluait déjà avec Kinga. Son transfert la saison dernière à Lyon avait agréablement surpris. Las, éprouvant des difficultés à s’adapter à la vie et à la culture française, elle n’entra jamais dans les plans de Patrice Lair et fut maintenue sur le banc. Repartie au Japon en Challenge League (D2), elle aida son nouveau club d’Elfen Sayama à retrouver l’élite. Son association avec une autre légende du football féminin, Kelly Smith, pourrait déclencher quelques bons coups de canon…

 

 

 

 

 

Crédit photos : arsenal.com, olweb.fr