Trophée d’Honneur : Caroline Gracial

Le trophée d’Honneur devait récompenser une personne au comportement exemplaire cette saison. Il n’y en a pas qu’une évidemment, mais Caroline Gracial est naturellement sortie du lot. Tandis que son club perdait ses trois gardiennes coup sur coup, la buteuse de l’équipe enfile les gants et dispute le tiers de sa saison dans la cage.

Caroline Gracial, née le 18 janvier 1988 (25 ans)
Attaquante
FCF Arras
20 matches de championnat – 4 buts

Il fallait forcément rendre hommage à Caroline Gracial cette saison. Attaquante du FCF Arras, elle faisait partie des meilleures armes offensives de son équipe en début de saison après avoir planté 32 buts en deux ans en D2 avec le club nordiste. Mais la saison prend une tournure incroyable, l’équipe perd ses gardiennes par un concours de circonstances (blessures, sélections, suspensions). Qui se propose pour garder la cage ? Caroline Gracial. Mais elle ne va pas dépanner sur un seul match… La buteuse du club dispute six rencontres en tant que gardienne de but, réalisant des prestations plus qu’honorables.

« Elle s’est sacrifiée pour le groupe, nous a raconté son entraineur René Devienne. Il y avait des circonstances très particulières, on l’a sollicitée et elle a réalisé des prestations exceptionnelles avec au final de très bonnes aptitudes à ce poste. C’est une fille adorable, avec une super mentalité et c’est une très bonne joueuse de football.« 

Elle a ainsi permis aux siennes de faire un bon nul contre l’ASSE (1-1), de s’imposer contre Yzeure (4-1) et n’a pas démérité face au MHSC (3-0). Elle a logiquement souffert face à Lyon (13-0) et Paris (6-0) en revanche. Le plus impressionnant, c’est qu’au milieu de tout cela, elle claque un doublé face à Toulouse (2-2) et met un but important contre Vendenheim (2-2)… Propre.

Lire aussi :

Retrouvez les Trophées du football féminin

Révélation de la saison : Laura Bouillot
Meilleur entraineur de D1 féminine : Patrice Lair
Meilleur espoir de D1 féminine : Griedge Mbock
Meilleure Joueuse de D1 féminine : Lotta Schelin

Crédit photo : La Voix du Nord